Vote par anticipation record

Pas moins de 2,4 millions d'électeurs se sont... (La Presse, Charles Laberge)

Agrandir

Pas moins de 2,4 millions d'électeurs se sont rendus aux urnes lors des trois premières journées de vote par anticipation.

La Presse, Charles Laberge

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dossiers >

Élections fédérales

Politique

Élections fédérales

Les Canadiens sont appelés aux urnes le 19 octobre. »

(Québec) Les Canadiens ont été plus nombreux que jamais à voter par anticipation au terme de quatre jours de scrutin. Avant la journée de lundi, 2,4 millions d'électeurs s'étaient déjà prononcés en vue des élections générales du 19 octobre.

Des centaines de milliers de Canadiens n'auront pas eu besoin de chacune des 78 journées de la plus longue campagne électorale de l'histoire du pays pour se faire une tête en vue d'élire le prochain gouvernement.

Selon Élections Canada, 767 000 citoyens se sont rendus aux urnes, dimanche, au troisième jour du vote par anticipation. «Le total pour les trois premiers jours est donc de 2,4 millions [d'électeurs]», a confirmé lundi la porte-parole Francine Bastien.

Il s'agit d'une augmentation de 16 % par rapport aux quelque 2,1 millions de personnes qui avaient voté durant le vote par anticipation aux élections générales de 2011.

Qui plus est, les électeurs disposaient cette année d'une journée de plus pour voter hâtivement, soit quatre jours au lieu de trois. L'augmentation de fréquentation sera donc encore plus importante.

Élections Canada doit fournir mardi un bilan détaillé des quatre jours de vote, province par province, circonscription par circonscription.

Des maux de tête

La fréquentation élevée des bureaux de vote a donné des maux de tête aux employés d'Élections Canada, et par le fait même aux électeurs. De longues files d'attente ont marqué la journée de vendredi, à l'ouverture des bureaux de vote, qui n'ont pas dérougi en cette longue fin de semaine de l'Action de grâce.

Encore lundi, il fallait parfois attendre de longues minutes, voire une heure avant de pouvoir voter. Interrogée sur les ratés rapportés aux quatre coins du pays, Francine Bastien a assuré que «des ajustements ont été apportés» là où c'était nécessaire.

Elle a aussi soulevé que la logistique du vote par anticipation était différente de celle du jour officiel des élections. «Durant l'élection, il y a 19 000 bureaux de vote. Il y en a 4000 pour le vote par anticipation. On ne parle pas de la même ampleur.»

Les règles encadrant le vote par anticipation sont également plus restrictives. Il ne peut y avoir plus d'une urne par bureau de vote. Si un même bâtiment sert pour deux bureaux, il y aura deux urnes, et ainsi de suite.

Mme Bastien a rappelé que certains règlements dataient de l'époque où le vote par anticipation n'était réservé qu'à une partie de la population qui avait une raison acceptable de ne pas voter le jour des élections. Le scrutin hâtif est ouvert à tous les citoyens depuis 1993 et il gagne en popularité depuis. «La pente est très ascendante.»

Y aurait-il lieu de moderniser les règlements? La porte-parole n'a pas voulu s'avancer.

Visages couverts

Les quelques dizaines d'électeurs qui se sont présentés masqués ou avec de faux voiles islamiques ont eux aussi ralenti le vote. «Ça a ralenti un peu le processus dans certains bureaux de scrutin», a dit Francine Bastien. Parlant toujours de «cas isolés» et d'évènements «anecdotiques», la représentante d'Élections Canada n'a eu vent d'aucun débordement à ce sujet.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer