Projets de pipeline: Duceppe dénonce les positions contradictoires de Mulcair

Gilles Duceppe reproche à Thomas Mulcair de mettre de... (Photothèque Le Soleil)

Agrandir

Gilles Duceppe reproche à Thomas Mulcair de mettre de côté le manque d'acceptabilité sociale des projets de pipeline.

Photothèque Le Soleil

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dossiers >

Élections fédérales

Politique

Élections fédérales

Les Canadiens sont appelés aux urnes le 19 octobre. »

Lia Lévesque
La Presse Canadienne
Laval

Le chef bloquiste Gilles Duceppe a ridiculisé la position de son adversaire néo-démocrate Thomas Mulcair sur les projets d'oléoduc Énergie Est et Northern Gateway, lui reprochant d'accorder peu de poids au manque d'acceptabilité sociale de ces projets et de se soucier seulement de protéger les sièges des néo-démocrates dans l'Ouest canadien.

M. Duceppe était de passage à Laval, jeudi, où il faisait campagne. Il s'est quand même réjoui du fait que M. Mulcair ait clarifié la position officielle du NPD sur le projet Énergie Est, de TransCanada, la veille. M. Mulcair s'est montré ouvert au projet, mais a précisé qu'il tenait à ce qu'un processus d'évaluation environnementale plus rigoureux soit suivi.

«Il est temps qu'il rectifie les choses, parce que ce projet-là est semblable à celui de Northern Gateway dans l'Ouest. Et dans l'Ouest, il y a eu un rapport de l'Office national de l'énergie, avec des conditions, et M. Mulcair s'y oppose quand même, en disant qu'il n'y a pas d'acceptabilité sociale. Les Premières Nations sont contre et c'est dangereux pour l'environnement. Or, Énergie Est, c'est exactement la même chose. Il n'y a pas d'acceptabilité sociale; c'est dangereux pour l'environnement et ce n'est pas du pétrole qui va être consommé au Québec et ce n'est pas du pétrole qui va être raffiné au Québec», a tonné M. Duceppe.

Il ironise donc avec le fait que M. Mulcair soit ouvert au projet Énergie Est au Québec. «Il est pour parce qu'il ne veut pas perdre de votes dans l'Ouest», critique M. Duceppe.

Le Bloc québécois, de son côté, s'oppose clairement au projet d'Énergie Est. «On ne peut pas accepter un projet qui met en danger 600 de nos rivières et le fleuve Saint-Laurent», a commenté M. Duceppe.

«Ce n'est pas Ottawa et Calgary qui vont décider ce qui passe sur le territoire du Québec. Ça doit être fait en vertu de nos institutions: l'Assemblée nationale, sur recommandation du BAPE [Bureau d'audiences publiques sur l'environnement]», a-t-il opiné.

Par ailleurs, le chef bloquiste a exprimé un scepticisme certain face au témoignage de l'ancien chef de cabinet de Stephen Harper, Nigel Wright, voulant qu'il n'ait pas informé le premier ministre du fait que les dépenses controversées du sénateur Mike Duffy devaient être remboursées par le parti, et non par lui.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer