Déjà une rivale pour Québec pour les JO de 2026

Régis Labeaume, qui s'est rendu en Suisse la... (Collaboration spéciale Valérie Gaudreau)

Agrandir

Régis Labeaume, qui s'est rendu en Suisse la semaine dernière, pourrait justement à avoir à opposer la candidature de Québec à celle de villes suisses pour l'obtention des Jeux olympiques de 2026.

Collaboration spéciale Valérie Gaudreau

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dossiers >

Des JO à Québec ?

Sports

Des JO à Québec ?

Le maire de Québec jure qu'il n'est pas en mode olympique. N'empêche, il a visité le Comité international olympique... Alors, il y aura des JO à Québec ? »

(Québec) Si Québec tergiverse en disant qu'elle n'est «pas en mode olympique» pour 2026, la Suisse, elle, fait son nid. Davos et Saint-Moritz ont annoncé mercredi qu'elles tenteront leur chance en s'associant à une autre ville de Suisse, Zurich.

Le Comité olympique suisse a rencontré les candidates potentielles mercredi et en vue du dépôt d'une candidature officielle espérée en septembre 2017, a rapporté l'agence Associated Press en fin de journée.

Il s'agira d'un retour pour Davos et Saint-Moritz qui ont vu leurs espoirs d'une candidature pour 2022 rejetés par référendum. 

Déjà, la semaine dernière lors de sa mission à Lausanne, le maire de Québec, Régis Labeaume, avait évoqué cette candidature. Mais le comité suisse a confirmé la démarche mercredi.

Autre candidature suisse potentielle : celle, conjointe, de Sion, de Berne et de la région du lac Genève. On saura d'ici le 31 mai si une candidature officielle sera déposée au comité olympique national, qui devra trancher.

Ces Jeux en terre helvétique auraient notamment comme objectif d'attirer la clientèle asiatique puisque la Corée du Sud et la Chine viendront de recevoir les Jeux d'hiver, soit respectivement Pyeongchang en 2018 et Pékin en 2022.

Se faire désirer

Pendant ce temps, à Québec, la volonté du maire Régis Labeaume de plonger ou non vers une candidature a continué de faire jaser.

Le maire a dû justifier mercredi la teneur d'un document promotionnel remis au Comité international olympique dans lequel on lit que Québec est «prête» pour recevoir les Jeux d'hiver 2026. 

«On vend notre ville. On les excite, on veut qu'ils nous désirent. On appelle ça un pitch de vente, c'est évident», a expliqué M. Labeaume mercredi à propos d'un document bilingue de huit pages intitulé «Québec - Nous sommes prêts 2026» qu'il a remis au président du CIO, Thomas Bach, le 11 avril à Lausanne.

«On a fait ça pour leur montrer ce que ça donnerait si on était candidate», a poursuivi le maire de Québec en invitant les journalistes à «relaxer». «On fait ça avec tout le monde. Quand on veut avoir des congrès, on fait des documents et on dit qu'on est beaux et qu'on est fins. C'est tout à fait normal», a ajouté le maire de Québec.

Le document déposé au conseil municipal et éventé dans le Journal de Québec de mercredi vante sans détour les attraits de Québec. Plusieurs photos d'événements sportifs comme le Pentathlon des Neiges, le Crashed Ice, le hockey des Remparts ou le ski de fond au centre-ville illustrent le document.

 «À la lumière de nos expériences et succès antérieurs, nous croyons qu'il est possible de rêver d'une aventure olympique qui saura relever les défis d'un monde en constante évolution», peut-on lire dans le fascicule qui évoque des «Jeux à l'image du XXIe siècle», des Jeux «festifs à échelle humaine». 

«Navrant», dit Shoiry

Aux yeux de l'opposition à l'hôtel de ville, le maire n'a pas joué franc jeu. Le document vise clairement à mousser une candidature de Québec pour les Jeux de 2026, a tranché Paul Shoiry.

«C'est la meilleure preuve que le maire Labeaume est en mode olympique. Ce qui est navrant est que le maire prétend le contraire. Il dit qu'il est allé à Lausanne pour écouter les propositions de CIO et ce qu'on apprend est qu'il a lui-même un dossier de précandidature qu'il a déposé au CIO. Je pense que le maire rit de la population», a-t-il dit en estimant que la situation est devenue «ridicule».  

Avec AP

Extraits du document Nous sommes prêts 2026

Si... (Image de la page couverture du document présenté par la Ville de Québec) - image 5.0

Agrandir

Image de la page couverture du document présenté par la Ville de Québec

«À la lumière de nos expériences et succès antérieurs, nous croyons qu'il est possible de rêver d'une aventure olympique qui saura relever les défis d'un monde en constante évolution.»

«Nous sommes prêts à travailler avec nos jeunes citoyens pour qu'ils fassent des Jeux olympiques un événement à leur image et qu'ils en deviennent les meilleurs ambassadeurs.»

«Nous sommes prêts à répondre à l'appel de villes amies, à mettre en commun nos savoir-faire et nos expertises, à faire de 2026 l'année des premiers Jeux olympiques pan-nationaux, où seront mis en valeur les atouts de chaque partenaire.»

Source : Ville de Québec, document Nous sommes prêts 2026 remis au CIO

Référendum et élection simultanée

Même s'il aimerait qu'il soit permis de tenir un référendum sur une candidature olympique en même temps que les élections, Régis Labeaume semble préférer «se garder une petite gêne» avant d'en faire la demande formelle au gouvernement. «On verra, parce que j'en demande beaucoup, moi, là, de changements de loi», a commenté le maire de Québec mercredi. «J'ai demandé à mon monde de fouiller pourquoi, historiquement, le gouvernement ne permet pas de poser des questions en même temps que les élections. Là, c'est les Olympiques, mais ça pourrait être autre chose, par exemple. Je veux comprendre. Il doit y avoir une logique derrière ça, mais là, je ne l'ai pas.» 

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer