Hillary Clinton «apte» à devenir présidente

Durant les cérémonies commémoratives du 11 Septembre, Hillary... (AP, Andrew Harnik)

Agrandir

Durant les cérémonies commémoratives du 11 Septembre, Hillary Clinton a subi un léger malaise, ce qui a ramené à la surface la question de son état de santé.

AP, Andrew Harnik

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dossiers >

Monde
Monde

soleil monde TOC »

Brigitte Dusseau
Agence France-Presse
Washington

Alors qu'elle doit reprendre jeudi sa campagne, Hillary Clinton a publié mercredi une lettre détaillée de son médecin affirmant qu'elle était en bonne santé et apte à devenir présidente, Donald Trump livrant lui aussi quelques détails sur le sujet.

Leur santé est devenue un enjeu dans la campagne présidentielle américaine depuis la pneumonie de Mme Clinton annoncée dimanche.

Les récents sondages montrent que l'écart se resserre entre les deux candidats à la Maison-Blanche et sous la pression, chacun a fait son effort de transparence à sa façon.

Hillary Clinton, qui passait mercredi une dernière journée à soigner sa pneumonie chez elle à Chappaqua, au nord de New York, avant de replonger dans la campagne, a rendu publique une lettre de deux pages de son médecin traitant.

Le médecin, Lisa Bardack, y affirme qu'elle se remet bien de sa pneumonie, avec des antibiotiques et du repos, et qu'elle «reste en bonne santé et apte à servir comme présidente des États-Unis».

Le courrier précise qu'avant sa pneumonie, «modérée» et «non contagieuse», elle n'a souffert cette année que d'une sinusite et d'une infection d'une oreille en janvier.

Il donne sa pression artérielle, son niveau de cholestérol, le fait qu'elle prend des médicaments pour hypothyroïdie et détaille aussi les autres médicaments que prend la candidate démocrate, notamment des anticoagulants.

La «comédie» de Trump

Donald Trump, ancienne star de téléréalité, a lui choisi le plateau d'une célèbre émission médicale, Dr. Oz Show, pour partager avec son animateur un récent bilan de santé établi par son médecin traitant.

L'émission enregistrée mercredi devait être diffusée jeudi.

Donald Trump avait auparavant laissé entendre qu'il ne rentrerait pas dans les détails. L'animateur, le docteur Mehmet Oz, avait pour sa part déclaré qu'il n'entendait pas poser de questions auxquelles Donald Trump ne voudrait pas répondre. On y a appris le poids de Donald Trump (121 kilos) et sa pression artérielle, selon des spectateurs à l'enregistrement. Mais pas forcément beaucoup plus.

L'équipe de campagne de Hillary Clinton a dénoncé «une comédie».

Les deux candidats à la Maison-Blanche avaient promis lundi d'en dire plus sur leur santé après le tumulte provoqué par l'annonce que Mme Clinton, victime d'un malaise aux commémorations du 11 Septembre à New York, souffrait d'une pneumonie.

M. Trump, 70 ans, serait le plus vieux président jamais élu. Mme Clinton, qui aura 69 ans en octobre, serait la deuxième plus âgée.

Le premier n'avait jusqu'à présent publié qu'une lettre très courte de son médecin, en décembre 2015, affirmant que s'il était élu, il serait le président en meilleure santé de l'histoire.

Mme Clinton avait publié une lettre de huit paragraphes, plus détaillée, en juillet 2015, où son médecin revenait notamment sur sa commotion cérébrale de fin 2012, précisant qu'elle n'avait laissé aucune séquelle.

Elle doit repartir en campagne jeudi avec un discours à Greensboro, en Caroline du Nord, et un autre à Washington.

Donald Trump qui a enchaîné ces derniers jours les rassemblements dans les États clés, prononcera jeudi un autre grand discours pour détailler son «projet économique complet». Depuis qu'il a réorganisé son équipe en août, il se montre plus discipliné, tant sur la forme que sur le fond.

Certains sondages le donnent désormais au coude-à-coude avec Hillary Clinton. Selon la moyenne des sondages réalisés depuis fin août, à moins de deux mois de l'élection présidentielle, Mme Clinton n'a plus que 2,3 points d'avance (46,1 % des intentions de vote contre 43,8 %).

Lors d'un déplacement à Flint, dans le nord des États-Unis, Donald Trump a été interrompu mercredi après-midi par un pasteur alors qu'il se lançait dans une diatribe contre sa rivale démocrate dans une église méthodiste.

«M. Trump, je vous ai invité ici pour nous remercier pour ce que nous avons fait pour Flint, pas pour faire un discours politique», lui a lancé le pasteur Faith Green Timmons.

Trump, une «honte nationale», balance Colin Powell

L'ancien secrétaire d'État des États-Unis, Colin Powell.... (AP, Carolyn Kaster) - image 3.0

Agrandir

L'ancien secrétaire d'État des États-Unis, Colin Powell.

AP, Carolyn Kaster

Le républicain Donald Trump est une «honte nationale» et un «paria international», selon l'ancien secrétaire d'État américain Colin Powell, dont des courriels piratés viennent d'être rendus publics.

Donald Trump est «en train de se détruire lui-même, pas besoin pour les démocrates de l'attaquer», écrivait aussi l'ancien secrétaire d'État de George W. Bush, le 17 juin, à une journaliste et ancienne collaboratrice, Emily Miller, selon ces courriels obtenus par DCleaks et publiés mercredi par le site Buzzfeed.

M. Powell, secrétaire d'État de 2001 à 2005 et général, chef d'État-major des armées entre 1989 et 1993, a confirmé l'authenticité de ces courriels à la chaîne de télévision NBC, et ajouté que les pirates en avaient «beaucoup plus».

Quelque 30 000 courriels piratés du général Powell auraient de fait été donnés à DCleaks par des pirates, selon The Daily Caller.

M. Powell y critique aussi Donald Trump pour avoir lancé en 2008 le mouvement affirmant que Barack Obama n'était peut-être pas né aux États-Unis, ce qui l'aurait rendu inéligible à la fonction présidentielle.

«Oui, le mouvement était raciste», écrit M. Powell, républicain qui avait apporté son soutien à Barack Obama en 2008 et en 2012. 

Certains de ses courriels n'épargnent pas le camp démocrate, notamment sur l'affaire des courriels d'Hillary Clinton et de son serveur privé.

«C'est triste. HRC aurait pu tuer ça il y a deux ans, en disant simplement à tout le monde honnêtement ce qu'elle avait fait, et ne pas m'impliquer là-dedans. J'ai dit trois fois à son entourage de ne pas essayer cette manoeuvre» écrit-il le 28 août.

L'entourage de Mme Clinton a souligné régulièrement ces derniers mois que Colin Powell avait utilisé un compte personnel au département d'État, pour banaliser l'usage par Mme Clinton d'un serveur et d'une messagerie privés quand elle était secrétaire d'État. Cette affaire continue d'empoisonner sa campagne présidentielle.

«Quand je suis parti, je n'ai pas pris de courriels avec moi. Pas de serveurs privés ou d'archives. Pas de serveurs privés au sous-sol, etc. Pas de secrets, tout le monde au département d'État savait ce que nous faisions», a écrit Colin Powell en juillet.

Où est Melania?

La dernière grande apparition de Melania Trump date de... (AFP, Robyn Beck) - image 5.0

Agrandir

La dernière grande apparition de Melania Trump date de la convention républicaine, mi-juillet à Cleveland.

AFP, Robyn Beck

À ce stade de la campagne présidentielle américaine, les épouses des candidats sont habituellement omniprésentes, tout sourire. Mais n'y cherchez pas Melania, l'épouse de Donald Trump : depuis deux mois, elle a presque disparu. La dernière grande apparition de cette ancienne mannequin de 46 ans, d'origine slovène, date de la convention républicaine, mi-juillet à Cleveland. Élégante, discrète, souriante, elle devait y humaniser son impulsif de mari. Mais son discours, dont plusieurs paragraphes avaient été plagiés d'une intervention de Michelle Obama en 2008, a tourné au fiasco. La «plume» du discours a plaidé coupable, et Melania Trump s'est évaporée de la scène politique, où elle était déjà peu présente. On l'a revue brièvement la semaine dernière à New York lors d'une intervention de Donald Trump sur la sécurité nationale, assise dans l'assistance.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer