Bisbille chez les libéraux gaspésiens

Diane Lebouthillier, candidate libérale de la circonscription de... (Photothèque Le Soleil)

Agrandir

Diane Lebouthillier, candidate libérale de la circonscription de Gaspésie-Îles-de-la-Madeleine

Photothèque Le Soleil

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dossiers >

Élections fédérales

Politique

Élections fédérales

Les Canadiens sont appelés aux urnes le 19 octobre. »

Gilles Gagné

Collaboration spéciale

Le Soleil

(New Richmond) Diane Lebouthillier, candidate libérale de la circonscription de Gaspésie-Îles-de-la-Madeleine, se défend d'avoir été mêlée aux événements ayant mené à la démission récente de 8 des 10 membres de l'association libérale de cette région.

Six de ces huit démissionnaires ont annoncé leur décision lundi, liant leur geste à ce qu'ils ont appelé le «manque de transparence et de démocratie» dans le parti, notamment en raison du choix d'une date d'investiture, le 12 avril, excluant la présence d'un autre candidat potentiel, Tony Langlois. Les démissionnaires ont aussi reproché le silence de Mme Lebouthillier en lien avec ce choix, et certaines de ses orientations de campagne.

«Le parti décide de la date d'investiture. Je n'ai pas choisi la date [...] Ça ne me dérangeait aucunement d'avoir de l'opposition à l'investiture», dit-elle. Les six démissionnaires présents à Port-Daniel lundi soir ont annoncé qu'ils joignent le Nouveau Parti démocratique afin de faire élire le député sortant Philip Toone.

Elle croit même que les autorités du Parti libéral du Canada auraient changé la date si la trousse d'un autre candidat avait été déposée. L'ex-président Yoan Méthot-Bernatchez a pourtant demandé ce report, mais la trousse de Tony Langlois n'avait pas été déposée à ce moment.

Les démissionnaires reprochent à Mme Lebouthillier de ne pas appuyer le retour du train de passagers de VIA Rail entre Matapédia et Gaspé. Elle se dit en faveur du train, «mais on ne peut tout avoir. Je mets la priorité sur l'autobus avant l'avion, et l'avion avant le train».

D'autre part, l'un des démissionnaires, Dave Ferguson, a tenu à préciser mardi que son retrait de l'exécutif remontait à trois semaines et qu'il n'était pas lié au mouvement qui s'est exprimé lundi soir.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer