Les lauréats gagnants dans six catégories

De gauche à droite: Jacques Hérisset (acceptant le... (Le Soleil, Erick Labbé)

Agrandir

De gauche à droite: Jacques Hérisset (acceptant le prix pour Félix Auger-Aliassime, catégorie Loisirs et sports), Claude Bernatchez, David Thibault (Jeunesse), Bruno Gagnon (prix Coup de coeur), Louis-Alexis Allen Demers (Économie et affaires), Paule-Andrée Cassidy (Arts et culture), Claire Deschênes (Science et recherche), Gilbert Lavoie, Catherine Saint-Charles Bernier (acceptant le prix pour Lise Saint-Charles et Brigitte Harrison, catégorie Société), Marcel Dutil (grand lauréat).

Le Soleil, Erick Labbé

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Mis à part le grand lauréat Marcel Dutil, six personnes ont été récompensées lundi soir, lors d'une soirée en leur honneur au Musée de la civilisation. Voici ces six gagnants s'étant particulièrement distingués en 2015 dans leur catégorie respective.

Science et recherche: Claire Deschênes

Claire Deschênes, lauréate gagnante dans la catégorie Science... (Photothèque Le Soleil, Yan Doublet) - image 3.0

Agrandir

Claire Deschênes, lauréate gagnante dans la catégorie Science et recherche

Photothèque Le Soleil, Yan Doublet

Bien que les travaux de recherche de l'ingénieure Claire Deschênes s'effectuent à l'aide de turbines en modèle réduit, leurs impacts, eux, sont grandeur nature.

En effet, la chercheuse et professeure de l'Université Laval tente d'améliorer l'efficacité des turbines utilisées en hydroélectricité, et y travaille par l'entremise d'un consortium public privé.

Créé en 2007, le regroupement en question a récemment valu à Claire Deschênes de remporter le prix Synergie pour l'innovation du Conseil de recherches en sciences naturelles et en génie du Canada, qui récompense les partenariats entre les universités et les industries se démarquant par leur efficacité et leur originalité. En d'autres termes, une alliance dans laquelle tout le monde, autant les chercheurs que les entreprises, est content.

C'est le cas du Consortium en machines hydrauliques, qui depuis sa création, a su se faire connaître sur la scène internationale grâce à des partenariats en Europe et aux États-Unis ayant permis le partage des résultats de recherche et le développement de l'expertise canadienne.

Et c'est loin d'être terminé, car le prix Synergie remis à Mme Deschênes était accompagné d'une bourse de 200 000 $ lui permettant d'accueillir de nouveaux étudiants gradués et d'améliorer ses équipements de recherche.

Autres lauréats 2015 dans cette catégorie: Jacques Mathieu, Alain P. Rousseau, Éric Bauce, Denis Beaumont, Christine Houde et André Marette

Jeunesse: David Thibault

David Thibault, lauréat gagnant dans la catégorie Jeunesse... (La Presse, David Boily) - image 5.0

Agrandir

David Thibault, lauréat gagnant dans la catégorie Jeunesse

La Presse, David Boily

2015 aura été l'année de David Thibault, qui a conquis le coeur des Québécois, des Américains - en passant à l'émission d'Ellen Degeneres - puis celui des Français, alors qu'il a terminé en troisième position de la populaire émission The Voice, la plus belle voix

Le Portneuvois de 17 ans a d'ailleurs été accueilli en roi dans sa ville natale, Saint-Raymond, à son retour de France, où il tentait, de son propre aveu, d'aller «trouver sa voix». 

Ça semble être chose faite, lui qui a récemment signé sous l'étiquette Mercury chez Universal Music pour un album, qui sera composé de matériel original et écrit principalement en français. «La langue française, c'est aussi un autre défi à relever musicalement pour moi», avoue le jeune chanteur. 

Ayant été d'abord découvert grâce à son impressionnante imitation d'Elvis, David Thibault ne renie pas pour autant ses anciennes amours. «C'est sûr qu'Elvis va toujours rester une grande influence pour moi», assure celui qui est tombé amoureux de l'artiste à 12 ans grâce à son grand-père. 

Et malgré ses idées de grandeur, le timide Portneuvois garde les deux pieds sur terre. La preuve de son sérieux: il avait pris soin de terminer son secondaire à l'avance, avant de s'envoler pour la France, «pour avoir une base, si ça ne fonctionnait pas» à The Voice.

Autres lauréats 2015 dans cette catégorie: Béatrice Lamarche et Geanne Blais-Dufour, Patrick Sauvageau, Justine Cantin, Dominic Fillion, Jérôme Lapierre, Lara Émond, Sébastien Rémillard et Guillaume Mathieu

Loisirs et sports: Félix Auger-Aliassime

Félix Auger-Aliassime, lauréat gagnant dans la catégorie Loisirs... (Photothèque Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve) - image 7.0

Agrandir

Félix Auger-Aliassime, lauréat gagnant dans la catégorie Loisirs et sports

Photothèque Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve

Vous n'avez pas fini d'entendre parler de Félix Auger-Aliassime. À 15 ans, le joueur de tennis de Québec est le premier homme né dans les années 2000 à percer le classement de l'ATP, où il occupe actuellement le 737e rang.

C'est que la «future vedette» a vécu une année 2015 de rêve, avec 39 victoires en 45 rencontres en simple, ainsi que 16 victoires en 22 matchs en double, lui permettant d'atteindre le huitième rang mondial chez les juniors (en date du 21 janvier 2016), alors qu'il occupait le 572e rang au début de 2015!

Cette année, Félix Auger-Aliassime a notamment conduit le Canada à son premier triomphe à la Coupe Davis Junior en l'emportant en double devant l'Allemagne. «C'est un des jeunes les plus forts que j'aie jamais vus à cet âge», a d'ailleurs déjà dit au journal français L'Équipe Louis Borfiga, vice-président du développement de l'élite à Tennis Canada.

Même son de cloche du côté de Jacques Hérisset, une légende du tennis à Québec (et lauréat du 20 septembre 2015), qui confiait il y a quelques mois au Soleil que «dans son cas, tous les espoirs sont permis».

À noter que chez les Auger-Aliassime, la pomme n'est pas tombée loin du pommier, le père de Félix étant lui-même entraîneur de tennis pour l'Académie Hérisset Bordeleau, au Club Avantage.

Autres lauréats 2015 dans cette catégorie: Kevin Bizier, Denis Arsenault, Anthony Duclair, Samuel Morin et Zachary Fucale, Charles Philibert-Thiboutot, Raphaël Gagné, Philippe Canac-Marquis et Jacques Hérisset

Société: Lise Saint-Charles et Brigitte Harrison

Brigitte Harrison et Lise Saint-Charles... (Photothèque Le Soleil, Yan Doublet) - image 9.0

Agrandir

Brigitte Harrison et Lise Saint-Charles

Photothèque Le Soleil, Yan Doublet

Saccade, c'est un centre d'expertise en autisme unique au monde fondé à Québec en mars 2015 par Lise Saint-Charles et Brigitte Harrison.

C'est également un langage conceptuel développé pour les autistes par Mme Harrison, permettant d'avoir «une communication normale», explique celle qui est elle-même autiste.

Ensemble, les deux femmes ont fondé la clinique Saccade dans la basse ville de Québec, puis ont déménagé dans Neufchâtel. «Nous avons commencé à petite échelle, dans un local sur Saint-Vallier, mais c'est vite devenu trop petit», raconte Brigitte Harrison.

Un succès, autant avec les enfants qu'avec les autistes plus âgés d'ailleurs, qui n'est pas inconnu au fait que les deux femmes ensemble forment une équipe parfaite. «L'une sans l'autre, ça ne fonctionne pas. Lise est une véritable bibliothèque sur l'autisme après avoir travaillé dans ce domaine depuis presque 40 ans et moi, je suis autiste», résume Brigitte Harrison.

Et même après 40 ans, Mme Saint-Charles ne semble pas être près de se retirer. «J'avais le choix de partir à la retraite ou d'ouvrir une clinique. J'ai décidé d'ouvrir une clinique, car je trouvais qu'un service comme celui que nous offrons manquait grandement. Maintenant, j'ai 58 ans et je ne me vois pas à la retraite avec 87 ans!»

Autres lauréats 2015 dans cette catégorie: Olivier Poulin, Julien Guillot, Isabelle Têtu, Carole Ratté, Élaine Hémond, Henri Brun, Claude Maurice et Jean Rochette

Arts et culture: Paule-Andrée Cassidy

Paule-Andrée Cassidy, lauréate gagnante dans la catégorie Arts... (Photothèque Le Soleil, Yan Doublet) - image 11.0

Agrandir

Paule-Andrée Cassidy, lauréate gagnante dans la catégorie Arts et culture

Photothèque Le Soleil, Yan Doublet

Avec sept albums et plus de 20 ans de carrière, Paule-Andrée Cassidy n'en est pas à ses premiers faits d'armes en chanson. Elle ne s'attendait pas pour autant à se voir attribuer le prix Jacques-Douai, qu'elle a reçu l'été dernier lors du festival Chansons de parole à Barjac, en France.

«Beaucoup d'artistes qui l'ont reçu [le prix] ont un très beau parcours», souligne-t-elle, nommant au passage Anne Sylvestre et Jacques Bertin, deux artistes français qu'elle admire.

À noter que Paule-Andrée Cassidy est la première Québécoise à recevoir ce prix, qui récompense un artiste faisant vivre la chanson francophone, le répertoire et les idéaux portés par Jacques Douai.

Celle qui a effectué de multiples tournées à l'étranger, dont en Belgique, en Allemagne, en Espagne, en Russie, aux États-Unis et au Paraguay, a également reçu en 2015 le prix du rayonnement international, décerné par le Conseil de la culture.

Des réussites à grande échelle qui ne l'empêchent pas de s'impliquer au sein de sa ville natale, Québec.

Elle a participé en tant qu'artiste au parcours déambulatoire soulignant l'ouverture de la Maison de la littérature, et fait partie de l'équipe de l'Ampli de Québec depuis sa création. «Il y a de riches échanges, un partage d'expertise», dit-elle d'ailleurs à propos de l'Ampli.

Autres lauréats 2015 dans cette catégorie: Diane Landry, Marc Gourdeau, le collectif Machine de cirque, Antoine Tanguay, Kevin McCoy et Diane Blanchette

Économie et affaires: Louis-Alexis Allen Demers

Louis-Alexis Allen Demers, lauréat gagnant dans la catégorie... (Photothèque Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve) - image 13.0

Agrandir

Louis-Alexis Allen Demers, lauréat gagnant dans la catégorie Économie et affaires

Photothèque Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve

L'entreprise de Lévis Robotiq était peu connue au Québec avant qu'un de ses projets ne remporte, en 2014, le Prix de génie innovation de l'Ordre des ingénieurs du Québec.

Le projet en question: la fabrication d'une main-robot préhensile, dirigée par Louis-Alexis Allen Demers.

A posteriori, il confirme qu'il était judicieux de postuler pour le Prix de génie innovation. «Pas tant pour les honneurs que pour nous faire connaître, car Robotiq était connue à travers le monde», mais pas au Québec.

«Lorsque nous avons terminé nos prototypes et que de gros clients comme BMW, Ford et Chrysler utilisaient nos mains à deux doigts, nous nous sommes dit que ce serait le bon temps de nous faire connaître dans notre province et dans notre ville», ajoute-t-il.

«Nous avons une notoriété dans les laboratoires de recherche, dans l'industrie automobile et maintenant dans l'industrie manufacturière sans être installés dans la Silicon Valley ou à Boston», se félicite par ailleurs M. Allen Demers.

L'entreprise, qui a choisi de s'installer au Québec pour permettre à l'expertise en robotique développée à l'Université Laval, à l'École Polytechnique et à l'École de technologie supérieure de demeurer au pays, vient tout juste de lancer un nouveau modèle de sa main-robot, le FT 300.

Autres lauréats 2015 dans cette catégorie: Gertrude Bourdon, Jacques Desbois, Chantal Arguin, Jocelyn Boudreau, Robert Mercure et Josée Morin

Coup de coeur: la troupe Flip Fabrique

Bruno Gagnon, de la troupe Flip Fabrique, coup... (Photothèque Le Soleil, Patrice Laroche) - image 15.0

Agrandir

Bruno Gagnon, de la troupe Flip Fabrique, coup de coeur des lauréats 2015

Photothèque Le Soleil, Patrice Laroche

«L'énergie, la cohésion qu'on a entre nous, c'est ce qui fait que c'est contagieux, que les gens ont envie de venir jouer avec nous», lance Bruno Gagnon, directeur de la troupe de cirque Flip Fabrique.

Et «nous», ce sont les 19 artistes de cirque et les 2 musiciens qui ont livré durant tout l'été 2015 à l'agora du Vieux-Port le spectacle Crépuscule, vu par plus de 110 000 spectateurs.

«On n'a pas créé le back flip, mais on a créé l'énergie avec laquelle on le fait», ajoute M. Gagnon, selon qui Flip Fabrique trouve son originalité dans la force d'attraction qui agit entre ses membres avant de s'exercer sur le public.

Née à Québec en 2011 grâce à six diplômés de l'École de cirque de Québec, la troupe s'est d'abord fait connaître à l'étranger, notamment en France, aux Pays-Bas, au Mexique, et aux États-Unis.

Partager

À lire aussi

  • Marcel Dutil, un grand lauréat bâtisseur d'espoir

    Le lauréat

    Marcel Dutil, un grand lauréat bâtisseur d'espoir

    Même après avoir été nommé grand lauréat Le Soleil-Radio-Canada 2015, l'homme d'affaires Marcel Dutil n'a d'yeux que pour la jeune... »

  • Le chant du cygne de Bizier?

    Boxe

    Le chant du cygne de Bizier?

    Presque 20 ans qu'il se bat pour ça. Kevin Bizier réalisera enfin son rêve, le 26 mars, en Angleterre. Tellement que son premier combat de... »

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer