Le dossier du niqab permet de voir «le vrai visage» de Mulcair, dit Duceppe

Le chef du Bloc québécois Gilles Duceppe a... (Le Soleil, Erick Labbé)

Agrandir

Le chef du Bloc québécois Gilles Duceppe a rendu visite au maire Régis Labeaume, vendredi matin.

Le Soleil, Erick Labbé

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dossiers >

Élections fédérales

Politique

Élections fédérales

Les Canadiens sont appelés aux urnes le 19 octobre. »

(Québec) De passage à l'hôtel de ville ce matin, le chef du Bloc québécois n'a pas manqué de souligner qu'il s'entendait avec le maire non seulement sur tous les dossiers chers à la Capitale-Nationale, mais également «parfaitement» sur celui du niqab et du vote à visage découvert. Un enjeu, dit Gilles Duceppe, qui fait tourner le vent de la campagne électorale.

Selon lui, c'est parce que les Québécois s'aperçoivent que le chef néo-démocrate tient «un double discours» qu'ils s'en détournent. M. Duceppe affirme que cela est particulièrement vrai dans le dossier du niqab alors que l'on voit «le vrai visage» de Thomas Mulcair. Ce dernier croit, tout comme le chef libéral Justin Trudeau, que les mesures actuelles obligeant les femmes à s'identifier avant leur prestation de serment sont suffisantes et qu'elles peuvent demeurer voilées pendant la cérémonie. 

Dans la région de Québec, cet enjeu semble favoriser les conservateurs qui promettent de légiférer dans les 100 jours s'ils reprennent le pouvoir afin d'obliger les musulmanes à prêter serment à visage découvert. Mais M. Duceppe croit que ses candidats pourraient également profiter de cette prise de position. Il a cependant tenu à se distancer de Stephen Harper dans le dossier, rappelant que ce dernier n'a pas «agi» dans les quatre dernières années pour obliger le vote sans niqab et que les services publics soient rendus par des fonctionnaires fédéraux ne portant pas le vêtement.  

Le leader bloquiste ne s'est cependant pas avancé à dire combien de sièges il pourrait gagner à Québec, se contentant d'affirmer qu'il pourrait désormais y avoir des courses à «trois ou à quatre» dans certaines circonscriptions. Gilles Duceppe s'est défendu d'avoir le beau jeu en étant favorable à toutes les demandes du maire Labeaume parce qu'il est cantonné à l'opposition. Il a fait valoir que par le passé, il est parvenu à obtenir du financement à Ottawa pour des projets chers au Québec et qu'il faisait rigoureusement ses devoirs en présentant des cadres financiers solides. «C'est ça le rôle de l'opposition. On ne peut pas dire n'importe quoi sans chiffrer et où on prend l'argent.»

Gilles Duceppe a par la suite livré un discours devant les membres de la Fédération québécoise des municipalités réunis au Centre des congrès de Québec. Un 5 à 7 est par la suite prévu en soirée à Lévis.

Gilles Duceppe à Québec

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer