Zéro Bloc dans la région de Québec

Malgré son respect pour le nouveau député libéral... (Le Soleil, Caroline Grégoire)

Agrandir

Malgré son respect pour le nouveau député libéral dans Québec, Jean-Yves Duclos, le candidat bloquiste Charles Mordret n'a pas tardé à souligner que «le Parti libéral n'a pas toujours été l'ami du Québec».

Le Soleil, Caroline Grégoire

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Le Bloc québécois n'aura pas réussi à ramener de bleu souverainiste dans la région de Québec. Le candidat Charles Mordret a félicité le libéral Jean-Yves Duclos, en soutenant toutefois que le parti libéral «n'a pas toujours été l'ami du Québec».

Les élus à Québec... (Infographie Le Soleil) - image 1.0

Agrandir

Les élus à Québec

Infographie Le Soleil

Les militants bloquistes réunis au resto-bar Les Salons d'Edgar, dans le quartier Saint-Roch, ont semblé réaliser assez tôt dans la soirée que la capitale avait délaissé la couleur orange NPD. Mais que leurs votes ne se sont pas détournés vers le Bloc.

Au moment d'écrire ces lignes, peu avant minuit, certains gardaient espoir de voir le parti souverainiste sauver les meubles, alors que dix candidats étaient en tête. Mais la défaite du chef Gilles Duceppe dans la circonscription montréalaise de Laurier-Sainte-Marie et le besoin de 12 députés pour être reconnu comme parti officiel aux Communes n'ont pas aidé à l'ambiance.

«Les gens fonctionnent par vague», a commenté M. Mordret en s'adressant à ses militants de la circonscription de Québec. «M. Duclos est une bonne personne, j'ai eu l'occasion de le croiser souvent», a-t-il dit.

Malgré son respect pour Jean-Yves Duclos, M. Mordret n'a pas tardé à souligner que «le Parti libéral n'a pas toujours été l'ami du Québec».

«Historiquement, avec ce parti, il y a eu et il y a de très grandes luttes, que nous devrons mener avec ce parti qui a encore ses preuves à faires en terme de fidélité au Québec. La Loi sur la clarté, c'est un gouvernement libéral qu'il l'a faite», a commenté l'entrepreneur qui a habité à l'étranger, notamment en Turquie, avant de revenir pour se porter candidat.

«Je suis revenu au Québec, je vais rester et continuer le combat», a lancé le souverainiste.

Même si tout indiquait une faible présence bloquiste aux Communes, M. Mordret a dit avoir la conviction que ceux qui y seront «vont faire le travail avec passion, rigueur et détermination».

Autre temps, autre vague, l'élection du libéral Jean-Yves Duclos a aussi emporté la députée sortante Annick Papillon dans cette circonscription qui, avant la «vague orange», avait vu la dernière députée bloquiste de la région, Christiane Gagnon, élue sans interruption de 1993 à 2011.

Soirée difficile

La soirée a commencé avec la vague rouge qui a déferlé sur les Maritimes. Déjà, elle donnait le ton à une soirée qui s'annonçait difficile dans le camp des militants de Gilles Duceppe. Vers 21h40, les militants bloquistes ont peu réagi à l'annonce d'un gouvernement formé par le Parti libéral de Justin Trudeau.

Ils étaient toutefois plus démonstratifs à chaque annonce d'un bloquiste en tête. À 22h20, l'élection de Louis Plamondon dans Bécancour-Nicolet-Saurel est apparue comme un baume et a donné un peu d'énergie aux troupes présentes. Vers 23h, un deuxième bloquiste a été envoyé aux Communes avec l'élection de Rhéal Fortin dans Rivière-du-Nord. La victoire de Mario Beaulieu vers 23h40 a été accueillie par des «Mario! Mario!» à l'endroit de l'ex-chef bloquiste, qui a cédé sa place à Gilles Duceppe en prévision de la campagne qui s'est terminée lundi.

Défaite aussi pour Caroline Pageau dans Louis-Hébert, où le jeune Joel Lightbound, 27 ans, est devenu le premier libéral élu dans cette circonscription depuis Hélène Scherrer en 2000.

Le bloquiste Sébastien Dufour, que certains voyaient en tête dans Beauport-Côte-de-Beaupré-Île d'Orléans-Charlevoix n'arrivait pas non plus à résister à la vague libérale, alors que Jean-Roger Vigneau était en tête. Même scénario dans pratiquement toutes les circonscriptions de la grande région de Québec, alors que les candidats du Bloc québécois figuraient tous en troisième ou en quatrième place.

Le rassemblement aux Salons d'Edgar était celui des militants du candidat Mordret, le Bloc québécois n'ayant pas tenu de soirée réunissant tous leurs porte-couleurs au même endroit.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer