Stéphane Leman-Langlois, chasseur de terroristes

Hésitant entre les sciences politiques et la criminologie,... (Le Soleil, Jean-Marie-Villeneuve)

Agrandir

Hésitant entre les sciences politiques et la criminologie, Stéphane Leman-Langlois s'est découvert une passion pour le deuxième sujet et est devenu un spécialiste dans son domaine.

Le Soleil, Jean-Marie-Villeneuve

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Lauréat: Stéphane Leman-Langlois, chercheur et professeur en criminologie à l'Université Laval
Occasion: Il a reçu en octobre dernier le prix Beccaria, qui vise à récompenser un chercheur dont l'apport à la criminologie et ses alternatives a été remarqué aussi bien dans le domaine de la recherche fondamentale ou théorique que dans celui de la recherche appliquée.

Terrorisme, violence politique, sécurité privée et méga-crime. Depuis 16 ans, Stéphane Leman-Langlois travaille afin de mieux comprendre le terrorisme au Canada.

Né à Montréal en 1965, le chercheur a commencé sa carrière au Cégep de Jonquière dans un tout autre domaine. Il étudiait alors en Art et technologie des médias. Par la suite, il a entamé un baccalauréat en cinéma à l'Université de Concordia.

En 1991, âgé de 26 ans, n'étant plus certain de son choix, il décide de se lancer dans une nouvelle aventure sans trop savoir où cela allait le mener. «J'hésitais entre science politique ou criminologie, raconte M. Leman-Langlois. J'ai commencé en criminologie sans trop savoir où je m'en allais et finalement après quelques cours j'ai trouvé cela vraiment intéressant. Ce qui m'attirait le plus dans ce domaine, c'était la réponse au crime, tout l'appareil judiciaire. Et aussi, les mégas-crime, ceux contre l'humanité», ajoute-t-il.

Création d'une banque de données

Dès cet instant, il eut la piqûre. Il compléta son baccalauréat en criminologie et sa maîtrise à l'Université de Montréal. En 2000, il obtient son doctorat à l'Université de Toronto. Depuis, il a réalisé plusieurs projets de recherches en lien avec le terrorisme. Il a notamment étudié son évolution au Canada.

«Nous avons mis sur pied une banque de données d'actes terroristes. Les types d'actes qui se font au pays. L'endroit où ils se produisent. Leur évolution chronologique», explique M. Leman-Langlois, qui enseigne sa passion à l'Université Laval depuis août 2009. D'ailleurs, le baccalauréat en criminologie à l'UL est relativement jeune, il a été mis sur pied en 2012. L'établissement étudie actuellement la possibilité d'offrir la maîtrise en 2017 et le doctorat en 2018.

De 2006 à 2010, le chercheur a aussi réalisé une étude sur la vulnérabilité des infrastructures canadiennes et les moyens disponibles pour les protéger. Aujourd'hui, le père de famille de quatre enfants travaille avec des partenaires sur un projet de recherche en lien avec les groupes d'extrême droite.

«Nous étudions la radicalisation dans les groupes d'extrême droite. La distribution des groupes au Canada, leur évolution, l'organisation et leur présence sur Internet», explique le professeur, qui est aussi le cofondateur de l'Observatoire sur la radicalisation et l'extrémisme violent (OSR). Cette organisation a pour mandat d'observer, de documenter et de comprendre les phénomènes de radicalisation et d'extrémisme violent au Québec et au Canada.

«Nous avons monté [dans l'OSR] une banque de données comptant 96 djihadistes canadiens, dont certains d'entre eux ont commis des actes terroristes ou en ont préparé. Par exemple, le cas de Toronto en juin 2006», explique M. Leman-Langlois.

La police avait alors arrêté 18 individus qu'elle suspectait de planifier des attaques contre la Banque de Toronto et les bureaux de Radio-Canada. «On cherche à voir s'il y a des liens entre eux. On regarde notamment leur parcours», conclut le professeur qui a soufflé dernièrement ses 50 bougies.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer