Karen Paquin: l'art de se relever

Karen Paquin, lors du match de la médaille... (AFP, Philippe Lopez)

Agrandir

Karen Paquin, lors du match de la médaille de bronze en rugby à VII, opposant les Canadiennes aux Britanniques. Le Canada a remporté le match par la marque de 33-10.

AFP, Philippe Lopez

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dossiers >

Les Jeux de Rio

Sports

Les Jeux de Rio

Tous nos textes sur les Jeux de Rio 2016 »

(Québec) Le rugby à VII, c'est l'art de se relever... Après un plaquage, après un essai concédé et, surtout, après une défaite. Parce qu'en disputant plusieurs parties dans la même journée, pas le temps de ressasser le dernier revers. Karen Paquin et son équipe l'ont compris.

«On va avoir le temps de pleurer plus tard pour la demi-finale. Là, il faut reprendre nos esprits pour aller chercher ce qu'on est capables d'aller chercher.» C'est ce que se sont dit les joueuses canadiennes de rugby après avoir encaissé une défaite contre l'Australie en demi-finale du premier tournoi olympique de rugby féminin dans l'histoire des Jeux.

Moins de quatre heures plus tard, elles écrasaient les Britanniques - contre qui elles avaient perdu la veille 22-0 lors d'un match préliminaire - par la marque de 33-10 pour remporter la médaille de bronze. «On a pris à peu près 30 minutes pour être fâchées [après la demi-finale]. Après ça, il faut que tu mettes tes émotions de côté, que tu prennes le taureau par les cornes et que tu te dises : "On a fait un match qu'on ne voulait pas faire, mais ça ne veut pas dire qu'il faut qu'on en fasse un autre." C'est là qu'on est allées dominer la Grande-Bretagne», raconte Karen Paquin, originaire de Charlesbourg.

Avec quelques jours de recul, elle considère que les Canadiennes ont été dominantes physiquement face aux Australiennes en demi-finale, mais que leur jeu «un peu individuel» leur a coûté la victoire. Une victoire qui leur aurait permis de se battre en finale pour la médaille d'or, finalement remportée par l'Australie.

Le meilleur moment du tournoi olympique pour Karen Paquin? «La première minute du dernier match [contre la Grande-Bretagne]. Je l'ai adorée! On est sorties tellement fortes, on était tellement ensemble. Dès la première minute, je savais qu'on allait gagner le match.»

Pour le sport au féminin

Karen Paquin souhaite maintenant que le bronze olympique qu'elle porte au cou fasse avancer les mentalités quant à la place faite au sport féminin. «Il manque de modèles féminins pour les jeunes filles. On voit des papas qui parlent de hockey masculin, de baseball masculin, de football masculin, et après ça, ils se demandent pourquoi leur jeune fille de 13, 14 ans décide de ne pas faire de sport», déplore l'athlète, qui fait d'ailleurs partie de la campagne Like a Girl, visant l'émancipation des femmes dans le sport.

«On a l'impression d'être à un point culminant pour ce qui est du sport féminin», se réjouit-elle. «Et là, j'espère vraiment que les Canadiens, les médias canadiens, les commanditaires vont mettre le pied à l'étrier, vont choisir de supporter ça, parce que personnellement, je trouve ça important.»

Elle-même sera à la recherche de commanditaires sous peu, en prévision de la Coupe du monde de rugby féminin à 15, qui aura lieu en Irlande en 2017. Et au-delà du partenariat financier, elle voudrait utiliser la visibilité offerte par un éventuel commanditaire pour faire la promotion des femmes dans le sport. «C'est un beau combo, et j'espère que quelqu'un quelque part va vouloir embarquer avec moi là-dedans.» Le message est lancé.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer