La région de Québec gagne sur toute la ligne, selon Hamad

«Ce qui est important pour moi est de... (PHOTO ARCHIVES LE SOLEIL)

Agrandir

«Ce qui est important pour moi est de travailler avec les élus libéraux pour augmenter les retombées pour la région, a déclaré Sam Hamad. Et on va se servir de l'opposition des conservateurs pour nous aider dans les dossiers.»

PHOTO ARCHIVES LE SOLEIL

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dossiers >

Élections fédérales

Politique

Élections fédérales

Les Canadiens sont appelés aux urnes le 19 octobre. »

(Québec) La région tirera avantage de la nomination «probable» par Justin Trudeau d'un ministre à Québec, mais aussi du travail d'une opposition conservatrice forte, estime le ministre Sam Hamad.

Le responsable de la région de la Capitale-Nationale n'a pas trouvé facile l'absence de ministre fédéral conservateur à Québec au cours des dernières années.

«Ça prend toujours un ministre dans la région de Québec, a commenté M. Hamad, mardi. C'est ce qui a manqué avec les conservateurs. On n'avait pas de ministre. Ce n'était pas évident.»

Le ministre-député de Louis-Hébert se réjouit que le Québec ait plusieurs représentants à Ottawa au sein du gouvernement canadien. Il entend rencontrer tous les députés élus pour discuter des enjeux locaux. «Ce qui est important pour moi est de travailler avec les élus libéraux pour augmenter les retombées pour la région, a déclaré M. Hamad. Et on va se servir de l'opposition des conservateurs pour nous aider dans les dossiers.»

La région n'est jamais aussi bien servie que lorsque les ministres provincial et fédéral travaillent de concert avec le maire de Québec pour faire avancer les projets. Pour M. Hamad, le résultat du scrutin de lundi apporte plusieurs «bonnes nouvelles».

À Québec, convient-il, beaucoup d'électeurs ont plébiscité le bilan économique du gouvernement Harper. «Je pense que le gouvernement libéral va faire une bonne job aussi en économique, affirme M. Hamad. [...] Je suis convaincu que les gens ne seront pas déçus.»

De son côté, la lieutenante du Parti québécois pour la capitale, Agnès Maltais, croit que les élections ont été un «référendum pour ou contre Harper». Ceux qui ont apprécié les conservateurs les ont élus, a-t-elle analysé, et ceux qui voulaient s'en débarrasser, après avoir flirté avec le NPD, ont compris que le PLC était le meilleur moyen.

Il n'y a pas eu de message particulier pour le mouvement souverainiste dans le scrutin, estime-t-elle. À Québec, «le Bloc avait zéro député et il en a eu zéro», remarque Mme Maltais.

Elle a salué le nouveau premier ministre, Justin Trudeau, qui a «fait une bonne campagne».

Extraits du point de presse de Philippe Couillard

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer