Exclusif

Un responsable de campagne exclu par le NPD

Le 27 juillet, le candidat du NPD Joël... (PHOTO TIRÉE DE FACEBOOK)

Agrandir

Le 27 juillet, le candidat du NPD Joël Charest présentait, sur sa page Facebook, son ami Gratien Gendron (à gauche) comme étant son responsable de campagne pour le secteur est de la Matanie.

PHOTO TIRÉE DE FACEBOOK

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Johanne Fournier

Collaboration spéciale

Le Soleil

(Québec) Le responsable de la campagne électorale du Nouveau Parti démocratique (NPD) pour le secteur est de la Matanie place le candidat Joël Charest dans l'embarras. Informé par Le Soleil du passé trouble de Gratien Gendron, le candidat dans Avignon-La Mitis-Matane-Matapédia l'exclut formellement.

L'homme de Saint-Adelme, près de Matane, a été reconnu coupable, vendredi de la semaine dernière, de quatre chefs d'accusation en vertu de la Loi sur la protection des animaux. Il y a trois ans, Anima-Québec avait saisi 47 chiens de race husky et 4 chats dans le chenil de reproduction de chiens de traîneau qui appartenait à l'individu. Les animaux, qui souffraient de grave malnutrition, avaient été trouvés dans un état rachitique. Du personnel d'une SPCA de la région de Mont-réal et des vétérinaires, accompagnés de policiers, s'étaient rendus sur les lieux afin de prodiguer des soins d'urgence à ces animaux.

La juge Julie Dionne a condamné le fautif à payer quatre amendes totalisant 12 000 $. Il lui sera aussi interdit de posséder tout animal pour une période de sept ans.

Le candidat du NPD assure qu'il ignorait tout du passé trouble de son responsable de campagne, qu'il présente comme son ami sur sa page Facebook. «On a travaillé ensemble sur la table de concertation de l'assurance-emploi pour le Bas-Saint-Laurent et la Gaspésie, précise Joël Charest. J'étais pas un ami très proche.»

Selon le candidat néo-démocrate, Gratien Gendron s'était retiré de la campagne par lui-même, il y a quelques semaines. «Au niveau de mes valeurs, je peux pas accepter ça, affirme M. Charest, visiblement surpris et déçu des informations révélées par Le Soleil. C'est complètement inadmissible. Aucun politicien ne peut cautionner la maltraitance d'animaux! Je vais m'assurer qu'il soit remercié définitivement et qu'il n'ait plus de lien avec notre équipe.»

Autres condamnations

Par ailleurs, de 2003 à 2013, le bénévole de l'équipe de Joël Charest a été reconnu coupable à trois reprises de conduite avec les facultés affaiblies par l'alcool. Lors de sa dernière arrestation, le récidiviste avait été incarcéré pendant trois jours, puis condamné à verser une amende de 3000 $, assortie d'une interdiction de conduire pendant deux ans.

En 2004, le travailleur sylvicole avait également été déclaré coupable en vertu de la Loi sur le ministère du Revenu du Québec pour avoir fait défaut de produire certains documents.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer