Vérification faite: la générosité canadienne envers les réfugiés

Le Canada est-il, comme le prétend Stephen Harper,... (LA PRESSE CANADIENNE/AP, Petros Giannakouris)

Agrandir

Le Canada est-il, comme le prétend Stephen Harper, le pays qui, per capita, réinstalle le plus de réfugiés au monde?

LA PRESSE CANADIENNE/AP, Petros Giannakouris

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dossiers >

Élections fédérales

Politique

Élections fédérales

Les Canadiens sont appelés aux urnes le 19 octobre. »

(Québec) La semaine dernière, dans la foulée de la «crise des réfugiés», le premier ministre conservateur Stephen Harper avait grandement vanté le bilan de son gouvernement en matière d'accueil. Des chiffres du Haut Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés ont par la suite circulé dans les médias, semblant contredire les déclarations de M. Harper, mais le chef conservateur en a repris lundi essentiellement le même refrain.

«Le Canada est le pays qui, per capita, réinstalle le plus de réfugiés au monde», a déclaré M. Harper.

Les faits

Si l'on compte tous les réfugiés qu'accueillent les pays du monde, alors non, le Canada ne peut se vanter d'aucun «titre mondial». D'après le Haut Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR), le Canada se classe plutôt au 41e rang, avec 420 réfugiés par 100 000 habitants. Cela s'explique en bonne partie, disons-le, par le fait que beaucoup de réfugiés cherchent asile dans un pays voisin du leur et que le Canada n'a qu'une seule frontière, avec les États-Unis - un pays qui ne «produit» pas beaucoup de réfugiés, mettons... Parmi les pays dans une situation comparable, le Canada se classe bien, mais d'autres font tout de même mieux, notamment la Suède (1500/100 000 hab.), la Suisse (770) et l'Autriche (652).

Maintenant, M. Harper a spécifiquement parlé de réfugiés «réinstallés» (to resettle, en anglais), ce qui réfère à un programme spécifique de l'ONU visant à trouver une terre d'adoption permanente pour des réfugiés qui ont déjà fui leur pays d'origine et qui vivent dans un pays tiers. Ce programme ne représente qu'une petite partie des réfugiés accueillis un peu partout dans le monde, et environ les deux tiers de ceux qui passent par ce programme s'établissent aux États-Unis, mais il est vrai que, au prorata de sa population, le Canada y fait bonne figure.

Assez pour se targuer d'être premier au monde dans cette «catégorie»? Eh bien non, pas vraiment. D'après les données du HCR, 5140 réfugiés se sont effectivement réinstallés au Canada en 2013 grâce à ce programme, pour un taux par 100 000 habitants de 14,6 - troisième au monde, derrière l'Australie (47,7) et les États-Unis (15,1). L'an dernier, le Canada a reçu 7233 de ces réfugiés réinstallés, ou 20,4 par 100 000 habitants, ce qui le classait deuxième, derrière l'Australie (26,2).

En fait, la seule statistique qui donne raison à M. Harper est le nombre de demandes d'accueil soumises au Canada par le HCR l'an dernier. Avec 15 000 «soumissions», ou 42 par 100 000 habitants, le Canada était effectivement premier - mais, répétons-le, seulement 7233 sont bel et bien venus ici.

Verdict

À moins de faire comme si les demandes soumises au Canada sont une statistique plus significative que le nombre de réfugiés qui ont réellement quitté leur asile pour venir ici - ce qui serait absurde -, la déclaration est fausse.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer