Mélanie Roy: une vie rêvée devenue réalité

Mélanie Roy a toujours voulu une ferme laitière... (Photothèque Le Soleil, Pascal Ratthé)

Agrandir

Mélanie Roy a toujours voulu une ferme laitière comme celle de ses parents.

Photothèque Le Soleil, Pascal Ratthé

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
<p>Camille B. Vincent</p>
Camille B. Vincent

est journaliste surnuméraire au Soleil.

Le Soleil

(Québec) Remporter le concours régional des prix Saturne dans la Chaudière-Appalaches Ouest était déjà un honneur pour Mélanie Roy. Obtenir le prix Jeune Agricultrice de l'année à l'échelle provinciale, et à l'âge de 22 ans, c'était tout simplement la cerise sur le gâteau.

«C'est comme une tape dans le dos, une motivation de continuer et de travailler encore plus fort.»

Plus fort, dit-elle, alors qu'elle est déjà copropriétaire, à Saint-Patrice-de-Beaurivage, dans Lotbinière, d'une ferme laitière et d'une entreprise de grandes cultures, où y sont cultivés du blé et du soya, en plus de participer à la gestion de la ferme familiale de son conjoint, devenu son mari depuis peu.

«Moi, quand je fais quelque chose, je le fais à fond!»

Ça se voit! Et rien ne l'arrête, même pas les difficultés auxquelles doivent actuellement faire face les jeunes agriculteurs qui souhaitent acquérir une ferme.

C'est que Mélanie Roy a toujours voulu posséder une ferme laitière comme celle de ses parents. Une indéniable histoire de famille, ses trois frères convoitant également de prendre la relève de la ferme familiale.

Savoir s'entourer

Relève abondante oblige, elle choisit de voler de ses propres ailes, et le fera grâce à sa détermination sans bornes et à l'aide inestimable d'Alain Bilodeau, son futur associé.

Rencontré fortuitement, le fermier d'expérience devient rapidement un mentor pour Mélanie Roy. Elle travaille pour lui pendant un an avant de devenir copropriétaire de sa ferme.

Car devenir associés, ça ne se fait pas du jour au lendemain. «S'associer, c'est presque comme se marier», selon Mélanie. Il faut faire confiance à l'autre et sentir une réelle complicité.

En octobre 2013, Mélanie Roy et Alain Bilodeau deviennent copropriétaires à parts égales de la Ferme B.R. Dynamique, qui compte actuellement 38 vaches en lactation.

Puisque Alain possède déjà les infrastructures nécessaires à la gestion de la ferme (bâtiments et équipements), la jeune agricultrice s'évite d'immenses dépenses. «Ça représente beaucoup moins d'endettement en partant. [...] Alain a fait preuve d'une grande ouverture d'esprit pour me permettre de réaliser mon rêve. C'est remarquable ce qu'il a fait pour moi. Je n'aurais pas réussi sans son aide.»

Une aide qui se fait également sentir lorsque Mélanie tente d'obtenir un prêt de 500 000 $, en raison des dépenses de plus de 1 million $ liées à l'achat des vaches. «C'est Alain qui supporte la garantie sur mon prêt. Il signe en arrière de moi. [...] Ça m'enlève de la pression.»

Il s'agit malgré tout d'un endettement considérable pour la jeune femme et son mari, qui se doivent d'adapter leur train de vie en conséquence. D'autant plus qu'ils sont également copropriétaires de l'entreprise de grandes cultures Les Cultures d'Ard.

Ça veut dire peu de dépenses et d'endettement personnels, ce qu'ils ont bien compris en s'achetant une maison mobile modeste à Saint-Patrice-de-Beaurivage pour 40 000 $.

«On a mis beaucoup d'importance à payer nos dettes vite. [...] Avoir son chum dans le même milieu, ça rend les choses plus faciles.»

Selon le plan actuel, Alain Bilodeau devrait vendre dans quelques années ses parts dans la Ferme B.R. Dynamique à Mélanie. Et ce, «même si je ne suis pas une Bilodeau!»

C'est une belle marque de confiance pour la jeune agricultrice, qui est devenue comme une fille adoptive pour Alain.

«Ma plus grande réussite, c'est d'avoir effectué un transfert où les deux parties sont satisfaites. Ça permet à Alain de prévoir une retraite graduelle, et ça m'aide à avoir une dette moins grosse.»

La prochaine étape pour le couple Roy-Rémillard, qui gère actuellement trois entreprises agricoles, en comptant la ferme familiale Rémillard? Partir en voyage de noces à Riviera Maya, une pause - bien méritée - prévue pour janvier.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer