Nominations du Bloc dans Québec: le processus démocratique contourné selon Brûlé

Si l'éditeur Michel Brûlé se dit «déçu» de la... (Photo archives La Presse)

Agrandir

Si l'éditeur Michel Brûlé se dit «déçu» de la situation, il ne déchirera pas sa carte de membre du Bloc québécois pour autant.

Photo archives La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dossiers >

Élections fédérales

Politique

Élections fédérales

Les Canadiens sont appelés aux urnes le 19 octobre. »

(Québec) Environ le tiers des candidats du Bloc québécois récemment annoncés ont été choisis par les instances du parti et non par ses membres. Une situation que dénonce vivement l'éditeur Michel Brûlé, qui a été écarté dans la circonscription de Québec au profit de Charles Mordret.

«Selon moi, il n'y a aucune raison qui devrait justifier le contournement du processus démocratique de la sélection d'un candidat», s'exclame M. Brûlé dans un entretien téléphonique avec Le Soleil. Ce dernier avait levé la main pour tenter sa chance afin de ravir le siège de la néodémocrate Annick Papillon. Le président de l'exécutif local du parti, Simon Domingue, était également en lice.

Or, c'est plutôt l'entrepreneur Charles Mordret qui a été préféré il y a une dizaine de jours, rapportait ce matin le Journal de Québec. «J'aurais aimé qu'on me le dise dès le départ si on n'aimait pas ma candidature!» fait valoir l'éditeur, qui a su jeudi en appelant au parti qu'il était écarté. «Pourquoi? Parce que j'ai une grande gueule, questionne celui qui est convaincu qu'il aurait battu ses rivaux en raison de sa notoriété. Je m'attendais à ce que ma notoriété soulève la sympathie des hautes instances du parti», poursuit-il.

Selon le porte-parole de la formation bloquiste, Dominic Vallières, en raison du déclenchement hâtif des élections, le Bloc québécois a décidé d'accélérer les procédures pour permettre de choisir plus rapidement des candidats. «Tout se fait en parfaite concordance avec les statuts du Bloc québécois», assure-t-il.

Selon lui, les statuts et règlements du Bloc stipulent que son organisation centrale peut désigner un candidat à la suggestion d'une organisation locale dans un cas précis comme le déclenchement hâtif d'une élection. C'est entre 20 et 25 candidats qui ont été choisis de cette façon dans la province. «Évidemment, on n'aurait pas eu le même portrait si la campagne avait été déclenchée en septembre», souligne M. Vallières, ajoutant que les quatre principaux partis se sont retrouvés dans la même situation.

Un chiffre qualifié «d'énorme» par Michel Brûlé. Selon lui, rien ne pressait puisque pendant l'été, la population ne s'intéresse pas à la politique. Ainsi, affirme-t-il, le Bloc québécois ne peut justifier qu'il bafoue la démocratie, même pas ses statuts.

Si l'éditeur se dit «déçu» de la situation, il ne déchirera pas sa carte de membre pour autant. Il souhaite cependant bonne chance à Gilles Duceppe en vue du scrutin. Ce dernier rencontrait les commerçants sur Grande Allée cet après-midi. Il doit faire le point avec les médias à 15h30.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer