Marie-Odile Haince-LeBel: entreprendre la danse

Ayant commencé à suivre des cours de danse... (Le Soleil, Erick Labbé)

Agrandir

Ayant commencé à suivre des cours de danse à cause d'un béguin pour un garçon, Marie-Odile Haince-LeBel a immédiatement eu la piqûre, au point de démarrer sa propre école. Distric Mao, qui vient de souligner son 10e anniversaire, vole de succès en succès.

Le Soleil, Erick Labbé

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) C'est un béguin pour un garçon qui a incité Marie-Odile Haince-LeBel à commencer les cours de danse hip-hop. «Il est resté quelques cours, mais moi, j'ai vraiment accroché et je n'ai jamais arrêté», raconte la jeune femme.

Lorsqu'elle a dû élaborer un projet d'entreprise pour un cours au cégep, elle a posé les premières bases de son école de danse, District Mao (pour Marie-Odile), qui allait réellement ouvrir ses portes quelque temps plus tard à Lévis. La danseuse, chorégraphe et passionnée de danse urbaine n'avait que 19 ans lorsqu'elle est devenue entrepreneure.

L'école comptait alors 70danseurs et 5 enseignants. Aujourd'hui, on y trouve plus de 800 danseurs et une vingtaine de professeurs aguerris, qui permettent à la fondatrice de partir en toute confiance lorsque des projets se dessinent à New York ou à Los Angeles, où elle vient justement de passer une semaine pour des projets encore secrets.

Depuis les débuts, l'évolution de l'école et de ses troupes de danseuses d'élite - ce sont les filles qui mènent fièrement la danse à District Mao - est marquée par les succès : des prix aux championnats du monde de danse hip-hop, des participations à des compétitions et à des spectacles d'envergure...

vues par 13 millions de personnes

C'est toutefois l'an dernier que le travail de Marie-Odile Haince-LeBel s'est fait connaître plus largement au Québec et dans le monde. Les 14 filles de DM Nation ont séduit les juges du concours télévisé America's Got Talent, qui rallie 13 millions de téléspectateurs, et ont atteint les quarts de finale.

«Aucune troupe de danse n'est allée plus loin», précise la chorégraphe. Ce sont les chanteurs qui avaient la cote. Qu'à cela ne tienne, leur performance puissante, presque militaire, forte et précise a marqué les esprits.

La troupe a pu faire un numéro au 30e gala des Prix Gémeaux. «C'est rare qu'on voit une troupe de danse en vedette dans un numéro, et non en arrière-plan derrière des chanteurs», note Marie-Odile Haince-LeBel, qui travaille fort pour que la danse urbaine soit plus souvent à l'avant-scène.

District Mao a collaboré à plusieurs reprises avec Éric Salvail, notamment en dansant dans un froid sibérien pour l'ouverture de la saison d'En mode Salvail en janvier 2015.

Le spectacle soulignant les 10ans de l'école a donc eu lieu en février2016 au théâtre Capitole. «On a vraiment pu se faire plaisir dans la création», souligne la fière fondatrice, qui n'a pas fini de voir grand, même si ses racines sont bien ancrées à Lévis.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer