Vérification faite: le NPD parle-t-il des deux côtés du pipeline?

Le candidat bloquiste dans Vaudreuil-Soulange, Vincent François, et... (La Presse Canadienne, Ryan Remiorz)

Agrandir

Le candidat bloquiste dans Vaudreuil-Soulange, Vincent François, et son chef Gilles Duceppe affirment que le chef néo-démocrate Thomas Mulcair se montre en faveur du projet Énergie Est au Canada anglais, et contre lorsqu'il s'exprime en français.

La Presse Canadienne, Ryan Remiorz

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dossiers >

Élections fédérales

Politique

Élections fédérales

Les Canadiens sont appelés aux urnes le 19 octobre. »

(Québec) Mardi, le candidat bloquiste dans Vaudreuil-Soulange, Vincent François, et son chef Gilles Duceppe ont accusé le Nouveau Parti démocratique de tenir un double discours dans le dossier Énergie Est - ce projet de pipeline qui transporterait du pétrole de l'ouest à travers le Québec jusqu'à l'Atlantique. MM. François et Duceppe affirment que le chef néo-démocrate Thomas Mulcair se montre en faveur du projet au Canada anglais, et contre lorsqu'il s'exprime en français.

«Le NPD tient un double discours, a martelé M. Duceppe. Au Canada, il dit qu'il est pour Énergie Est, au Québec, il dit qu'il est contre ce projet. [...] Thomas Mulcair doit dire la vérité, en anglais et en français. Le Québec a droit à une réponse claire. Il a 76 jours pour y penser.»

Les faits

En fait, dans son communiqué, le Bloc met dos à dos une déclaration du député néo-démocrate de Vaudreuil-Soulange Jamie Nicholls lors d'une soirée d'information sur Énergie Est - «Nous ne sacrifierons pas les générations futures simplement pour permettre aux compagnies pétrolières de faire du profit sur le dos des Vaudreuil-Soulangeois, des Québécois et des Canadiens.» - avec une déclaration de son chef, qui qualifiait le projet de pipeline de très «sensé».

D'après nos vérifications, les deux citations sont exactes, mais les désaccords entre la direction d'un parti et un député ne sont pas rares, ni toujours significatifs. En tout cas, ce n'est pas la preuve que le discours néo-démocrate change selon la langue.

Cela dit, cependant, M. Duceppe et son candidat ne sont pas les premiers à remarquer que le NPD marche sur des oeufs dans le dossier Énergie Est. Comme l'ont déjà noté des analystes politiques du Canada anglais, le NPD tente tant bien que mal de ménager sa base québécoise (nationaliste et/ou gauchisante) farouchement opposée au projet sans pour autant s'aliéner l'opinion canadian, dont certains segments y sont plus favorables.

Jusqu'en 2014, M. Mulcair appuyait explicitement Énergie Est, disant que c'était une option préférable à Keystone XL (un autre projet de pipeline aux États-Unis) parce qu'elle garderait des emplois au Canada. Le NPD s'est depuis ravisé et se montre maintenant plutôt contre, mais uniquement parce que l'évaluation environnementale n'a pas été faite correctement. Il demeure «d'accord avec le principe de déplacer les ressources naturelles de l'ouest vers l'est du pays, plutôt que de les exporter à l'état brut vers l'étranger et de se priver ainsi de milliers de bons emplois», disait M. Mulcair au magazine L'Actualité en juillet.

Le verdict

Il est sans doute exagéré de prétendre que M. Mulcair défend deux positions contradictoires selon la langue dans laquelle il parle, mais il y a certainement un bon fond de vérité dans l'idée que le NPD louvoie dans le dossier Énergie Est.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer