Dose d'humilité pour Trump

Donald Trump affiche généralement une confiance débordante.... (AFP, Gregg Newton)

Agrandir

Donald Trump affiche généralement une confiance débordante.

AFP, Gregg Newton

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dossiers >

Monde
Monde

soleil monde TOC »

Josh Lederman
Associated Press
Orlando

Le candidat républicain Donald Trump a fait preuve d'une rare humilité, jeudi, reconnaissant que sa campagne à la présidence faisait face à des défis qu'il pourrait éventuellement ne pas surmonter.

La concession la plus explicite du milliardaire devenu politicien est venue lorsqu'il s'est adressé à des prêtres évangélistes, alors qu'il a admis qu'il avait un «problème énorme en Utah».

M. Trump avait avoué plus tôt que son manque de rectitude politique pourrait lui coûter l'élection si les Américains rejetaient cette approche peu orthodoxe.

Après avoir défait 16 candidats dans la course aux primaires, le candidat républicain rencontre plus d'obstacles durant son passage dans la campagne présidentielle. L'avance dans les sondages de la démocrate Hillary Clinton s'est accrue dans les derniers jours et plusieurs républicains notoires ont annoncé qu'ils ne voteraient pas pour le candidat de leur propre parti.

En Utah, où les républicains ont généralement beaucoup de succès, les défis de Donald Trump sont particulièrement importants. La population largement mormone a exprimé son scepticisme face à M. Trump, même si le gouverneur de l'État l'a officiellement appuyé.

Même dans des États traditionnellement républicains comme la Géorgie et l'Arizona, les républicains s'inquiètent d'une percée du Parti démocrate.

Des dizaines de républicains ont d'ailleurs écrit au président du Comité national républicain pour lui demander d'arrêter d'aider Donald Trump pour se concentrer à assurer la réélection des sénateurs et des représentants.

Donald Trump, qui affiche généralement une confiance débordante, semblait plus réservé, jeudi.

Questionné à savoir ce qu'il allait faire pour renverser la tendance en faveur de Hillary Clinton, il a simplement répondu qu'il continuerait sur la même lancée.

«Au final, ce sera soit du travail, ou, je vais avoir de très, très longues vacances», a-t-il dit en entrevue avec le réseau CNBC.

Trump persiste et signe sur Obama

Le candidat républicain était sur la défensive, jeudi, alors qu'il s'entêtait à faussement accuser le président Barack Obama d'avoir fondé le groupe armé État islamique (ÉI).

Lors d'un rassemblement en Floride, mercredi, Donald Trump avait allégué à maintes reprises que le président des États-Unis était en fait le fondateur de l'ÉI qui met le Moyen-Orient à feu et à sang, tout en faisant des ravages jusque dans des villes européennes.

Jeudi, le candidat républicain a rejeté la modération de ses propos par l'animateur de radio Hugh Hewitt, précisant qu'il croyait vraiment que M. Obama était le fondateur de l'ÉI.

Il a finalement corrigé l'essence de ses propos, précisant que si M. Obama «avait agi comme il faut, il n'y aurait pas l'ÉI» - pour ensuite réitérer qu'il en est bel et bien le fondateur.

Plus tard jeudi, Donald Trump a avancé que l'ÉI décernerait à son adversaire démocrate, Hillary Clinton, «le prix de la joueuse la plus utile».

L'équipe de campagne de Mme Clinton avance pour sa part que Donald Trump ne présente aucun véritable plan d'antiterrorisme et qu'avec de telles accusations, il se fait l'écho du discours du président russe, Vladimir Poutine.

Les républicains croient que le retrait des troupes américaines d'Irak, en 2011, a permis à la branche irakienne d'Al-Qaïda de se transformer en l'ÉI.

Les Trump du Canada, loin d'être fiers

Stephen Trump affirme que son nom lui attire... (La Presse Canadienne) - image 3.0

Agrandir

Stephen Trump affirme que son nom lui attire rarement des railleries puisque les gens sont conscients qu'on lui a déjà fait la blague à d'innombrables reprises.

La Presse Canadienne

Si la petite colonie de Trump canadiens se fait discrète, certains de ses membres sont loin d'être impressionnés par le controversé Donald qui partage leur nom de famille.

Stephen Trump, un gestionnaire immobilier de Toronto, dit bondir sur chaque occasion de souligner que le candidat républicain à la présidence n'est pas un véritable Trump. Tel que démontré plus tôt cette année par John Oliver sur son émission satirique de HBO, le grand-père de Donald Trump, l'Allemand Friedrich Drumpf, a fait modifier son nom après avoir immigré aux États-Unis.

«C'est impossible que nous soyons parents parce qu'il n'est pas un vrai Trump», soutient le Torontois.

«Si quelqu'un changeait leur nom pour votre nom, et qu'il disait toutes ces atrocités, comment vous sentiriez-vous?», a-t-il lancé. «Vous profiteriez de chaque occasion de souligner qu'il ne s'agit pas d'un membre de votre famille, parce qu'il a artificiellement modifié son nom pour qu'il corresponde au vôtre.»

Les von Trump

Il affirme que sa famille - composée de véritables Trump - est originaire des Pays-Bas, où ils étaient désignés «von Trump». Une fois au Royaume-Uni, le «von» a disparu.

Stephen Trump affirme que son nom lui attire rarement des railleries puisque les gens sont conscients qu'on lui a déjà fait la blague à d'innombrables reprises.

Sans surprise, il n'est pas un partisan du magnat de l'immobilier. S'appuyant sur la carrière de ce dernier, il prédit que si Donald Trump est porté au pouvoir, il ferait déclarer faillite aux États-Unis et l'économie mondiale partirait en vrille.

Les plaisanteries sur son nom de famille lassent également Jenn Trump, âgée de 29 ans. Elle dit avoir été interrogée toute son enfance sur sa relation avec le célèbre Donald.

«À un moment donné, je pense que j'ai dû me dire ''Oui, ce serait probablement pas mal cool d'avoir un lien de parenté avec lui'', mais à ce stade-ci, je le ne pense pas vraiment. C'est un peu un enfoiré», tranche-t-elle.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer