Le Canada «de retour» clame Trudeau

Justin Trudeau a passé la matinée de mardi... (La Presse Canadienne, Paul Chiasson)

Agrandir

Justin Trudeau a passé la matinée de mardi à remercier les électeurs de sa circonscription de Papineau en prenant des autoportraits avec eux à la station de métro Jarry.

La Presse Canadienne, Paul Chiasson

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dossiers >

Élections fédérales

Politique

Élections fédérales

Les Canadiens sont appelés aux urnes le 19 octobre. »

La Presse Canadienne
Ottawa

Le nouveau premier ministre Justin Trudeau a un message à lancer à ceux qui, au sein de la communauté internationale, ne reconnaissaient plus le Canada.

«Aux amis de ce pays à travers le monde, vous étiez nombreux à vous inquiéter que le Canada avait perdu sa voix empreinte de compassion, sa voix constructive, au cours des 10 dernières années», a-t-il exposé mardi.

«Eh bien j'ai un message simple pour vous, de la part de 35 millions de Canadiens : nous sommes de retour», a lâché M. Trudeau, déclenchant un tonnerre d'applaudissements dans la salle d'un hôtel d'Ottawa où des centaines de personnes étaient venues célébrer sa retentissante victoire.

Le chef du Parti libéral du Canada (PLC) a reçu depuis lundi soir les félicitations de plusieurs chefs d'État des quatre coins de la planète. Il a confié avoir reçu mardi matin un conseil de l'un d'entre eux - conseil qu'il s'est permis de remettre en question.

«Il m'a dit : "Profite bien du sentiment que tu éprouves en ce moment, parce qu'à partir de maintenant, les choses vont commencer à se détériorer" [«It's all downhill from here»]. Je ne suis pas d'accord. C'est le Canada, ici, et au Canada, il est toujours possible de faire mieux», a-t-il dit en riant.

Le chef libéral doit rencontrer les journalistes parlementaires à Ottawa en fin d'après-midi à l'Amphithéâtre national de la presse, endroit prévu à cet effet que boudait depuis des années le premier ministre sortant Stephen Harper.

Justin Trudeau avait commencé sa journée à la station de métro Jarry, à Montréal, où il a serré des mains et s'est prêté au jeu des égoportraits. Il est débarqué vers 8h mardi matin dans la station située dans la circonscription de Papineau, où il a été réélu pour une troisième fois consécutive, lundi soir.

Une fois sur place, il a demandé aux agents de la Gendarmerie royale du Canada (GRC) et aux photographes de rester un peu à l'écart afin de lui laisser suffisamment d'espace pour aller à la rencontre de ses concitoyens.

Les libéraux de Justin Trudeau ont remporté lundi soir une victoire sans appel à l'issue d'une longue campagne électorale de 78 jours. Ils formeront un gouvernement majoritaire. Après 10 années de purgatoire à Ottawa, le PLC effectue donc un retour en force au gouvernement fédéral.

Résultat époustouflant

Le score est époustouflant pour une formation qui n'avait fait élire que 34 députés, dont sept au Québec, aux élections de 2011.

Mais voilà que quatre ans plus tard, une marée rouge a remplacé la vague orange du Nouveau Parti démocratique (NPD) qui avait déferlé sur le Québec.

L'équipe de Justin Trudeau a fait élire 40 candidats au Québec contre 16 seulement pour le NPD, 12 pour le Parti conservateur et 10 pour le Bloc québécois.

«Chers amis Québécois, merci. Ce soir, le Canada retrouve un peu de lui-même. Ce soir, le Québec fait un véritable retour au gouvernement du Canada», a d'ailleurs souligné Justin Trudeau dans son discours de victoire à l'hôtel Reine Elizabeth de Montréal, lundi soir.

Plusieurs des vainqueurs québécois sont considérés comme ministrables. Parmi les noms qui circulent figure notamment celui de Mélanie Joly, qui l'a emporté dans Ahuntsic-Cartierville avec une majorité de près de 6500 voix sur la députée sortante Maria Mourani.

L'ancienne candidate à la mairie de Montréal n'a pas voulu spéculer sur les dossiers qu'elle aimerait porter si son chef lui confiait un tel poste.

«Ce sera à M. Trudeau de choisir, mais une chose est sûre, c'est que partout au pays, et en particulier au Québec, M. Trudeau va avoir l'embarras du choix», s'est contentée de répondre l'avocate de formation lundi soir.

La composition du prochain cabinet libéral sera connue le 4 novembre, mais beaucoup d'énergie sera également consacrée à la préparation en vue de sommets internationaux, dont le prochain G20 et la Conférence de Paris sur le climat, qui approchent à grands pas, selon son entourage.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer