Une candidate libérale aux propos controversés sur le cannabis se retire

Joy Davies... (Photo tirée de Facebook)

Agrandir

Joy Davies

Photo tirée de Facebook

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dossiers >

Élections fédérales

Politique

Élections fédérales

Les Canadiens sont appelés aux urnes le 19 octobre. »

La Presse Canadienne
Vancouver

Au 40e jour de la campagne électorale, jeudi, le chef libéral Justin Trudeau s'est retrouvé sur la défensive alors qu'il a dû réagir aux propos controversés de deux de ses candidats, notamment ceux de Joy Davies, qui s'est finalement retirée de la course en raison de ses propos sur le cannabis.

Mme Davies avait affirmé sur son compte Facebook que la marijuana pouvait guérir le cancer de la peau et elle avait partagé un article qui traçait un lien entre la consommation de cannabis et la diminution de la violence conjugale.

De passage à Vancouver, avant l'annonce du retrait de Mme Davies, M. Trudeau avait indiqué qu'elle ne parlait pas au nom du parti. Les libéraux ont annoncé plus tard qu'elle ne les représenterait plus pour la circonscription de Surrey-Sud -White Rock.

Mme Davies a écrit sur Facebook qu'elle avait décidé d'abandonner après mûre réflexion, mais elle ne s'est pas excusée pour autant. Elle a ajouté qu'elle croyait toujours que le Parti libéral était le plus apte à gouverner le pays.

Le Parti libéral a indiqué par voie de communiqué qu'un nouveau candidat serait choisi «en temps et lieu».

La controverse a amené le chef libéral à se justifier, encore une fois, sur son intention de légaliser le cannabis. Il a rappelé qu'il voulait le faire dans le but de rendre la drogue moins accessible aux mineurs et d'empêcher des groupes criminels d'en faire le commerce.

M. Trudeau n'était pas au bout de ses peines. Également jeudi, un candidat libéral en Alberta s'est excusé pour des commentaires faits sur Twitter il y a six ans. Christopher Brown a dit avoir été dépendant à l'alcool durant cette période après avoir perdu son ami dans un accident de la route, et avoir fait preuve d'«un manque de jugement total».

M. Brown a présenté ses excuses, jeudi, après que des instantanés d'images sur Twitter eurent montré des messages utilisant un langage blasphématoire, incluant des termes dénigrant les femmes.

M. Trudeau a dit avoir accepté les excuses de M. Brown, qui est candidat dans Peace River-Westlock.

Le chef libéral était à Vancouver pour annoncer les engagements de son parti sur les transports en commun et les océans.

M. Trudeau a ainsi promis de multiplier par quatre le financement du gouvernement fédéral pour les transports collectifs dans les dix prochaines années, ce qui représente 20 milliards $ supplémentaires.

Comme le transport est une compétence partagée entre les ordres de gouvernement fédéral et provincial, le Parti libéral devra conclure des ententes avec les provinces et les territoires. Les libéraux ont assuré que cet investissement se ferait «dans le plus grand respect de la compétence provinciale».

Son parti s'est également engagé à protéger les cours d'eau «d'un océan à l'autre» notamment en augmentant la superficie des zones marines et côtières protégées de 1,3 à 10 pour cent d'ici 2020 et en réinvestissant 40 millions $ en programmes de recherche sur les océans.

Un point important de cette promesse: les libéraux imposeraient un moratoire sur le trafic des pétroliers le long du nord de la côte de la Colombie-Britannique, ce qui signerait l'arrêt de mort de tous les projets d'oléoducs dans le secteur, dont Northern Gateway.

L'entrée Dixon, le détroit d'Hecate et le bassin de la Reine-Charlotte ne seraient plus accessibles aux pétroliers afin de protéger ces zones sensibles. Les libéraux officialiseraient également une motion non-contraignante adoptée par la Chambre des communes en 2010 sur le sujet.

Cet engagement place le parti en opposition aux conservateurs, qui souhaitent la construction d'un oléoduc sur la côte Ouest pour que l'Alberta puisse transporter ses produits pétroliers vers l'Asie et les pays du Pacifique.

M. Trudeau a réitéré son désaccord envers un tel projet, mais il s'est prononcé en faveur de l'oléoduc Keystone XL, qui permettrait le transport de pétrole de l'Alberta à la côte du golfe du Mexique, aux États-Unis.

Il n'a pas précisé son opinion sur le projet Énergie Est, qui touche les provinces de l'est du pays, dont le Québec et les Maritimes.

Les libéraux sont par ailleurs revenus à la charge sur le sujet de l'accueil des réfugiés au Canada. Le candidat libéral Marc Garneau a demandé au gouvernement Harper «de ne pas faire obstacle au Québec» qui souhaite accueillir davantage de réfugiés.

«Le Québec veut faire sa part, mais plutôt que de collaborer avec la province, Stephen Harper lui met les bâtons dans les roues. Stephen Harper veut nous faire croire qu'il y a un choix à faire entre la sécurité et l'accueil de nouveaux réfugiés, mais c'est faux», a soutenu le candidat de la circonscription montréalaise de Notre-Dame-de-Grâce -Westmount dans un communiqué.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer