Nouveau Parti démocratique: promesses coûteuses sans tomber dans le rouge

Le chef néo-démocrate, Thomas Mulcair, a fait un... (La Presse Canadienne, Ryan Remiorz)

Agrandir

Le chef néo-démocrate, Thomas Mulcair, a fait un arrêt à Burnaby, en Colombie-Britannique, samedi.

La Presse Canadienne, Ryan Remiorz

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dossiers >

Élections fédérales

Politique

Élections fédérales

Les Canadiens sont appelés aux urnes le 19 octobre. »

<p>Michel Corbeil</p>

(Québec) Le NPD a été le premier à accrocher ses pancartes. Ses promesses ont été présentées rapidement, fidèles à la tradition d'une formation qui se déclare sociale-démocrate, proche des travailleurs et de la classe moyenne. C'en est une qui ne s'inscrit pas d'emblée dans cette lignée qui a attiré l'attention.

Le Nouveau Parti démocratique promet le «déficit zéro» dès la première année fiscale du gouvernement qu'il formera. Ses adversaires ont aussitôt tenté de le mettre en contradiction avec le financement d'autres engagements du parti.

Pour «relancer l'économie», un gouvernement du NPD accordera 1,5 milliard $ par année au monde municipal pour entretenir les routes et les ponts et traiter les eaux usées. Il injectera annuellement 1,3 milliard $ dans une stratégie nationale du transport en commun.

En matière de fiscalité, au pouvoir, le NPD diminuera le taux d'imposition des petites entreprises, de 11 % à 9 %. La formation, où l'expression «corporate welfare bums» est employée pour désigner les firmes richissimes, propose d'augmenter le taux d'impôt des grandes entreprises pour renflouer les coffres de l'État.

En environnement, le NPD s'engage à arriver à la Conférence de Paris sur les changements climatiques avec des cibles pour diminuer les gaz à effet de serre. Il veut «obliger les pollueurs à rendre des comptes».

Plusieurs mesures s'adressent à des catégories précises de citoyens. Le NPD ajoutera 454 millions $ pour les anciens combattants; il ramènera à 65 ans l'âge de la retraite et élargira l'accès à l'assurance-emploi, à contre-courant des décisions des conservateurs. Il bonifiera de 400 millions $ le supplément de revenu garanti des moins nantis.

Élu, le NPD s'entendra avec les provinces pour hausser les transferts de fonds en santé, notamment pour 5000 lits de longue durée pour les aînés; il bonifiera les bourses d'études et éliminera les intérêts sur les prêts étudiants du fédéral; à terme, il financera la création d'un million de places en garderie, à 15 $ par jour.

La santé et l'éducation relèvent des provinces. Dans le cas des garderies, Québec a son propre système public. La province pourra se retirer avec pleine compensation de tout programme fédéral et toucher l'argent pour l'investir comme il le veut, promet le NPD.

Il lancera une enquête sur les femmes autochtones assassinées ou mortes, ce que refusent d'initier les conservateurs. Sur le plan domestique, les néo-démocrates veulent contribuer à l'embauche de 2500 policiers. Sur la scène internationale, ils mettront un terme aux bombardements du soi-disant État islamique.

Le NPD, comme les autres partis, endosse les demandes du maire Régis Labeaume pour un centre de prédédouanement de l'aéroport, le financement d'un Institut nordique et de l'Institut national d'optique et les investissements au port.

Dans ce dernier cas, il insiste sur l'étude environnementale à conduire. Même posture pour le pipeline Énergie Est. Pour le NPD, impossible de se prononcer tant qu'une procédure d'examen environnemental crédible ne sera pas disponible.

Niqab «empoisonné»

La course électorale avait bien démarré pour la formation «orange». Le procès du sénateur Mike Duffy, accusé de fraude et bénéficiaire du soutien financier d'un ex-chef de cabinet du premier ministre sortant Stephen Harper, a alimenté la promesse du NPD d'abolir l'institution. «L'affaire Duffy» ne semble pas avoir «collé» sur l'électorat.

Promesses d'en finir avec le Sénat, injection de milliards de dollars en infrastructures, mesures environnementales, tous ces éléments ont été éclipsés dans l'opinion publique par... le niqab.

Le sujet n'apparaît nulle part dans la plate-forme. Mais, depuis qu'il a surgi, il a empoisonné la campagne de Thomas Mulcair. Et dans la région de Québec, les candidats du NPD ne cachent pas leur agacement lorsque les journalistes soulèvent la question.

Cinq faits saillants

  • Le déficit zéro à la fin de la première année fiscale sous l'égide d'un gouvernement du NPD
  • 2,8 milliards $ par an pour les infrastructures (ponts, routes, installations pour les eaux usées et transport en commun)
  • Diminution du taux d'imposition des petites entreprises et hausse pour les grandes entreprises
  • Le NPD fera en sorte que le Canada arrive à la Conférence de Paris sur les changements climatiques avec des cibles de réduction des gaz à effet de serre
  • Élu premier ministre, Thomas Mulcair mettra fin à la participation canadienne aux bombardements en Syrie

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer