Les conservateurs doublent leurs sièges dans la région de Québec

Les conservateurs Gérard Deltell, Alupa Clarke, Pierre Paul-Hus,... (Le Soleil, Pascal Ratthé)

Agrandir

Les conservateurs Gérard Deltell, Alupa Clarke, Pierre Paul-Hus, et Joël Godin ont tous été élus lundi soir.

Le Soleil, Pascal Ratthé

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Les conservateurs ont réussi leur pari dans la région de Québec en doublant leur nombre de sièges à Ottawa tandis que les libéraux créent la surprise avec deux voire trois nouveaux députés sur la Rive-Nord qui devient bicolore. Les néo-démocrates sont quant à eux complètement rayés de la carte.

Le parti de Justin Trudeau n'avait pas fait élire de députés à Québec depuis 15 ans.

Les espoirs étaient permis dans Louis-Hébert où le jeune avocat Joël Lightbound a bénéficié de l'appui d'Hélène Scherrer, dernière représentante de la bannière libérale à être choisie à Québec en 2000. Le candidat rouge a réussi à battre le porte-parole de Thomas Mulcair dans la région, Denis Blanchette, qui avait admis en fin de course que les électeurs étaient indécis, laissant présager que sa formation ne serait pas favorite au terme des 78 jours de campagne électorale.

La néo-démocrate Annick Papillon perd son siège dans Québec au profit de l'économiste de l'Université Laval, le libéral Jean-Yves Duclos. Son chef a affirmé la semaine dernière à Radio-Canada qu'il pourrait bien occuper un prestigieux poste au sein d'un Conseil des ministres libéral.

Les citoyens de Beauport-Côte-de-Beaupré-Île d'Orléans-Charlevoix, qui avaient jeté leur dévolu sur le néo-démocrate Jonathan Tremblay en 2011 après avoir été longtemps fidèles au bloquiste Michel Guimond, étaient partagés en fin de soirée. Alors qu'ils semblaient sur le point de faire confiance au Parti libéral en élisant Jean-Roger Vigneau, employé de la Société des casinos du Québec depuis plus de 20 ans et conseiller municipal à Saint-Aimé-des-Lacs, la conservatrice Sylvie Boucher a pris les devants. Les derniers coups de sonde laissaient plutôt présager que ce serait le bloquiste Sébastien Dufour qui l'emporterait.

Au moins aussi nombreux qu'en 2006

Aucun parti ne peut se targuer d'avoir gagné le coeur de l'ensemble des citoyens de la grande région de Québec mais la campagne de séduction de Stephen Harper a porté ses fruits. Ses quatre visites lui ont permis de gagner au moins autant de sièges sur la Rive-Nord qui s'ajoutent à ses trois sur la Rive-Sud qui n'étaient pas réellement menacés. Cela porte à sept ou huit le nombre de conservateurs issus de la capitale nationale et de la région de la Chaudière-Appalaches. C'est le même résultat qu'en 2006 ou même légèrement supérieur selon le résultat final dans Beauport-Côte-de-Beaupré-Île-d'Orléans.

Sans surprise, l'ex-caquiste et candidat vedette conservateur Gérard Deltell a été désigné favori par les électeurs de Louis-Saint-Laurent qui n'auront fait confiance aux néo-démocrates que le temps d'un mandat. Alexandrine Latendresse, qui avait décidé de ne pas se représenter, avait cédé sa place à l'ex-ambassadeur du Canada en Ukraine, G. Daniel Caron, qui a mordu la poussière tout comme leur adversaire libéral Youri Rousseau.

Cette fois-ci aura été la bonne pour l'éditeur de magazine Pierre Paul-Hus (Charlesbourg-Haute-Saint-Charles) qui avait tenté sa chance il y a quatre ans dans Louis-Hébert. Il a défait la députée sortante Anne-Marie Day tandis que l'ancien conseiller politique de Sam Hamad, Joël Godin (Portneuf-Jacques-Cartier), a eu raison d'Élaine Michaud. Le Parti conservateur nourrissait beaucoup d'attentes dans cette circonscription où il n'avait pas présenté de candidats depuis 2006 pour laisser la voie libre à l'indépendant André Arthur.

Dans Beauport-Limoilou, Alupa Clarke a éjecté le néo-démocrate Raymond Côté. Le jeune réserviste des Forces armées canadiennes, qui a battu l'ex-directeur général du Carnaval de Québec Jean Pelletier à l'investiture, était souvent décrit par ses collègues comme celui qui cogne à plus de 100 portes par jour.

Sur la Rive-Sud, le trio composé de Steven Blaney (Bellechasse-Les Etchemins-Lévis), Jacques Gourde (Lévis-Lotbinière) et Maxime Bernier (Beauce) est demeuré imperturbable, et ce, bien que les nombreux producteurs laitiers de leur circonscription aient pu être déçus de l'Accord de Partenariat transpacifique qui a ouvert une brèche dans le système de gestion de l'offre.  

Ces résultats sont basés sur les données qui étaient disponibles à 0h10.

Le PCC double ses sièges dans la région

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer