«Les Rolling Stones de la barbe» débarquent à Québec

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dossiers >

Carnaval de Québec

Actualité

Carnaval de Québec

Bonhomme invite la population à s'amuser, du 30 janvier au 15 février 2015. »

(Québec) C'est à eux que l'on doit le retour en force des salons de barbier et la nouvelle affection des hommes pour les soins capillaires. Les superstars néerlandais du poil, les barbiers Schorem, débarqueront à Québec le 29 janvier, un événement qui promet d'être couru par les professionnels du ciseau, les amateurs de rockabilly, de tatouages et de virilité.

Le rendez-vous donné au Centre des congrès de Québec apparaît dans la programmation élargie du Carnaval de Québec qui mise cette année sur le vintage et la tendance bûcheron. C'est dans cet esprit que les salons de coiffure Cantin ont invité ceux qu'ils surnomment les «Rolling Stones de la barbe» à démontrer leur savoir-faire lors d'une présentation qui prendra des allures de show rock.

D'ailleurs, plusieurs milliers de personnes sont attendues pour assister à la performance en direct du duo d'experts de la coupe et du rasage pour hommes, explique la directrice artistique de l'entreprise et organisatrice de l'événement, Danielle Bachand.

Ce sera la seconde fois que les deux amis originaires des Pays-Bas, qui ont démarré sur un coup de tête leur salon de barbier dans le quartier de Schorem à Rotterdam après avoir retrouvé un vieux rasoir appartenant au père d'un des deux, s'arrêtent à Québec. L'an dernier, c'est un cercle plus fermé de professionnels québécois de la coiffure qui s'était réuni à la Chapelle de l'Amérique française pour assister à la formation des deux barbiers colorés qui ont partagé leur technique de coups de ciseau et de lames de rasoir dans le cadre d'une tournée canadienne.

C'est que les barbiers Schorem ont développé un style bien à eux. Ils offrent, dans leur salon et leur académie de la barbe de Rotterdam réservés aux hommes, une dizaine de coupes «classiques» et indémodables. «Nous nous fichons des tendances et de la mode et nous adorons la sous-culture rock'n roll», peut-on lire sur leur site Internet.

Selon Danielle Bachand, les représentants de la gent masculine désireux de faire l'essai d'une coupe Schorem qui se détaille à 35 euros (plus ou moins 50 $) doivent faire preuve de patience. Lorsque leurs boutiques ouvrent à 10h le matin, des dizaines de personnes font déjà la file et aucune réservation n'est acceptée. Pour les Québécois, l'alternative la moins chère demeure d'assister à l'événement qui se tiendra à la fin janvier de concert avec une compétition de barbiers locaux.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer