Récession: Harper muet, les libéraux peu bavards

Le chef conservateur Stephen Harper a refusé de... (La Presse Canadienne, Adrian Wyld)

Agrandir

Le chef conservateur Stephen Harper a refusé de prononcer le mot récession ou de le définir lundi.

La Presse Canadienne, Adrian Wyld

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dossiers >

Élections fédérales

Politique

Élections fédérales

Les Canadiens sont appelés aux urnes le 19 octobre. »

(Québec) Si le chef conservateur Stephen Harper a refusé de prononcer le mot récession ou de le définir lundi, le candidat libéral dans Québec, l'économiste Jean-Yves Duclos, n'est pas beaucoup plus bavard à ce sujet, préférant attendre à demain avant de prendre position.

Statistique Canada va dévoiler mardi les dernières données sur le produit intérieur brut (PIB) du pays qui devraient confirmer ce que la plupart des économistes anticipent, soit que le Canada est en récession.

Or, ce matin à Ottawa, le premier ministre sortant a refusé de définir la situation économique actuelle. Aux journalistes qui lui ont demandé deux fois plutôt qu'une de définir ce qu'est pour lui une récession, espérant le voir reconnaître ce que les économistes soulignent, M. Harper a répondu qu'une telle définition ne serait pas utile.

Selon lui, il est plus important de décrire la réalité de la situation plutôt que d'y apposer une étiquette. M. Harper a reconnu qu'il y a eu «contraction» dans un secteur de l'économie, celui de l'énergie.

Pour le reste, il a insisté sur le surplus de 5 milliards $ enregistré entre avril et juin, les trois premiers mois de l'année fiscale. Il omet de dire qu'une importante portion de ce surplus provient de la vente par Ottawa de ses actions de GM; une entrée d'argent qui ne se répètera pas.

Jean-Yves Duclos ne prend pas position

Questionné sur le même sujet, le candidat libéral dans Québec, l'économiste Jean-Yves Duclos, s'est contenté de définitions techniques plutôt que d'une interprétation. «C'est deux trimestres de suite où le produit intérieur brut diminue», a d'abord expliqué l'expert de l'Université Laval.

Quant à savoir quelle est l'ampleur de la récession attendue, M. Duclos a invité à la patience. «Ce sera à confirmer. C'est une journée importante, on verra comment se positionner par rapport à ça», a-t-il répété à plusieurs reprises.

Le candidat a néanmoins fait valoir qu'une des dimensions à surveiller est le danger que les emplois chutent, un phénomène qui prend plus de temps à être ressenti dans l'économie. «Les compagnies, quand ça va moins, bien hésitent avant de mettre les gens à la porte, ils attendent un peu. Éventuellement, quand les perspectives ne s'améliorent pas suffisamment, c'est là que les emplois commencent à suivre. C'est là qu'il faut absolument faire quelque chose», a précisé Jean-Yves Duclos sans toutefois dire si selon lui, justement, les entreprises devraient s'inquiéter.

M. Duclos ainsi que les candidats Antoine Bujold (Beauport-Limoilou) et Adam Veilleux (Beauce) avaient convoqué les médias en matinée pour taper une nouvelle fois sur le clou des promesses néo-démocrates qui laisseront, selon eux, un «trou de 28 milliards $». Ils ont invité les candidats du Nouveau Parti démocratique (NPD) majoritaires dans la région à dire quels seront les projets qui seront abandonnés grâce à la promesse du chef Thomas Mulcair d'atteindre l'équilibre budgétaire dans six mois.

Harper se paye une campagne de pub au Québec

Souriant, décontracté et dans un décor d'extérieur ensoleillé, le premier ministre sortant, Stephen Harper courtise les Québécois dans une nouvelle publicité télévisée. Il invite tous les ressortissants de la province à travailler avec les conservateurs jusqu'au 19 octobre pour bâtir un Québec «plus prospère et plus sécuritaire». Le chef dit également constater que de plus en plus de Québécois se reconnaissent dans sa formation puisqu'ils partagent ses deux grandes priorités que sont l'économie et la sécurité. La porte-parole du parti, Catherine Loubier, n'a pas voulu indiquer s'il s'agissait de la seule initiative du genre au Canada, se contentant de préciser qu'elle pensait pas que des campagnes similaires ont été lancées dans d'autres provinces. De nouvelles publicités radios seront également présentées en onde.  

Avec La Presse Canadienne

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer