Plainte contre Éric Duhaime à Élections Canada

Depuis lundi, l'animateur du FM93 Éric Duhaime distribue... (Photothèque Le Soleil, Erick Labbé)

Agrandir

Depuis lundi, l'animateur du FM93 Éric Duhaime distribue son livre Libérez-nous des syndicats!, paru en février 2013.

Photothèque Le Soleil, Erick Labbé

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dossiers >

Élections fédérales

Politique

Élections fédérales

Les Canadiens sont appelés aux urnes le 19 octobre. »

(Québec) L'Alliance de la fonction publique du Canada (AFPC) dépose ce vendredi une plainte auprès d'Élections Canada contre Éric Duhaime. Le syndicat affilié à la Fédération des travailleurs du Québec (FTQ) reproche à l'animateur du FM93 de faire illégalement campagne en faveur des conservateurs en distribuant gratuitement 5000 exemplaires de son livre Libérez-nous des syndicats! 

Depuis lundi, M. Duhaime offre son essai paru en février 2013 afin de faire contrepoids à la campagne de la FTQ dans la région. Celle-ci a appelé ses membres à voter en faveur des candidats du Nouveau Parti démocratique (NPD) dans cinq circonscriptions de la Rive-Nord et celle de Steven Blaney sur la Rive-Sud pour empêcher l'élection des candidats de Stephen Harper. 

Selon l'AFPC, la distribution gratuite de l'ouvrage constitue une publicité électorale en vertu de l'article 319 de la loi qui encadre les élections fédérales. «Le problème est sa distribution pour une valeur inférieure à sa valeur commerciale parce que ça devient à ce moment-là une dépense liée à de la publicité électorale de sa part ou de son éditeur», explique l'avocat du syndicat, Renaud Plante. 

Or, un tiers doit s'enregistrer auprès d'Élections Canada dès qu'il dépense plus de 500 $, poursuit le juriste. Selon lui, la valeur des 5000 livres offerts dépasse largement ce montant alors qu'Éric Duhaime ne figure pas sur la liste des tiers. 

La représentante pour le Québec de l'AFPC qui a communiqué avec Le Soleil pour faire part de ses doléances à l'égard de l'animateur radio considère le comportement de ce dernier paradoxal. «Il part en guerre contre les syndicats alors qu'on sait très bien qu'il travaille pour faire élire un gouvernement conservateur. Sous quel chapeau il le fait? Pour nous, c'est complètement illégal, ce qu'il fait, contrairement à ce qu'il nous critique de faire, qui est conforme à la loi électorale», affirme Magali Picard. 

«L'AFPC s'est enregistrée comme tiers parti à Élections Canada. On pourrait même mettre des pancartes sur les rues! Et tout ce qu'on fait, c'est à la demande de nos membres, qui nous ont donné une mission, lors d'une résolution en congrès, de barrer la route aux conservateurs.» 

Elle rappelle que ce sont quelque 500 représentants de l'AFPC réunis en mai à Québec qui ont pris cette décision parce que, comme fonctionnaires fédéraux, ce sont les premiers à subir les effets des politiques conservatrices, explique

Mme Picard. «Ce sont des citoyens qui vivent depuis 10 ans les décisions de ce gouvernement-là. Je ne suis pas certaine que les animateurs de radio comprennent que le fonds de pension des fonctionnaires fédéraux n'est pas dans les conventions collectives, mais il est légiféré», cite la représentante syndicale.

Mauvais travail de communication

Elle souligne également que les employés de l'État sont témoins quotidiennement de «tous les risques que prend ce gouvernement» sur le dos de la population en procédant à une cure minceur de la fonction publique. Pour illustrer ses propos, elle évoque les coupes dans la sécurité environnementale et alimentaire ou dans tous les transports.  

Magali Picard donne cependant raison à ses détracteurs sur une chose. Il est vrai, dit-elle, que les syndicats ont fait un mauvais travail de communication au cours des dernières années. «Beaucoup de membres syndiqués ne savent plus trop pourquoi en 2015 on paye une cotisation syndicale, concède-t-elle. Mais on se bat tous les jours pour ces gens-là afin d'avoir des conditions de travail respectables.»

Elle dit par ailleurs n'avoir reçu qu'une seule plainte d'un membre qui n'était pas d'accord avec la campagne de la FTQ dans la présente campagne fédérale qui, précise Mme Picard, ne vise pas à appuyer le NPD, mais plutôt à voter selon la stratégie «n'importe qui sauf Stephen Harper».

Une plainte «caduque»

L'animateur radiophonique Éric Duhaime est convaincu de ne pas avoir enfreint la loi électorale en distribuant gratuitement son livre «Libérez-nous des syndicats!» et considère les démarches de l'Alliance de la fonction publique du Canada (AFPC) auprès d'Élections Canada comme une plainte bidon.

«Moi, je me bats pour la démocratie. Je ne fais pas campagne pour ou contre un parti. À ma connaissance, l'AFPC et la FTQ ne sont pas un parti politique et c'est pour ça que, dans ma tête, la plainte est caduque », a déclaré Duhaime, convaincu qu'il n'a enfreint aucune loi.

Il ajoute que son livre, fort critique à l'endroit du mouvement syndical, a été publié il y a deux ans et pas du tout en fonction d'une éventuelle campagne électorale.

L'animateur s'attend de toute manière à ce qu'Élections Canada fasse une enquête afin de vérifier les allégations du syndicat. «Je n'ai rien à cacher. Des livres, on en a au FM 93 et il y a des gens qui viennent les chercher là. On en a donné plusieurs centaines à Lévis jeudi, et mardi au stade et en basse-ville », explique-t-il.

Duhaime avait aussi prévu en distribuer chez Prémont Harley-Davidson, mais avait finalement annoncé en ondes que l'activité était annulée, car le commerçant avait été intimidé par les syndicats. 

«Les syndicats agissent comme les Rambo Gauthier de ce monde en intimidant les commerçants et en déposant des plaintes bidon, alors je ne suis pas vraiment surpris qu'ils aillent de l'avant avec ce genre de plainte contre moi», a-t-il ajouté.

« Pourtant, au même moment, ces mêmes syndicats dépensent l'argent des travailleurs au profit de partis politiques. Si ce n'est pas illégal, c'est immoral. Et moi, je n'ai pas de leçon à recevoir de gens qui bafouent à tous les jours l'esprit de la loi électorale », conclut-il.  Ian Bussières

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer