Vérification faite: des armes ou des jeeps?

Les véhicules militaires livrés à l'Arabie sont des... (Forces armées canadiennes)

Agrandir

Les véhicules militaires livrés à l'Arabie sont des LAV III. Ceux-ci ont été mis au point, à l'origine, dans les années 70.

Forces armées canadiennes

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dossiers >

Élections fédérales

Politique

Élections fédérales

Les Canadiens sont appelés aux urnes le 19 octobre. »

(Québec) «Ce ne sont pas des armes, ce sont des jeeps. [...] Je ne vais pas annuler un contrat déjà signé, mais c'est certain qu'à l'avenir, on va être plus attentif à [...] la vente de produits à des pays qui n'ont pas les mêmes [bilans] que nous sur les droits et libertés», a déclaré le chef libéral Justin Trudeau, dimanche, à l'émission Tout le monde en parle, au sujet de la vente de véhicules blindés légers à l'Arabie Saoudite. M. Trudeau a également indiqué qu'il s'agit d'une entente entre le gouvernement saoudien et une entreprise privée.

Réagissant lundi à ces propos, le leader bloquiste Gilles Duceppe a accusé son adversaire de «mentir». «C'est ça, les jeeps, a-t-il raillé en montrant une photo des véhicules vendus. En voyez-vous, des jeeps du genre sur la 117? [...] Ça n'a pas de sens de vendre des "jeeps" qui ont des canons et des mitraillettes à un régime barbare.» M. Duceppe a aussi répliqué que l'entente implique directement le gouvernement canadien par le biais de la Corporation commerciale canadienne (CCC).

Les faits

Il est vrai que la CCC, qui est une agence fédérale responsable des contrats internationaux, a participé aux négos. En outre, l'entente a suivi deux missions commerciales du ministre conservateur Ed Fast en Arabie, en 2012 et en 2013. Mais le vendeur reste, au bout du compte, le manufacturier General Dynamics Land Systems (GDLS), une entreprise ontarienne qui fabrique des véhicules militaires.

Maintenant, ceux qui seront livrés à l'Arabie sont des LAV III - LAV étant l'acronyme de light armored vehicle, «blindé léger». Il s'agit de véhicules qui ont été mis au point, à l'origine, dans les années 70. Une nouvelle génération a suivi au tournant des années 90, destinée à servir à des missions de reconnaissance. Puis l'entreprise a lancé son LAV III «pour répondre à un besoin accru de protection et de chargement», toujours selon le site de GDLS. Il existe plusieurs versions de ces blindés légers adaptées par exemple au transport de troupes ou au remorquage - et certains ont même déjà été utilisés comme ambulances.

Si c'est de ce genre de LAV III que l'Arabie Saoudite a commandé, alors il peut être compréhensible de les décrire comme des «jeeps». De très gros et très drôles de jeeps, soit, mais du pur point de vue de la fonction, ce n'est pas entièrement indéfendable.

Le hic, cependant, est que cela reste un véhicule armé (notamment d'une mitrailleuse lourde) et qu'il est impossible, pour l'heure, d'obtenir le moindre détail sur la vente de la part de GDSL, le fabricant se refusant à tout commentaire. Impossible, donc, de savoir si l'Arabie entend s'en servir comme un «jeep» ou comme un tank. Mais notons à cet égard que, selon l'ONG pacifiste Project Ploughshare, le régime saoudien a utilisé ce genre de véhicule récemment dans des opérations de répression politique.

Le verdict

Il existe une possibilité théorique pour que les LAV III soient utilisés un peu comme des jeeps, mais le secret entourant la transaction empêche de le vérifier. Le petit peu qu'on en sait, cependant, suggère assez fortement que M. Trudeau a tort : il s'agit bel et bien d'une vente d'armes.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer