Anthony Duclair, Samuel Morin et Zachary Fucale: un trio valant son pesant d'or

Anthony Duclair... (Photo Le Soleil, Caroline Grégoire)

Agrandir

Anthony Duclair

Photo Le Soleil, Caroline Grégoire

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Lauréats : Anthony Duclair, Samuel Morin et Zachary Fucale, membres d'Équipe Canada Junior

Occasion : Ils ont remporté la médaille d'or au Championnat mondial junior, qui s'est tenu du 26 décembre au 5 janvier, à Montréal et Toronto.

Zachary Fucale... (Photo Le Soleil, Caroline Grégoire) - image 1.0

Agrandir

Zachary Fucale

Photo Le Soleil, Caroline Grégoire

Samuel Morin... (Photo Le Soleil, Pascal Ratthé) - image 1.1

Agrandir

Samuel Morin

Photo Le Soleil, Pascal Ratthé

À eux seuls, Anthony Duclair, Samuel Morin et Zachary Fucale incarnent toutes les qualités qui ont mené Équipe Canada Junior (ECJ) à sa première conquête de l'or au Championnat mondial junior depuis 2009. Tantôt excitante, tantôt robuste, tantôt agile, la sélection nationale, sous la gouverne de l'entraîneur-chef Benoît Groulx, a prévalu devant tous les autres pays, malgré la pression de foules partisanes.

Rapide et dangereux en attaque, l'ailier gauche des Remparts de Québec, Anthony Duclair, a formé, avec ses partenaires de trio Sam Reinhart et Max Domi, l'une des combinaisons les plus productives du tournoi. Auteur de quatre buts et quatre passes en sept matchs, Duclair est celui qui a donné le ton à la victoire de 5-4 sur la Russie en finale, alors qu'il inscrivait le premier but des siens.

«C'est un moment dont je vais me souvenir toute ma vie. On avait un but commun, c'était de gagner la médaille d'or. Surtout que ça faisait cinq ans que le Canada ne l'avait pas gagnée. C'est sûr que de l'avoir gagnée au Canada, de la manière qu'on l'a gagnée, de la façon qu'on s'est tenus tout le long du tournoi, c'était exceptionnel», a estimé Duclair, qui avait été «prêté» à ECJ par les Rangers de New York, avant d'être cédé aux Remparts.

Pour l'électrisant numéro 10, cette participation au prestigieux Mondial junior tient une place de choix parmi sa liste d'accomplissements juniors.

«Pour moi, la situation ne pouvait pas être plus parfaite que ça. J'y ai joué à 19 ans, à ma dernière chance d'y participer, et dans ma ville natale [Montréal]. Gagner la médaille d'or, c'est la cerise sur le gâteau!» a-t-il affirmé.

Selon Duclair, la cohésion de l'équipe et l'attitude professionnelle de chaque joueur ont été la clé du succès d'Équipe Canada Junior.

«C'était l'une des choses les plus importantes dans l'équipe. On avait tellement une bonne chimie entre les joueurs. Que ce soit un gars de Québec ou un gars de Vancouver, on était tous très bons amis. C'est pour ça qu'on a eu autant de succès sur la glace», a-t-il affirmé.

Son coéquipier Samuel Morin, originaire de Saint-Henri de Lévis, a constaté la même ambiance. Le défenseur format géant de l'Océanic de Rimouski l'attribue principalement au doigté de l'entraîneur-chef Benoît Groulx.

«C'était toutes des bonnes personnes. Et on avait une bonne équipe, pour ce qui est du talent. Mais je pense que Ben a fait une différence dans ce tournoi-là, par la manière qu'il nous a dirigés. Les gars étaient dédiés à l'équipe. On a vraiment formé une bonne équipe. Gagner la médaille d'or, c'était incroyable comme feeling», a soutenu Morin.

Expérience grandissante

Revenant à peine d'une blessure à la mâchoire, l'arrière de 6'7" a été utilisé dans des situations plus spécifiques, comme les désavantages numériques. Son temps de jeu a donc été limité par rapport aux autres membres de la brigade défensive. Cela n'a pas empêché l'espoir des Flyers de Philadelphie d'apprécier son expérience.

«Je n'ai pas joué beaucoup, mais j'ai fait mon possible. J'ai essayé de garder une bonne attitude. Je suis ressorti grandi de ça. [...] L'important, c'est qu'on ait gagné l'or. Tu ne peux pas te plaindre de ton temps de glace quand tu as gagné l'or! Très tôt, j'ai compris mon rôle. Je me suis dit que je serais un bon coéquipier», a raconté le 55 de l'Océanic.

Derrière Duclair et Morin, le nouveau gardien de but des Remparts, Zachary Fucale, ne s'est pas contenté d'arrêter les rondelles. À sa deuxième participation au tournoi, le meilleur portier junior au pays a brillé par son leadership. Même dans les moments les plus corsés, comme lors de la remontée des Russes en finale, il gardé la tête froide.

Au terme du tournoi, Fucale dominait tous ses homologues internationaux en ce qui a trait à la moyenne de buts alloués (1,20) et au pourcentage d'arrêts (,939). Il a, en outre, été le seul à réaliser deux blanchissages.

«J'ai appris plus dans ce mois-là que depuis très longtemps. J'ai appris beaucoup sur moi-même dans la défaite, dans la victoire. Ç'a été une expérience très enrichissante. J'ai appris une quantité énorme de choses et j'ai hâte d'essayer d'en transmettre aux autres», a-t-il indiqué.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer