«Pas de compromis» sur l'intégrité, promet le nouveau premier ministre

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dossiers >

Élections québécoises

Politique

Élections québécoises

Les Québécois sont appelés aux urnes le 7 avril. »

(Québec) Les députés libéraux pressentis pour le Conseil des ministres devront garantir à Philippe Couillard qu'ils ne seront pas incriminés par la commission Charbonneau ni par aucune autre enquête, s'ils veulent y accéder.

Au lendemain de la victoire du Parti libéral,... (Photo Jean-Marie Villeneuve, Le Soleil) - image 1.0

Agrandir

Au lendemain de la victoire du Parti libéral, Philippe Couillard a affirmé qu'il abordait la tâche de premier ministre sans arrogance et avec beaucoup de respect.

Photo Jean-Marie Villeneuve, Le Soleil

«On va faire des vérifications profondes avant de faire ces nominations-là», a assuré, mardi, le premier ministre désigné, Philippe Couillard, en conférence de presse à l'Assemblée nationale. «S'il y a des choses avérées, des choses qui sont sérieuses», un candidat potentiel sera disqualifié. «Sur l'intégrité, il n'y aura pas de compromis de ma part», a-t-il indiqué.

Son Conseil des ministres sera formé dans une quinzaine de jours, après la passation des pouvoirs entre le gouvernement sortant et le sien, et après l'assermentation des élus.

Feuille de route

Au lendemain de sa victoire et de celle de son équipe, M. Couillard a établi la feuille de route qui sera la sienne au cours des prochaines semaines.

Dès qu'il sera officiellement aux commandes, il demandera au Vérificateur général du Québec de dresser un «examen complet» de l'état des finances publiques.

Dès la reprise des travaux parlementaires, dont le calendrier doit encore être fixé, son gouvernement présentera le projet de loi sur les soins de fin de vie, porté jusqu'au déclenchement des élections par la ministre péquiste Véronique Hivon. Les députés libéraux pourront voter librement sur ce sujet.

M. Couillard soumettra aux parlementaires un projet de loi sur la laïcité conforme à la vision libérale, c'est-à-dire encadrant les demandes d'accommodement religieux et établissant la règle du «visage à découvert».

Un projet de loi sur les régimes de retraite sera également déposé ce printemps.

Viendra ensuite, en juin, la présentation du budget 2014-2015.

Philippe Couillard soutient ne vouloir se livrer à aucune purge. Mais il laisse entendre qu'il pourrait remplacer l'actuel directeur général de la Sûreté du Québec, Mario Laprise, nommé par le gouvernement Marois.

Comportement et transparence

Le chef libéral a invité les Québécois en général - et les élus en particulier - à «s'atteler à la tâche de définir et de maintenir un nouveau discours et un nouveau comportement politique».

Pour changer la culture et les moeurs dans le grand appareil de l'État, son gouvernement divulguera de «manière proactive» toutes sortes de renseignements gouvernementaux sur le Web, que ceux-ci concernent les budgets alloués à des projets, à des subventions, à des frais de voyage ou encore aux coûts des formations diverses suivies par les agents publics - en plus des comptes de dépenses des élus.

Il estime que cette transparence obligera les personnes concernées à faire preuve de vigilance et de retenue, qu'elle limitera les abus.

M. Couillard a confirmé qu'il nommera le DrRoberto Iglesias au poste de secrétaire général du gouvernement, le titre le plus élevé qui soit dans la fonction publique québécoise.

Partager

lapresse.ca vous suggère

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer