Trump critiqué pour avoir menacé de jeter Hillary Clinton en prison

Deux figurines Bobble Head représentant Trump et Clinton.... (AFP)

Agrandir

Deux figurines Bobble Head représentant Trump et Clinton.

AFP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
Saint Louis

Un concert de critiques s'est élevé dimanche pour reprocher à Donald Trump d'avoir puisé dans le manuel des apprentis dictateurs en menaçant sa rivale, Hillary Clinton, de prison s'il était élu président.

Lors du deuxième débat présidentiel,- particulièrement acerbe après que le candidat républicain ait invité à un point de presse et dans la salle, des femmes accusant Bill Clinton d'agressions sexuelles -, la tension est encore montée d'un cran quand il a répondu: «parce que vous seriez en prison» à une saillie de Mme Clinton.

L'échange, qui a coupé le souffle à la salle, a eu lieu pendant un segment consacré à l'affaire des emails privés de Hillary Clinton, lorsqu'elle était chef de la diplomatie américaine. Cette affaire, exploitée depuis des mois par les républicains, pèse sur la campagne de Mme Clinton et dimanche encore Donald Trump a porté le fer dans la plaie.

Il a promis de nommer un procureur spécial s'il était élu président pour mener l'enquête sur son opposante.

«Si je gagne, je vais donner l'ordre à mon ministre de la Justice de nommer un procureur spécial pour faire la lumière sur votre situation, parce qu'il n'y a jamais eu autant de mensonges, autant de choses cachées», a-t-il affirmé.

Hillary Clinton a réagi: «c'est vraiment bien que quelqu'un ayant le tempérament de Donald Trump ne soit pas chargé des lois de notre pays». Et c'est là que Donald Trump parle prison, dans une affaire où la police fédérale n'a pas jugé bon de poursuivre.

Cette menace de jeter en prison un opposant politique en cas de victoire électorale lui a valu une volée de bois vert, du camp démocrate mais aussi de certains républicains.

«Les candidats vainqueurs ne menacent pas de mettre des opposants en prison», a reproché l'ancien porte-parole du président George W. Bush, Ari Fleischer, sur Twitter.

«Un président ne menace pas un particulier de poursuites. Trump a tort sur ce point», a-t-il ajouté.

David Frum, l'une des plumes du président Bush, est lui aussi monté au créneau. «Qui accepterait d'être ministre de la Justice d'un président qui pense qu'il peut influencer les poursuites contre ses adversaires politiques?», s'est-il interrogé.

Côté démocrate, Eric Holder, l'ancien ministre de la Justice d'Obama, a mené la charge, qualifiant Trump de «dangereux/inapte».

Le prix Nobel d'économie et éditorialiste du New York Times, Paul Krugman, s'est lui aussi indigné: «soyons clair, un candidat à la présidence vient de promettre de mettre son rival en prison s'il l'emporte. Tout le reste est secondaire».

Trump garde son colistier

Dans les couloirs du débat, qui avait lieu sur le campus de l'université Washington de Saint-Louis, les porte-parole de Donald Trump étaient assaillis de questions sur des rumeurs de séparation du ticket formé par Donald Trump et son candidat à la vice-présidence, Mike Pence, un chrétien conservateur qui s'était dit «outré» par les paroles exhumées de l'homme d'affaires.

Durant le débat, Donald Trump l'a publiquement désavoué sur la Syrie; Mike Pence avait appelé à ce que les Etats-Unis attaquent directement les forces syriennes afin de venir en aide aux civils d'Alep.

Mais Kellyanne Conway, directrice de campagne, a assuré que Mike Pence restait «à 100%» derrière Donald Trump et qu'il ferait activement campagne dès lundi. L'intéressé s'est aussi dit fier de la prestation de son coéquipier.

Reste à savoir quel calcul politique feront cette semaine les républicains qui n'ont pas encore fait défection.

Leur objectif est de conserver la majorité au Congrès lors des élections législatives qui auront lieu en même temps que la présidentielle, le 8 novembre.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer