Émile Morin, l'art des croisements

L'artiste multidisciplinaire Émile Morin est impliqué dans la... (L.-A. Malena-Morin)

Agrandir

L'artiste multidisciplinaire Émile Morin est impliqué dans la direction artistique du Mois Multi depuis sa création en 2000.

L.-A. Malena-Morin

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Émile Morin aime mélanger les formes d'arts et mélanger les gens pour que surgissent des idées hybrides, nouvelles et multiples.

L'artiste multidisciplinaire est né à Saint-Anselme il y a 55 ans. Pendant des études en photographie au cégep de Matane, il a rencontré les sept artistes de diverses disciplines avec qui il allait fonder Recto verso, en 1984.

«On faisait du théâtre en été. C'était un travail populaire, même si parfois on allait loin avec l'enveloppe», indique-t-il.

Recto Verso allait vite devenir une compagnie de théâtre expérimental et multidisciplinaire qui déborderait des cadres habituels. «On s'est accroché à l'idée que les lieux avaient déjà un fort potentiel dramatique», explique Émile Morin. Dès lors, avec Berri Bergeron, il s'est mis à concevoir des structures scénographiques qui devenaient le point de départ des spectacles. Les codes des arts visuels, du cinéma et du théâtre se mélangeaient pour créer une nouvelle discipline inclassable : les arts multidisciplinaires.

«Ce n'était pas les happenings des années 70, c'était un long travail de recherche et de collaboration», décrit M. Morin, qui a beaucoup travaillé pour le développement et la reconnaissance des arts multi dans l'espace public et auprès des organismes subventionnaires.

Création de méduse

Recto verso quitte Matane pour Québec en 1990 et participe à la création de la coopérative Méduse. La salle multi et le studio d'essai deviennent leurs lieux de création et de diffusion et Recto verso développe un programme de résidence, auquel ont entre autres participé Christian Lapointe, Daniel Danis, Carole Nadeau, le théâtre Rude ingénierie et le Bureau de l'APA.

Le Mois Multi, le festival des arts multidisciplinaires et électroniques, naît en 2000. «L'équation globale, c'était de dessiner un espace pour nous puis de développer le territoire des arts multi avec d'autres», résume l'artiste. Il assume la direction artistique du festival avec d'autres, puis seul, jusqu'en 2011.

Même dans sa pratique artistique en solo, l'artiste multiplie les collaborations. Il consulte des experts en informatique, en génie mécanique et en acoustique pour mener ses projets à terme. «On n'avance pas seul en art», note M. Morin, qui parle souvent au «nous».

Il considère l'artiste comme un éternel chercheur et poursuit d'ailleurs un doctorat en études et pratiques des arts. «Je fais un usage intense, mais critique, de la technologie en art, puisque je ne veux surtout pas tomber dans l'artifice», indique Émile Morin, rappelant que les artistes ont toujours eu envie d'utiliser les outils de leur époque.

Il vient de recevoir le prix du Mois Multi 2016 pour sa contribution aux arts multidisciplinaires et électroniques et prépare une oeuvre qui sera présentée ce printemps à Avatar.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer