Trudeau accuse Harper de faire appel aux pires instincts de l'électorat

La foule, dans laquelle on pouvait apercevoir de... (La Presse Canadienne)

Agrandir

La foule, dans laquelle on pouvait apercevoir de nombreux électeurs aux origines diverses, a grandement applaudi le discours du chef libéral.

La Presse Canadienne

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dossiers >

Élections fédérales

Politique

Élections fédérales

Les Canadiens sont appelés aux urnes le 19 octobre. »

La Presse Canadienne
Brampton

M. Trudeau s'est décrit comme étant le seul politicien pouvant rassembler tous les Canadiens pour contrer les politiques de son rival Stephen Harper visant, selon lui, à diviser le pays. Il a affirmé qu'il était temps de mettre fin aux politiques conservatrices opposant les Canadiens les uns aux autres.

«Le travail d'un premier ministre est de rassembler les Canadiens, et non de les séparer», a-t-il lancé à la foule.

«Pendant 10 ans, Stephen Harper n'a jamais raté l'occasion de diviser les Canadiens. L'Est contre l'Ouest, les villes contre les campagnes, les Français contre les Anglais, les soi-disant Canadiens de souche contre les immigrés. Son premier instinct est de faire appel aux mauvais instincts.»

M. Trudeau a dit ces propos dimanche, dans une salle bondée de partisans libéraux survoltés qui remplissaient le Powerade Center, un amphithéâtre de Brampton, dans la grande région de Toronto. On ne comptait pas moins de 100 autobus dans le stationnement.

Le choix de lancer un tel message à Brampton n'est pas le fruit du hasard. Cette ville est l'une des plus diversifiée du pays et a vu sa population plus que doubler au cours des 20 dernières années. La ville est par ailleurs située en banlieue de Toronto, une région fortement convoitée par les partis.

La foule, dans laquelle on pouvait apercevoir de nombreux électeurs aux origines diverses, a grandement applaudi le discours du chef libéral. Elle a scandé «Trudeau! Trudeau!» lorsque celui-ci s'est décrit comme l'homme de l'unité.

«Nous n'avons pas besoin de les convaincre d'abandonner le Parti conservateur. Nous n'avons qu'à leur démontrer que le parti de Stephen Harper les a abandonnés.»

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer