Pouvoirs du premier ministre: un chercheur invite Justin Trudeau à la prudence

Justin Trudeau... (PHOTO JONATHAN HAYWARD, LA PRESSE CANADIENNE)

Agrandir

Justin Trudeau

PHOTO JONATHAN HAYWARD, LA PRESSE CANADIENNE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dossiers >

Élections fédérales

Politique

Élections fédérales

Les Canadiens sont appelés aux urnes le 19 octobre. »

Bruce Cheadle
La Presse Canadienne
Ottawa

Le doyen des universitaires canadiens qui étudient l'administration publique a un conseil pour le chef libéral Justin Trudeau: être prudent avec ses promesses.

La semaine dernière, M. Trudeau s'est engagé à la télévision nationale à renverser la tendance de concentration du pouvoir entre les mains du premier ministre canadien, qui a commencé sous le règne de son père dans les années 1970, et qui s'est accélérée par la suite.

«Nous sommes rendus à la fin», a dit M. Trudeau à l'animateur Peter Mansbridge sur les ondes de la CBC, tout en reconnaissant l'histoire familiale qu'il y a derrière cet engagement. «Je le reconnais, et je pense que j'aime bien la symétrie de l'idée que ce soit moi qui mette fin à cela», a-t-il ajouté.

«Si j'avais à donner un conseil à Justin Trudeau, ce serait d'être très prudent en prenant cette route», a affirmé en entrevue Donald Savoie, le titulaire de la Chaire de recherche du Canada en administration publique et gouvernance de l'Université de Moncton, qui a notamment signé le livre «Governing from the Centre: The Concentration of Power in Canadian Politics».

On pourrait s'attendre à ce que M. Savoie, analyste et fervent critique des systèmes de gouvernance, applaudisse cet engagement de M. Trudeau visant à limiter les pouvoirs du bureau du premier ministre et à revoir le système qui, selon le chercheur, fait du cabinet des ministres un simple «groupe de réflexion» qui conseille le vrai chef: le premier ministre.

«S'il est vraiment sérieux sur cette question, ce n'est pas par son bureau qu'il devrait commencer. Il faut commencer au Parlement. Respecter le Parlement. Lui donner tous les outils nécessaires pour rendre (le premier ministre) redevable.»

Il y a autant de bonnes que de mauvaises raisons pour un premier ministre de vouloir tout contrôler, croit M. Savoie. Il faudrait selon lui une «révolution culturelle» pour changer la mentalité de deux générations de fonctionnaires ultra-prudents qui sont devenus obnubilés par l'idée de plaire aux chefs et d'échapper à toute responsabilité.

Les sondages d'opinion révèlent l'envie de changement de la population et les néo-démocrates et les libéraux promettent d'y remédier s'ils sont élus. Dans ce contexte, le dernier livre de Donald Savoie, «What is Government Good At?» («À quoi est bon le gouvernement?», en français), tombe à point.

Dans son ouvrage, il conclut que les politiciens et les hauts fonctionnaires «sont bons pour blâmer, éviter le blâme, blâmer les autres, s'adresser à un segment de la population pour gagner les prochaines élections, éviter les risques, adopter et défendre le statu quo et ajouter des couches d'administration et du personnel».

Ils savent également «éviter les ennuis des ministres dans les médias, répondre aux demandes du premier ministre et de son bureau, et gérer une organisation complexe, à objectifs multiples, centrée sur le premier ministre qui opère dans un environnement politiquement instable.»

À quoi le gouvernement est-il bon, alors?

«En bref, le gouvernement est bon pour voir à long terme, gérer de gros problèmes (comme les changements climatiques) et faire des investissements visionnaires», écrit M. Savoie.

«Cela confirme une fois de plus que les gouvernements devraient pouvoir faire des choses que personne d'autre ne fait, ne souhaite faire ou ne devrait être capable de faire», conclut-il.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer