Cleveland barricadée pour la convention républicaine

Des clôtures de sécurité hautes de 2,5 mètres... (La Presse Canadienne, Alex Brandon)

Agrandir

Des clôtures de sécurité hautes de 2,5 mètres ont été installées devant le Quicken Loans Arena en vue de la convention républicaine qui se déroule du 18 au 21 juillet.

La Presse Canadienne, Alex Brandon

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dossiers >

Monde
Monde

soleil monde TOC »

Brigitte Dusseau, Ivan Couronne
Agence France-Presse
Cleveland

Cleveland était sur le pied de guerre dimanche, à la veille de la convention républicaine qui va sacrer Donald Trump candidat à l'élection présidentielle américaine, les forces de l'ordre étant inquiètes de débordements lors des nombreuses manifestations prévues.

Le meurtre de plusieurs policiers dimanche à Baton Rouge, où le climat était tendu depuis que la police y avait tué un jeune noir début juillet, a encore contribué à accroître la tension, déjà vive après les récents attentats d'Orlando et Nice.

Le Quicken Loans Arena, immense complexe omnisports où se tient la convention au centre de Cleveland, a été complètement isolé derrière de hautes grilles de 2,5 mètres de haut, tout comme le centre de presse où sont attendus quelque 15 000 journalistes. Des camions chasse-neige, des blocs de béton, en protègent les accès. Certaines rues ont été fermées, la police est omniprésente.

Seuls peuvent entrer au Quicken Loans Arena les personnes accréditées, notamment les quelque 5000 délégués et suppléants, les invités républicains et la presse.

La liberté de mouvement des manifestants a été négociée depuis des mois avec les autorités locales, qui entendent canaliser tout rassemblement dans quelques lieux bien définis.

Des milliers de membres des forces de l'ordre de l'Ohio, ainsi que 3000 agents des divers services fédéraux, dont des centaines d'agents antiterroristes du FBI, assurent la sécurité de cette grand-messe politique qui dure jusqu'à jeudi. Des militaires de la Garde nationale de l'Ohio ont également été mobilisés, et des hélicoptères surveillent du ciel.

Une première manifestation était prévue dimanche après-midi dans la ville de 400 000 habitants, «contre le racisme, l'islamophobie, les attaques contre les immigrés et les personnes LGBTQ et les guerres infinies».

Tom Burke, un porte-parole, a affirmé à l'AFP que la manifestation où étaient attendues environ 1000 personnes serait pacifique. Mais «les républicains ne vont pas apprécier notre message politique» a-t-il souligné.

Armes autorisées en ville

Quelques groupes pro-Trump, dont des motards, ont également convergé vers Cleveland, faisant craindre des affrontements entre partisans et opposants du milliardaire controversé, aux propos volontiers polémiques.

D'autant qu'en dehors de l'enceinte isolée derrière les grilles, le port des armes à feu est autorisé. C'est un droit dans l'Ohio.

«Nous avons une procédure en place pour des arrestations de masse», avec le procureur et les tribunaux, a déclaré dimanche le chef de la police Calvin Williams dans une conférence de presse. Il a mentionné l'attentat avec un camion lancé sur la foule, qui a fait 84 morts à Nice, pour expliquer les «véhicules en travers, les blocs de béton, à des endroits que nous pensons être vulnérables».

Devant les tensions raciales et les attentats, Donald Trump, 70 ans, milliardaire de l'immobilier sans aucune expérience politique, s'est positionné comme le candidat de l'ordre public. «Nous allons déclarer la guerre à l'État islamique. Nous devons faire disparaître» le groupe djihadiste, a-t-il déclaré dans une interview qui devait être diffusée dimanche soir sur CBS. C'était le premier entretien commun avec celui qu'il a choisi comme vice-président, le très conservateur Mike Pence, gouverneur de l'Indiana.

«J'aurai très peu de troupes au sol, nous aurons des services de renseignement incroyables», a ajouté M. Trump, toujours prompt à annoncer des solutions simples à des problèmes complexes.

Le parti républicain, qui n'avait ni anticipé ni souhaité sa victoire lors des élections primaires, va, contraint et forcé, le sacrer candidat du parti pour l'élection présidentielle du 8 novembre, où il affrontera la démocrate Hillary Clinton.

Ni les deux anciens présidents Bush, ni les anciens candidats à la présidence Mitt Romney et John McCain ne seront présents à Cleveland.

Le discours d'acceptation de Donald Trump est attendu jeudi.

Après avoir annoncé vendredi sur Twitter qu'il avait choisi Mike Pence comme vice-président éventuel, M. Trump l'a officiellement présenté samedi, expliquant qu'il entendait ainsi unifier le parti républicain.

Un mariage de raison sans cette «alchimie» souvent évoquée par Trump, mais qui devrait au moins à court terme apaiser le climat de la convention. Ce choix a été bien reçu par 61 % des républicains et conservateurs dans les États clés, selon un sondage CBS.

La convention républicaine en chiffres

Quelque 50000 visiteurs sont attendus dans la ville américaine de Cleveland à l'occasion de la convention républicaine.

Voici un résumé de cette convention en quelques chiffres :

  • Coût de la convention pour le parti républicain : 64 millions de dollars
  • Nombre des visiteurs attendus en liaison avec la convention : 50.000, dont 15.000 journalistes accrédités et 2.472 délégués.
  • Nombre des kilomètres de hautes barrières métalliques érigées autour du Quicken Loans Arena, le complexe sportif accueillant la convention, et le centre des conventions destiné aux journalistes : six
  • Personnel affecté à la sécurité : 5500 personnes, soit 3000 agents fédéraux, 2000 non fédéraux envoyés en renfort et 500 policiers de Cleveland.
  • Nombre des groupes autorisés à manifester, certains plusieurs fois : 58, ce qui représente des milliers de manifestants potentiels.
  • Nombre des lits prêts dans les prisons locales et autres lieux de détention en cas d'arrestations massives : 1000
  • Nombre des panneaux souhaitant la bienvenue aux visiteurs : 1000
  • Nombre des ballons qui seront lancés du sommet du Quicken Loans Arena quand Donald Trump acceptera la nomination républicaine le 21 juillet : 125000.
Sources : parti républicain, mairie, police de Cleveland, ministère de la Sécurité intérieure

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer