Marcel Dutil, un grand lauréat bâtisseur d'espoir

Avec 55 ans de carrière, Marcel Dutil, président... (Le Soleil, Erick Labbé)

Agrandir

Avec 55 ans de carrière, Marcel Dutil, président du conseil d'administration du Groupe Canam, sait de quoi il parle lorsqu'il lance : «En entreprise, t'es à la guerre, pis tes employés, c'est tes soldats. [...] Une entreprise, ça se fait par le monde qui y travaille.»

Le Soleil, Erick Labbé

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Même après avoir été nommé grand lauréat Le Soleil-Radio-Canada 2015, l'homme d'affaires Marcel Dutil n'a d'yeux que pour la jeune génération. Se qualifiant lui-même de «has been», il lance plutôt un message d'espoir aux jeunes, les encourageant haut et fort à «ne jamais lâcher».

Avec 55 ans de carrière derrière la cravate, M. Dutil, qui est président du conseil d'administration du Groupe Canam, sait de quoi il parle lorsqu'il lance : «En entreprise, t'es à la guerre, pis tes employés, c'est tes soldats. [...] Une entreprise, ça se fait par le monde qui y travaille.»

Des conseils qu'il lance particulièrement à la jeune génération, représentée lundi soir au Musée de la civilisation, où se tenait la soirée de remises de prix Le Soleil-Radio-Canada, par une inspirante brochette de neuf jeunes lauréats.

Marcel Dutil s'est d'ailleurs fait un plaisir de discuter avec l'une d'entre elles, Justine Cantin, ne manquant pas de lui demander sa carte professionnelle, ce qu'elle avait dans sa sacoche. À 17 ans, c'est pas mal!

Le lauréat David Thibault, connu pour sa participation à The Voice, la plus belle voix en France, a quant à lui été proclamé gagnant dans la catégorie Jeunesse. «Ça fait toujours plaisir de recevoir un prix», souligne-t-il, d'autant plus lorsqu'il est décerné par son «premier public».

Animée par Claude Bernatchez, animateur de l'émission Première heure à ICI Radio-Canada Première, et par Gilbert Lavoie, chroniqueur politique au Soleil, la soirée de lundi soir a nommé six vainqueurs dans six catégories : Société, Arts et culture, Économie et affaires, Loisirs et sports, Science et recherche et Jeunesse.

En Arts et culture, Paule-Andrée Cassidy s'est dite surprise d'avoir été choisie parmi l'impressionnante liste d'artistes aux côtés de qui elle se trouvait. «J'étais déjà super contente d'avoir été lauréate!» confie-t-elle au Soleil après avoir reçu son prix. Et malgré le succès qu'elle remporte à l'étranger, elle demeure très attachée à la ville de Québec. «Pour moi, c'est super important l'ancrage ici.»

Dans un tout autre secteur, celui des turbines hydrauliques, la chercheuse Claire Deschênes a été honorée dans la catégorie Science et recherche. Même si elle est loin de travailler pour recevoir de tels prix, Mme Deschênes ne nie pas que «ça fait plaisir», surtout qu'«il n'y a pas beaucoup de femmes dans mon secteur».

Lise Saint-Charles et Brigitte Harrison, fondatrices du centre d'expertise en autisme Saccade, l'ont quant à elle emporté dans la catégorie Société, mais étaient malheureusement absentes pour recevoir leur prix. Même chose pour le jeune joueur de tennis Félix Auger-Aliassime qui, à 15 ans, a atteint le huitième rang mondial chez les juniors. Le connaissant bien, le directeur général de la Coupe Banque Nationale, Jacques Hérisset, a accepté le prix en son nom, et a profité de l'occasion pour vanter les mérites de son jeune protégé qui, tient-il à le préciser, est «un petit gars de chez nous», même s'il s'entraîne maintenant à Montréal.

Dans la catégorie Économie et affaires, Louis-Alexis Allen Demers, de l'entreprise Robotiq, a été honoré. Celui qui travaille au perfectionnement d'une main-robot préhensile a tenu à féliciter l'entièreté de son équipe pour ce prix, parce que «ce n'est vraiment pas un travail en solitaire».

Coup de coeur

Pour leur remarquable spectacle Crépuscule, présenté tout l'été à l'agora de Québec, Bruno Gagnon et la troupe Flip Fabrique ont gagné la faveur du jury, qui leur a décerné le prix Coup de coeur. «Ça le dit, ça vient du coeur», s'est réjoui M. Gagnon, directeur de la troupe, précisant qu'il s'agissait du premier prix remporté par Flip Fabrique.

Quant à Marcel Dutil, il succède à Jean-Marie De Koninck, qui avait été sacré grand lauréat Le Soleil-Radio-Canada l'an dernier. Intronisé à l'Académie des Grands Québécois en 2015 par la Chambre de commerce et d'industrie de Québec, M. Dutil fait rayonner et prospérer la capitale à l'étranger. C'est que le Groupe Canam, une entreprise spécialisée dans la conception et la fabrication de produits de construction, compte 23 usines et 4000 employés au Canada, aux États-Unis en Roumanie, en Inde et à Hong Kong.

Malgré le succès de son entreprise, Marcel Dutil demeure très humble et terre à terre. «Le gars qui a fait le plus d'erreurs dans l'entreprise, c'est moi! J'ai fait des bons coups aussi», avait-il d'ailleurs dit au Soleil après avoir été nommé lauréat de la semaine, en février 2015.

Des «bons coups» qu'il admet du bout des lèvres, qui ont tout de même permis au Groupe Canam d'atteindre 1 milliard $ de revenus en 2013.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer