Niqab à la prestation de serment : «Ça va nuire au NPD», estime Gourde

Jacques Gourde estime qu'il serait «dans la logique... (Photothèque Le Soleil)

Agrandir

Jacques Gourde estime qu'il serait «dans la logique des choses» que les femmes voilées se découvrent pour voter.

Photothèque Le Soleil

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dossiers >

Élections fédérales

Politique

Élections fédérales

Les Canadiens sont appelés aux urnes le 19 octobre. »

(Québec) La position du chef néo-démocrate, Thomas Mulcair, sur le port du niqab aux cérémonies de citoyenneté fera très mal à ses candidats dans la région de Québec, estime le conservateur Jacques Gourde. Le débat sur cet enjeu constitue «un point tournant dans la campagne», dit-il.

«Ça va nuire au NPD, c'est certain, certain, certain», insiste le député sortant de Lotbinière-Chutes-de-la-Chaudière qui croit que les libéraux pâtiront également des déclarations de leur chef à l'effet que le gouvernement de Stephen Harper va trop loin en voulant empêcher les femmes à prêter serment à visage couvert.

«On a tous la même idée là-dessus dans la région de Québec. Je n'en ai pas vu qui sont pour, à part les candidats du NPD et les candidats libéraux», poursuit-il. Depuis sa première élection en 2006, Jacques Gourde dit n'avoir jamais abordé de sujet avec les électeurs qui faisait autant consensus. En se prononçant également contre le niqab mercredi, le maire de Québec, Régis Labeaume, s'est simplement rangé du côté du «gros bon sens», juge le conservateur.

«On ne demande pas grand-chose dans le fond à ces gens-là, le serment comme tel dure 20 secondes», plaide M. Gourde selon qui le geste n'est pas cher payé pour avoir droit aux nombreux programmes sociaux accordés aux nouveaux membres de «la famille canadienne».

À la dernière journée des travaux parlementaires à Ottawa, le député conservateur de la Rive-Sud alors secrétaire parlementaire pour le premier ministre avait présenté aux médias, en compagnie du ministre d'État au multiculturalisme Tim Uppal, le projet de loi pour interdire aux musulmanes de prêter serment de citoyenneté le visage voilé. Mais, précise M. Gourde, son nom n'est probablement pas sur le document puisqu'il n'était là que pour répondre aux questions des journalistes francophones.

Il se dit persuadé que la proposition sera conforme aux lois canadiennes. «On l'a déposé donc on pense que c'est constitutionnel», affirme-t-il ajoutant que le parti s'est fié sur ses recherchistes et ses «gens qui ont des études en droit». Quant au recours à la clause dérogatoire si la loi contrevenait à la Charte canadienne des droits et libertés, comme le Bloc québécois le suggère, Jacques Gourde rappelle que «ce n'est pas dans notre nature de conservateur d'utiliser ça». «On a toujours respecté les décisions des cours, je n'ai aucun signe qui nous dit qu'on irait jusque-là. C'est trop hypothétique.»

Vote par courrier

Il explique également que son gouvernement n'a pas inclus dans la pièce législative - qui sera remise de l'avant s'il est reporté au pouvoir - l'interdiction de voter avec un niqab parce qu'il faudrait aussi exclure le droit de vote par courrier aux ressortissants canadiens à l'étranger.

«À moins que l'on interdise le vote par courrier et qu'on permette de voter par Skype, mais à part de ça, je ne vois pas comment on pourrait le faire», avance Jacques Gourde. Mais, selon lui, obliger les femmes à se découvrir lorsqu'elles exercent leur droit démocratique serait «dans la logique des choses» et même «tout à fait normal».

Les conservateurs ont longtemps défendu cette idée devenue une promesse lors du discours du Trône en 2007. En février 2011, le député de Bellechasse-Les Etchemins-Lévis, Steven Blaney, avait même déposé un projet de loi, le C-463, visant à obliger les électeurs à voter à visage découvert sauf pour les exceptions médicales. Avec le déclenchement des élections, celui-ci a été abandonné et n'a pas été ressuscité lorsque le gouvernement de Stephen Harper a présenté sa réforme électorale en 2014.

Majoritaires dans la région au dernier scrutin, les néo-démocrates de Québec sont toujours en tête dans les sondages depuis le début de la campagne sauf dans une minorité de circonscriptions où le Parti conservateur est favori. Jacques Gourde avait lui-même failli perdre son siège en 2011 à la faveur de la candidate du NPD, l'étudiante Tanya Fredette.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer