Trudeau n'appuierait pas Harper et ne veut pas parler de coalition avec Mulcair 

Le chef libéral Justin Trudeau s'est arrêté à Montréal,... (La Presse, Martin Tremblay)

Agrandir

Le chef libéral Justin Trudeau s'est arrêté à Montréal, mardi, où il promis des investissement en cultures.

La Presse, Martin Tremblay

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dossiers >

Élections fédérales

Politique

Élections fédérales

Les Canadiens sont appelés aux urnes le 19 octobre. »

Lina Dib
La Presse Canadienne
Ottawa

Au 52e jour de la campagne électorale, Justin Trudeau n'a pas plus d'appétit qu'au premier jour pour discuter coalition.

Le chef du NDP Thomas Mulcair s'est adressé... (La Presse Canadienne, Andrew Vaughan) - image 1.0

Agrandir

Le chef du NDP Thomas Mulcair s'est adressé à des partisans, mardi, à Moncton.

La Presse Canadienne, Andrew Vaughan

Stephen Harper faisait campagne à Winnipeg, mardi.... (La Presse Canadienne, Ryan Remiorz) - image 1.1

Agrandir

Stephen Harper faisait campagne à Winnipeg, mardi.

La Presse Canadienne, Ryan Remiorz

Le chef libéral a dit clairement, mardi, qu'il n'appuierait jamais un gouvernement conservateur minoritaire et il a réitéré qu'il ne s'engagera dans aucune négociation de coalition avec les néo-démocrates.

«(Pendant) toute ma carrière politique, je me suis battu contre Stephen Harper pour sa vision trop souvent petite et même mesquine pour ce pays et pour son gouvernement. Je ne peux pas imaginer des circonstances dans lesquelles j'appuierais M. Harper (pour qu'il continue) d'être le premier ministre du Canada», a dit M. Trudeau en réponse à un journaliste qui lui demandait s'il appuierait un discours du Trône présenté par un gouvernement Harper minoritaire, au lendemain du 19 octobre.

Il faut se rappeler que durant les gouvernements conservateurs minoritaires du début du règne Harper, entre 2006 et 2011, les libéraux se sont plusieurs fois abstenus de voter pour ne pas appuyer le gouvernement ni le faire tomber.

Pour ce qui est de la possibilité de s'allier aux néo-démocrates pour former un gouvernement de coalition, M. Trudeau, mardi, n'avait pas changé une virgule dans son discours.

Pas besoin de «manigances dans les coulisses avant les élections», a-t-il dit. «Ce n'est pas aux politiciens de déterminer quelle sera la couleur (...) d'un prochain gouvernement (...), c'est aux Canadiens de le décider le 19 octobre», a-t-il répété.

M. Trudeau était à Montréal pour faire une série de promesses électorales à l'industrie de la culture. Il a promis d'ajouter 150 millions $ au budget annuel de Radio-Canada, de doubler celui du Conseil des arts qui atteindrait 360 millions $ sous un gouvernement libéral et d'ajouter 25 millions $ aux budgets annuels de Téléfilm Canada et de l'Office national du film.

Emplois et assurance-emploi

Son rival néo-démocrate, de passage à Moncton, promettait aux chômeurs d'améliorer l'accès au régime d'assurance-emploi. Pour ce faire, un gouvernement mené par Thomas Mulcair gèlerait les cotisations au régime à 1,88 $. Cela lui permettrait, selon ses calculs, de dégager assez d'argent pour défaire la réforme imposée par les conservateurs.

«Le choix de Stephen Harper, c'est simple: soit vous vous exilez, soit il va vous couper les vivres. C'est honteux et il faut que ça change», a lancé M. Mulcair.

Et il n'a pas épargné Justin Trudeau non plus, rappelant que ce sont les libéraux qui ont fait les premières réformes privant les chômeurs.

Le chef bloquiste ne croit pas dans les calculs du NPD. «Quant à son cadre financier, on va l'analyser une seconde fois parce qu'il vient de faire une affirmation qui, selon nous, contredit l'analyse que l'on fait du cadre financier», a déclaré Gilles Duceppe.

M. Duceppe, lui, se préparait à dévoiler le cadre budgétaire des réclamations bloquistes, mercredi.

Autre chiffre mis en doute: 1,3 million de nouveaux emplois prédits par M. Harper d'ici 2020.

«Dans les six années passées, on a vu (...) 1,3 million de nouveaux emplois nets; 90 pour cent sont des jobs à temps plein. (...) Il n'y a pas de raison pour laquelle on ne pourrait pas atteindre un tel objectif pendant les cinq années à venir», a affirmé M. Harper, de passage à Winnipeg, mardi matin.

«M. Harper a le pire bilan de création d'emplois enregistré par un premier ministre, depuis la Seconde Guerre mondiale. (...) Tous les Canadiens sont quelque peu sceptiques devant M. Harper et ses promesses», lui a rétorqué M. Trudeau.

Encore le niqab

À Longueuil, le chef bloquiste cognait encore sur le clou du niqab, mardi matin. Il se disait prêt à demander le recours à la clause dérogatoire s'il faut contourner la Charte des droits et libertés dans ce dossier.

«Effectivement, moi, je serais pour 'le nonobstant' si jamais une telle loi contrevenait à la Charte», a déclaré M. Duceppe.

M. Harper promet pareille loi s'il est réélu. Mardi, il a refusé de dire s'il est prêt à aller aussi loin que M. Duceppe pour obtenir sa loi.

Ni M. Trudeau ni M. Mulcair ne veulent d'une loi qui interdise le port du niqab aux cérémonies de citoyenneté.

La position de M. Mulcair était sans équivoque, mardi, lorsqu'il a répondu à une journaliste qui lui demandait s'il appuierait pareille loi. «Pas plus que je voterais en faveur d'une loi qui vous enlèverait la liberté de presse. Voyons donc!», a lancé M. Mulcair.

Une autre controverse à étouffer

M. Harper a réussi à contourner une question sur une manoeuvre de sa campagne dénoncée par la famille de Terry Fox.

La famille du célèbre Canadien n'a pas apprécié que son nom soit utilisé pour le Parti conservateur qui a promis, s'il est réélu, de doubler les dons offerts à sa fondation qui soutient la recherche sur le cancer. La famille Fox a dit ne pas vouloir mêler le nom du héros canadien à un quelconque parti politique.

Interrogé à ce sujet, mardi, M. Harper a répondu que la Fondation Terry Fox, en août, a envoyé une demande au gouvernement en ce sens.

«Nous avons répondu positivement à cette demande. Je crois que c'est une politique extraordinaire», a dit le premier ministre sortant.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer