Jean-Paul L'Allier, une «référence» pour Pierre Moreau

Le ministre Pierre Moreau... (Le Soleil, Erick Labbé)

Agrandir

Le ministre Pierre Moreau

Le Soleil, Erick Labbé

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dossiers >

Jean-Paul L'Allier 1938-2016

Politique

Jean-Paul L'Allier 1938-2016

L'ex-maire de Québec, Jean-Paul L'Allier, est décédé dans la nuit du 4 au 5 janvier 2016. »

(Québec) Jean-Paul L'Allier aurait pu se retrancher dans ses quartiers après avoir consacré plus de la moitié de son existence à la vie publique. Il a plutôt choisi d'être une force tranquille et «une référence», estime le ministre Pierre Moreau, qui fait aussi chapeau bas au défunt maire dans le dossier des fusions.

Présent aux funérailles de Jean-Paul L'Allier célébrées samedi après-midi, l'actuel titulaire des Affaires municipales du Québec ne s'est pas contenté de louanger la carrière active de l'ex-maire de la capitale. Il a également salué sa «contribution énorme» même après son départ de la mairie en 2005.

«Ce qui m'a le plus frappé, c'est la sincérité de son engagement», a dit M. Moreau à son arrivée devant la basilique-cathédrale Notre-Dame de Québec. «Après sa carrière de politicien, alors qu'il aurait très bien pu se retirer dans ses terres dans son île d'Orléans et prendre du temps pour lui, il a contribué à aider des maires qui lui demandaient conseil. [...] Après la politique active, on peut très bien dire : "OK, j'ai fait ma contribution." Sa façon de passer le témoin, ça a été d'aider ceux qui continuaient une vie active dans le domaine municipal.»

Les bases d'une capitale

Interrogé sur le rôle de bâtisseur qu'a joué M. L'Allier, Pierre Moreau a déclaré que le regretté politicien avait jeté les bases du statut de Québec comme grande capitale en menant à terme les fusions municipales en 2001-2002. Un legs qui a encore des incidences aujourd'hui, alors que le ministre s'apprête à déposer un projet de loi conférant un statut particulier et des pouvoirs élargis à Québec.

«Il a permis d'établir une structure juridique qui nous permet de voir la ville de Québec comme une des grandes villes de la province. Ça nous donne le souffle additionnel pour faire en sorte qu'on lui reconnaisse un statut juridique à la hauteur du statut qu'il a lui-même donné à la ville par le dossier des fusions.»

Ces déclarations viennent du même Pierre Moreau qui était membre du gouvernement libéral ayant permis les référendums sur les défusions en 2004, allant ainsi à l'encontre des réalisations de M. L'Allier.

Douze ans plus tard, le ministre reconnaît que, finalement, le regroupement de Québec et ses banlieues aura été bénéfique. «Il avait raison de faire le débat sur les fusions. Non seulement il aura gagné son pari ici à Québec, mais l'effet des fusions est extrêmement positif pour la capitale.»

Sans l'avoir connu énormément, le chef du Parti québécois, Pierre Karl Péladeau, a dit vouer une «admiration» à Jean-Paul L'Allier en raison de son engagement politique et de son amour du Québec.

Fervent admirateur de la capitale, y ayant investi comme homme d'affaires et s'y étant marié cet été, M. Péladeau croit que M. L'Allier l'a indéniablement façonnée d'une «perspective architecturale et sociologique». «Un quartier populaire comme Saint-Roch est devenu une partie intégrante d'une grande ville et de cette capitale nationale», a-t-il dit. «C'est une réalisation qui demeure, qui est physique et authentique.»

Ce qu'ils ont dit...

«L'interviewer, c'était agréable parce que c'est un gars qui ne patinait pas. On lui posait une question très directe et très honnête et on avait une réponse directe, qui venait du fond de sa pensée.»

- Bernard Derome, journaliste et ex-chef d'antenne de Radio-Canada, qui a connu Jean-Paul L'Allier alors qu'il était ministre dans les années 1970.

«Il a su faire de la capitale un lien vers toute la francophonie, ce que Régis Labeaume continue aujourd'hui. Et comme ministre de la Culture, sa trace subsistait. Je le citais encore en exemple 20 ans plus tard.»

- Louise Beaudoin, ex-ministre de la Culture et des Relations internationales

«On allait pas quêter à la mairie à l'époque, c'est lui qui venait nous chercher»

- Le metteur en scène et directeur artistique d'Ex Machina, Robert Lepage, à propos de l'importance qu'accordait Jean-Paul L'Allier à la culture

«En tant que petit gars de Québec, je suis venu porter hommage à celui qui a embelli ma ville natale, qui a fait de Québec une ville plus belle et plus prospère. C'était aussi un ami de la famille. Il était très proche de mon père.»

- Stéphane Dion, ministre canadien des Affaires étrangères et fils du réputé politologue Léon Dion

«C'est lui qui m'a en grande partie convaincue de la nécessité des fusions à travers le Québec. Il fait selon moi partie de la courte liste des bâtisseurs du Québec moderne.»

- Louise Harel, ministre qui a piloté les fusions municipales en 2001

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer