Les fusions, le grand héritage de L'Allier

André P. Boucher et Jean-Paul L'Allier ont été... (Photothèque Le Soleil, Patrice Laroche)

Agrandir

André P. Boucher et Jean-Paul L'Allier ont été à couteaux tirés sur le sujet des fusions.

Photothèque Le Soleil, Patrice Laroche

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dossiers >

Jean-Paul L'Allier 1938-2016

Politique

Jean-Paul L'Allier 1938-2016

L'ex-maire de Québec, Jean-Paul L'Allier, est décédé dans la nuit du 4 au 5 janvier 2016. »

(Québec) «La fiscalité nous condamne toujours [...] à une concurrence aussi déprimante, improductive et désuète que néfaste.»

Déjà, dans une lettre ouverte écrite en 1997, Jean-Paul L'Allier déplorait que les 13 municipalités que comptait alors la Rive-Nord devaient se battre entre elles pour attirer de nouvelles entreprises et de nouveaux résidents. Les baisses de taxes qu'elles accordaient pour se rendre plus attrayantes finissaient par s'annuler les unes les autres et laissaient, au bout du compte, des gouvernements locaux avec moins de moyens pour faire face à de nombreux autres défis. La région se développait presque sans plan d'ensemble. Sans compter que cela faisait, selon sa formule, «trop de [maires...] pour gérer un incinérateur et deux usines d'épuration des eaux».

De là à militer pour la fusion de toutes ces villes, il y avait un pas que M. L'Allier n'a pas franchi tout de suite, plaidant dans un premier temps pour une réforme de la fiscalité et pour une Communauté urbaine de Québec plus forte. Mais trois ans plus tard, devant l'impasse, lui et les maires de cinq autres villes-centres (Montréal, Sherbrooke, Chicoutimi, Trois-Rivières et Hull) ont publiquement demandé au provincial de regrouper les municipalités de leurs régions. Et ces fusions, décrétées par le gouvernement de Lucien Bouchard en 2001, sont maintenant vues comme le principal héritage politique de Jean-Paul L'Allier.

«Cette ville ne serait pas ce qu'elle est aujourd'hui sans le courage et le leadership dont il a fait preuve dans le processus des fusions. Grâce au maire L'Allier, cette ville a pris son élan», a déclaré en conférence de presse l'actuel maire de Québec, Régis Labeaume.

«Je pense que Jean-Paul L'Allier a beaucoup influencé le Québec que nous sommes devenus, a pour sa part indiqué Louise Harel, qui était ministre des Affaires municipales lors de la réforme, lors d'une entrevue à Radio-Canada. Je suis devenue l'architecte des fusions municipales grâce à lui. Il avait rassemblé, à l'époque, des maires des grandes villes, et ce sont eux qui m'avaient convaincue.»

Au 1er janvier 2002, les villes de Sainte-Foy, Beauport, Charlesbourg, Sillery, Loretteville, L'Ancienne-Lorette, Saint-Émile, Vanier, Cap-Rouge, Saint-Augustin et Val-Bélair furent annexées à Québec.

Cette photo de 2000 réunit tous les maires... (Archives Le Soleil) - image 2.0

Agrandir

Cette photo de 2000 réunit tous les maires des villes qui ont fusionné avec Québec le 1er janvier 2002. 

Archives Le Soleil

Plus de résistance que prévu

Le projet a rencontré une farouche résistance, que ses partisans avaient peut-être sous-estimée au départ. En 1999, Mme Harel et M. L'Allier s'étaient réjouis d'un sondage Léger et Léger montrant qu'un petit 9 % de la population s'opposait à toute forme de fusion municipale, mais la même enquête montrait également que seulement 30 % des gens de la région approuvaient la formule «deux rives, deux villes». Même en proposant des fusions «soft» qui auraient laissé de trois à cinq municipalités là où sont maintenant Québec et Lévis, l'appui n'atteignait que 36 %.

M. L'Allier gagna tout de même les élections à la mairie de 2001, mais la grogne défusionniste lui laissa un conseil de ville dominé par les maires des anciennes villes. En 2004, L'Ancienne-Lorette et Saint-Augustin ont quitté le navire à la suite de référendums tenus dans une centaine d'ex-municipalités, et il s'en est fallu de peu pour que Sainte-Foy et Vanier ne fassent de même - la défusion y a remporté des majorités, mais les votes défusionnistes devaient représenter au moins 35 % des électeurs inscrits pour que le gouvernement accepte le désarrimage, seuil qui ne fut pas franchi. 

Mais ses anciens adversaires ne lui en tiennent pas rigueur pour autant. Jacques Langlois, ancien maire de Beauport et chef de l'opposition à laquelle M. L'Allier a fait face de 2002 à 2005, préférait hier se souvenir des dossiers sur lesquels il a travaillé avec l'ex-maire de Québec. Sans oublier, bien sûr, les quelques-uns sur lesquels les deux hommes défendaient des positions diamétralement opposées, dont celui des fusions. «Mais ce n'est pas grave, dans le fond. À partir du moment où tout ça est passé, l'important, maintenant, c'est de construire la nouvelle ville. [...] J'ai vécu une fusion à Beauport en 1976. Je n'étais pas en politique à ce moment-là, mais Beauport, c'était le regroupement de six municipalités, plus le centre hospitalier Robert-Giffard. Et pendant longtemps, les gens continuaient de dire "je reste à Montmorency", ou "je reste à Sainte-Thérèse". Ça a pris environ 20 à 25 ans avant que les gens commencent à dire "moi, je reste à Beauport".»

Même son de cloche du côté de Paul Shoiry, ex-maire de Sillery qui a lui aussi lutté contre les fusions. «C'est un combat qui a duré trois ans. C'était un farouche adversaire. Il était très déterminé. C'était un combat intense. Mais dans tout ça, il y a toujours eu du respect», se souvient M. Shoiry.

«C'était quelque chose de très intéressant [que] d'être en désaccord avec Jean-Paul L'Allier, relatait pour sa part le maire de L'Ancienne-Lorette, Émile Loranger. C'était très formateur de débattre avec lui. Il fallait que tu arrives préparé, parce qu'autrement, tu avais l'air innocent. Mais en te préparant, tu en venais à mieux comprendre son point de vue. Tu apprenais.» Avec Jean-François Néron

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer