Exclusif

Sondage CROP: la course électorale relancée

Les libéraux menés par Philippe Couillard enregistrent une... (Photothèque Le Soleil, Erick Labbé)

Agrandir

Les libéraux menés par Philippe Couillard enregistrent une hausse de trois points depuis le sondage CROP réalisé par Radio-Canada en début de campagne.

Photothèque Le Soleil, Erick Labbé

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dossiers >

Élections québécoises

Politique

Élections québécoises

Les Québécois sont appelés aux urnes le 7 avril. »

(Québec) La course électorale est relancée. Pour la première fois depuis plusieurs semaines, les libéraux de Philippe Couillard passent en tête dans les intentions de vote, évalue CROP.

Intentions de vote au provincial... (Infographie Le Soleil) - image 1.0

Agrandir

Intentions de vote au provincial

Infographie Le Soleil

Meilleur premier ministre du Québec... (Infographie Le Soleil) - image 1.1

Agrandir

Meilleur premier ministre du Québec

Infographie Le Soleil

Si le scrutin s'était déroulé ces jours-ci, 39 % des Québécois auraient voté en faveur du Parti libéral du Québec (PLQ) et 36 % pour le Parti québécois (PQ). Ces données sont celles obtenues une fois les 16 % d'indécis et de discrets répartis proportionnellement.

Les libéraux enregistrent une hausse de trois points par rapport à un CROP mené au début de la campagne pour Radio-Canada.

Il serait abusif de parler d'un retournement de situation et trop tôt pour évoquer un effet boomerang dû à l'arrivée de Pierre Karl Péladeau - poing levé en faveur de l'indépendance du Québec. Mais l'irruption du magnat des médias dans la campagne a fait bouger les plaques électorales.

Intentions de vote référendaire... (Infographie Le Soleil) - image 2.0

Agrandir

Intentions de vote référendaire

Infographie Le Soleil

La charte; Pierre Karl Péladeau... (Infographie Le Soleil) - image 2.1

Agrandir

La charte; Pierre Karl Péladeau

Infographie Le Soleil

Fédéralistes contre souverainistes

Ce sondage réjouira davantage les libéraux que les péquistes. Et il déprimera sérieusement les caquistes de François Legault.

Le retour du thème de la souveraineté dans l'actualité permet au PLQ de mordre à pleines dents dans l'électorat caquiste.

Dans ce coup de sonde, la Coalition avenir Québec (CAQ) poursuit sa chute. Elle n'est plus qu'à 13 % dans les intentions de vote.

La formation de gauche, Québec solidaire, pointée à 10 %, gagne trois points depuis le mois dernier. Et ce, au détriment de la formation de Pauline Marois.

Popularité de personnalités... (Infographie Le Soleil) - image 3.0

Agrandir

Popularité de personnalités

Infographie Le Soleil

Majoritaire

L'effondrement du parti de François Legault renforce la possibilité que le prochain gouvernement du Québec soit majoritaire, analyse CROP. Mais son vice-président, Youri Rivest, ne se risque pas à prédire s'il sera péquiste ou libéral.

Avec des chiffres globaux aussi serrés, explique-t-il, une légère hausse et une petite glissade de l'un ou l'autre des partis pourraient encore faire une grande différence en fin de compte.

Francophones

Le Parti québécois continue de détenir une avance appréciable de 13 points chez les francophones (43 % contre 30 % pour le PLQ).

Mais un voyant jaune clignote sur son tableau de bord : l'écart s'est resserré chez cet électorat qui fait et défait les gouvernements.

L'entourage de Pauline Marois s'arrêtera sur un chiffre de ce sondage : 37 % des citoyens se disent «très ou plutôt satisfaits» du gouvernement sortant. Les stratèges péquistes verront ce pourcentage comme un potentiel atteignable. Un tel seuil assurerait la victoire du PQ.

Oui, Non

Le sondage rappelle que le Parti québécois a davantage intérêt à parler de la charte des valeurs d'ici le scrutin que de souveraineté. Si un référendum s'était tenu ces jours-ci, 38 % des Québécois auraient voté Oui et 62 %, Non, d'après CROP.

Quelque 67 % des citoyens sont d'avis qu'un gouvernement majoritaire dirigé par Pauline Marois tiendra un référendum sur la souveraineté. Ils sont plus nombreux à le croire chez les libéraux - en le craignant - que chez les péquistes.

Environ 64 % disent du même souffle ne pas souhaiter une telle consultation. C'est même le cas d'un quart des électeurs péquistes.

En quelques jours, l'arrivée de Pierre Karl Péladeau a galvanisé les troupes souverainistes de Pauline Marois, en même temps qu'elle paraît avoir brisé leur élan - en plus de faire perdre d'autres points à la CAQ.

**************

Le PLQ aussi en tête dans la capitale

Les libéraux mènent très clairement le bal électoral dans la région entièrement francophone de la capitale. Ils y recueillent 36 % des intentions de vote, selon CROP.

Un sondage diffusé par le FM93 la semaine dernière donnait également les libéraux en tête dans la région de Québec. Dans le CROP mené pour le compte du Soleil et de La Presse, le Parti québécois récolte 27 % des faveurs, soit neuf points de moins que les libéraux.

Après avoir été un bastion de l'Action démocratique du Québec, la capitale a été un terreau fertile pour la Coalition avenir Québec. Or, celle-ci y subit actuellement les contrecoups de la campagne nationale, où il est davantage question de la place du Québec dans la fédération canadienne que de baisses de taxes et d'impôts.

Le parti de François Legault enregistre ces jours-ci la faveur de seulement 23 % des électeurs de la capitale.

Québec solidaire ferme la marche avec 12 % d'intentions de vote.

Les résultats régionaux sont à prendre avec plus de circonspection que ceux recueillis à l'échelle du Québec en raison du moins grand nombre de personnes sondées (324 sur 1400).

*****************

Un aspirant chef... mais pas un sauveur

Pierre Karl Péladeau apparaît comme le meilleur éventuel candidat au poste de chef du Parti québécois, mais il n'en serait pas pour autant le sauveur, affirme Youri Rivest, de CROP.

Si l'homme d'affaires succédait à Pauline Marois, le PQ recueillerait 28 % des suffrages populaires, indique la firme de sondage. Il récolterait 22 % d'appuis avec le ministre Bernard Drainville à sa tête, 20 % avec son collègue Jean-François Lisée, et 17 % avec Pierre Duchesne, qui a été à l'Éducation supérieure. De ces derniers, M. Drainville est celui qui enregistre le plus «d'opinions positives», à 67 %. Il est suivi par Jean-François Lisée, à 66 %, et par PKP, à 62 %. L'ancien caquiste Gaétan Barrette, passé chez les libéraux, doit se contenter de 45 % de réponses favorables.

Quelque 45 % des Québécois croient que Pierre Karl Péladeau devrait se départir de ses actifs dans Québecor s'il devient ministre, contre 32 % qui estiment que non. Dans le premier groupe, on retrouve une majorité de sympathisants libéraux, caquistes et solidaires. Dans le second, une majorité de péquistes.

********************

Méthodologie

L'enquête s'est déroulée de mercredi dernier à dimanche (du 12 au 16 mars) auprès de 1400 personnes, ce qui constitue un échantillonnage plus important que d'habitude. Elle a été menée à travers un «panel Web». CROP signale «que compte tenu du caractère non probabiliste de l'échantillon, le calcul de la marge d'erreur ne s'applique pas».

Partager

lapresse.ca vous suggère

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer