Un salutaire passage à la médecine

À 66 ans, le Dr Rénald Bergeron, doyen... (Le Soleil, Pascal Ratthé)

Agrandir

À 66 ans, le Dr Rénald Bergeron, doyen de la Faculté de médecine de l'Université Laval, a toujours la passion pour son métier.

Le Soleil, Pascal Ratthé

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Plus passionné que jamais par la médecine et ses défis, le Dr Rénald Bergeron a bien failli ne jamais devenir médecin. Alors qu'il était étudiant au cégep à Lévis, ce sont plutôt la philosophie et psychologie sociale qui le passionnaient. Ce passage a toutefois été très salutaire pour sa carrière professionnelle, assure celui qui occupe la chaise de doyen de la Faculté de médecine de l'Université Laval depuis 2010.

Au mois de novembre, M. Bergeron a été nommé médecin de famille canadien de l'année 2015. Il a reçu le prix Reg L. Perkin du Collège des médecins de famille du Canada notamment pour son implication comme médecin de famille et aussi pour son aide dans la formation universitaire. Une récompense «gratifiante» qui lui a été décernée après plus de trois décennies de loyaux services dans le domaine de la santé.

«C'est 35 ans de carrière où j'ai eu la chance comme médecin de famille d'être impliqué à plusieurs niveaux, autant dans les soins que dans la pratique d'enseignement que de collaborer dans des activités de recherche», affirme l'homme de 66 ans, qui a visiblement toujours la piqûre pour son métier. «Pratiquer et enseigner la médecine de famille, c'est extrêmement satisfaisant et stimulant.»

Issu d'une famille de la classe moyenne, M. Bergeron a emprunté un détour de cinq ans avant de trouver sa réelle vocation. En 1969, il a débarqué pour une première fois à l'Université Laval avec comme intention d'obtenir son baccalauréat en théologie. «Ce fut ma fausse entrée», aime-t-il dire avec humour. Après deux ans, «je me suis aperçu que mon choix n'était peut-être pas optimal pour mon fonctionnement à moi».

Détour utile

À partir de ce moment, il entreprend des démarches pour devenir médecin. Il travaille alors comme préposé aux malades au Centre hospitalier de l'Université Laval (CHUL). «C'est à partir de là que mon intérêt pour la pratique de la médecine est apparu», raconte-t-il. «Je suis allé faire deux ans au Cégep Garneau en sciences pures.» En 1974, âgé de 24 ans, il plonge officiellement dans les livres de médecine.

«Aujourd'hui, je peux dire que ce détour m'a été plus qu'utile», souligne M. Bergeron, originaire de Saint-Agapit de Lotbinière. «Cela a nécessairement influencé ma vision de la médecine et l'ouverture que j'ai faites aux aspects sociaux et psychologiques. Ce détour m'a peut-être valu d'avoir un intérêt plus marqué pour le travail que j'ai choisi de faire en médecine familiale et de faire une partie de ma pratique en soins palliatifs. [...] Plus nous avons une vision large de la compréhension de la personne, plus c'est facile de mieux comprendre la complexité de certains problèmes en santé», ajoute celui qui a collaboré à la création de la Maison Michel-Sarrazin.

En 1978, il obtient finalement son diplôme en médecine de l'Université Laval et en 1980, il amorce sa pratique à l'Unité de médecine familiale Laval du CIUSSS de la Capitale-Nationale.

Et depuis, quelle est votre plus grande réalisation? «Devenir doyen de la Faculté de médecine est un accomplissement important, valorisant et stimulant qui n'arrive qu'après plusieurs années d'évolution dans différents secteurs de la pratique médicale et de la gestion de l'enseignement», répond le père de trois filles et grand-père à quatre reprises, ajoutant aussi être particulièrement fier d'avoir réussi à travers sa fonction de doyen de trouver du temps pour soutenir des causes sociales comme Centraide.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer