«Celui à qui nous disons adieu aujourd'hui est un homme rare»

Marie Laberge... (Le Soleil, Erick Labbé)

Agrandir

Marie Laberge

Le Soleil, Erick Labbé

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dossiers >

Jean-Paul L'Allier 1938-2016

Politique

Jean-Paul L'Allier 1938-2016

L'ex-maire de Québec, Jean-Paul L'Allier, est décédé dans la nuit du 4 au 5 janvier 2016. »

Point de vue
Le Soleil

L'écrivaine Marie Laberge était une amie de l'ancien maire Jean-Paul L'Allier. Samedi, la femme de lettres a rendu hommage à celui qu'elle considérait comme un homme de culture qui incarnait «le meilleur du politique». Voici l'intégral de son hommage prononcé lors des funérailles officielles, samedi.

Celui à qui nous disons adieu aujourd'hui est un homme rare. C'est un homme d'esprit et de coeur. Un homme d'honneur.

Il y a une phrase qui s'applique remarquablement bien à Jean-Paul L'Allier et c'est celle-ci : Celui qui n'éprouve pas le besoin du pouvoir est celui qui peut le mieux l'exercer.

Le pouvoir est sans doute un des plus grands pièges qu'un homme puisse affronter. Ça a pourtant l'air d'un avantage, d'une consécration. Mais c'est un test suprême de force morale. Le pouvoir est une exigence, pas une récompense.

C'est une responsabilité, et là-dessus, Jean-Paul L'Allier n'a jamais transigé: ses convictions intimes réglaient tous ses actes.

Je ne l'ai jamais vu agir sans être profondément, je dirais même férocement convaincu du bien-fondé de ses décisions.

Je pourrais dire que je l'ai connu avant de le connaître. Je l'ai connu homme politique, élu, porteur du pouvoir démocratique et depuis toujours, depuis le début, je l'ai connu comme un homme au service d'une société, la sienne, un homme de dévouement qui a consacré ses talents et son intégrité à faire avancer la cause de ses concitoyens comme si c'était la sienne propre. Il l'a fait avec une énergie farouche.

Je me souviens du livre vert sur la culture. J'étais alors une jeune actrice très ardente et j'avais l'impression que le Ministère des Affaires culturelles de l'époque m'offrait enfin une vraie substance de politique culturelle appuyée sur une vision.

J'ai alors saisi que pour Jean-Paul L'Allier, la culture n'a jamais été de l'ordre du ruban décoratif ou du divertissement. Pour lui, c'était l'expression profonde d'une société, sa voix, la parole d'êtres humains capables de révolte, d'affirmation et d'expression d'eux-mêmes.

La culture porte la pensée d'une société, elle la crie pour elle, elle l'incarne et la proclame aux yeux du monde.

Et cela Jean-Paul L'Allier l'avait compris. Et il entendait la culture dans son sens le plus vaste, celui qui englobe l'architecture et l'urbanisme.

Sans Jean-Paul L'Allier, la culture qui palpite dans cette ville ne serait pas la même.

Jean-Paul a été pour moi le meilleur du politique. Quand on l'a connu, on ne peut plus dire que le pouvoir corrompt toujours ou qu'il est sans aucune noblesse.

Cohérent, constant et courageux : voilà les forces sur lesquelles il s'est appuyé.

Servir, voilà le mot-clé de son éthique de vie.

Et ça n'a rien de servile.

Cet homme qui savait écouter a toujours dit ce qu'il pensait en ayant l'élégance de croire à l'intelligence de ses interlocuteurs et à celle des gens qu'il représentait.

Ce n'est pas si fréquent.

La première fois que je l'ai rencontré, c'était à Bruxelles où il était Délégué Général du Québec.

Jamais je n'oublierai la belle Johanne qui descendait l'escalier et se penchait pour ramasser un jouet de Simon qui n'était alors qu'un bébé.

Ce soir-là, la conversation a pétillé, l'humour a jailli et je suis rentrée à l'hôtel impressionnée et avec l'envie de continuer et d'approfondir cette conversation.

Nous l'avons fait.

Au fil des ans, au fil du temps.

Et toujours je me souviendrai de Jean-Paul comme d'un homme qui illustre de façon magnifique la phrase de Camus:

« Ce qui compte, c'est d'être vrai et alors, tout s'y inscrit, l'humanité et la simplicité. »

Encore faut-il être aussi vrai que Jean-Paul L'Allier l'était.

Merci Monsieur le député-ministre

Merci monsieur le Maire,

Merci, Jean-Paul, mon ami.

le 9 janvier 2016

Marie Laberge

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer