Le NPD s'affiche seul dans les rues de Québec

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dossiers >

Élections fédérales

Politique

Élections fédérales

Les Canadiens sont appelés aux urnes le 19 octobre. »

(Québec) Quelques jours après le début de la campagne électorale, seules les affiches du Nouveau Parti démocratique ornent les rues de Québec. Le déclenchement hâtif de la campagne a-t-il pris certains organisateurs par surprise? Les principaux intéressés parlent plutôt de décisions stratégiques.

Ghislain Vaudreuil désirait aider le NPD sans «être... (Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve) - image 1.0

Agrandir

Ghislain Vaudreuil désirait aider le NPD sans «être assis dans un sous-sol».

Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve

«Pour nous, c'est important d'avoir une visibilité dès le début de la campagne», explique Marc-André Viau, directeur adjoint aux médias pour le NPD. «On a été très présents dans la région de Québec ces quatre dernières années avec notre forte députation et on veut montrer qu'on l'est encore et qu'on est prêts pour cette nouvelle campagne», ajoute-t-il. Voilà qui explique pourquoi le visage de Tom Mulcair est déjà un peu partout dans les rues de la capitale nationale.

La hâte du NPD de poser ses affiches un peu partout dans les rues n'a rien d'anormal, si l'on compare aux précédentes campagnes électorales fédérales. C'est plutôt l'absence d'affiches avec les visages de Stephen Harper, Justin Trudeau et Gilles Duceppe qui surprend. Ce qui était auparavant un sprint pour les meilleurs emplacements pour les pancartes prend des allures de marathon.

Au Parti libéral, on assure qu'il s'agit d'une décision calculée. «On a décidé de maintenir le calendrier qui avait été établi avant que les conservateurs précipitent le début de l'élection», explique Marie Tremblay, coprésidente du comité de campagne libéral. Les photos sont prises et les pancartes sont prêtes, assure-t-elle, mais pas question de se laisser dicter un calendrier par le Parti conservateur (PCC).

Mme Tremblay ne craint pas, par ailleurs, que l'absence d'affiches électorales en début de campagne affecte réellement la décision des électeurs. «Il y a tellement de gens qui sont en vacances présentement. Si une personne voit notre affiche vingt-cinq fois de moins sur 2000 fois, est-ce que ça fera une différence? Je ne crois pas.

Chez les conservateurs, qui ont pourtant choisi la date du début de la campagne, on refuse d'expliquer la raison derrière l'absence d'affiches dans les rues. «On préfère ne pas commenter sur les détails logistiques», se contente de dire la porte-parole francophone du PCC, Catherine Loubier. «Ça va arriver quand ça va arriver. Nos candidats sont actifs sur le terrain.»

L'effet du Web

À l'ère des médias sociaux, la hausse du budget accordé à l'affichage Web pourrait-elle expliquer une baisse dans l'affichage traditionnel? Pas selon les partis sondés.

Chaque candidat est autonome dans ses décisions, explique la libérale Marie Tremblay. «Mais je n'ai jamais entendu parler de réduire l'affichage sur la rue. C'est important d'utiliser les nouveaux médias, mais la formule traditionnelle est encore efficace.»

Une position qui semble rejoindre celle du néo-démocrate Marc-André Viau. «C'est sûr qu'il faut maintenant utiliser toutes les plates-formes. Il faut exploiter tout autant l'affichage traditionnel que les médias sociaux.»

Qui? Où? Comment?

Pour le commun des citoyens, les affiches électorales apparaissent un peu partout le long des rues du jour au lendemain. Qui les pose? Comment? Le Soleil a suivi deux bénévoles, mardi soir, à la chasse aux meilleurs poteaux de Limoilou où accrocher les pancartes du NPD.

À l'arrivée du Soleil au point de rendez-vous, devant l'entrée du domaine Maizerets, Ghislain Vaudreuil est déjà à quelques mètres du sol sur son escabeau. Il tente tant bien que mal d'installer sur un poteau téléphonique une immense pancarte de quatre pieds par quatre pieds avec d'un côté le visage de Tom Mulcair, de l'autre celui du député de Beauport-Limoilou, Raymond Côté.

«C'est la première que je pose à vie, ça a de l'allure!» lance-t-il après s'être battu avec l'affiche électorale pendant une quinzaine de minutes.

Si le résident de Limoilou, qui ne se décrit pas comme un militant du NPD, a décidé de donner de son temps, c'est qu'il apprécie le travail du député local, Raymond Côté. «J'avais écrit à son équipe pour leur dire que je serais heureux de les aider parce que je trouve que M. Côté est bon pour la communauté d'affaires et le communautaire à Limoilou [...]. Mais je ne voulais pas être assis dans un sous-sol.» Il a été entendu qu'il aiderait avec les affiches, tant qu'on le prévenait au moins 24 heures d'avance.

La pose des pancartes est bénévole. M. Vaudreuil est passé au garage d'un des membres de l'organisation locale du NPD avec sa minifourgonnette, mardi. On lui a remis 14 pancartes de tailles diverses, des attaches en plastique et une feuille indiquant les intersections du secteur D'Estimauville où chaque affiche doit être posée.

poseur autodidacte

Pour le reste, Ghislain Vaudreuil apprend à poser des affiches par lui-même, aidé d'un ami recruté pour l'occasion. Il s'est vêtu d'un gilet à bande fluorescente et d'une ceinture d'arboriculteur pour s'attacher aux poteaux dans lesquels il monte. C'est que l'obscurité tombe rapidement. La pose a commencé à 19h30, mais durera plusieurs heures.

On lui a uniquement donné deux consignes. D'abord, placer les pancartes à des endroits visibles, mais qui n'obstruent pas la signalisation. «Ils m'ont aussi dit de mettre les attaches à l'intérieur pour qu'on ne les voie pas.» Sa technique de pose se raffine au cours de la soirée. Il a décidé de mettre les pancartes assez haut pour ne pas qu'elles soient à la portée des passants. «Si on la met trop bas, que penses-tu qu'il va arriver? Ça va prendre quelques jours et il va y avoir du vandalisme.»

Des membres de l'équipe néo-démocrate de l'arrondissement vont éventuellement patrouiller le quartier, explique le bénévole, pour s'assurer que les affiches sont installées de manière stratégique et réglementaire. Guillaume Piedboeuf

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer