Carnaval de Québec: du renouveau... fidèle aux classiques

La nouvelle directrice générale du Carnaval de Québec,... (Le Soleil, Patrice Laroche)

Agrandir

La nouvelle directrice générale du Carnaval de Québec, Mélanie Raymond (à droite), auparavant à la tête de la Jeune Chambre de commerce de Québec, en compagnie de la dernière reine du Carnaval, Amélie Godin-Gosselin, 28 ans.

Le Soleil, Patrice Laroche

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dossiers >

Carnaval de Québec

Actualité

Carnaval de Québec

Bonhomme invite la population à s'amuser, du 30 janvier au 15 février 2015. »

(Québec) En poste depuis janvier, la nouvelle directrice générale du Carnaval de Québec, Mélanie Raymond, compte faire souffler un vent de renouveau sur la fête hivernale, sans pour autant la dénaturer, à la lumière des suggestions recueillies auprès de la population, des bénévoles et des gens d'affaires.

À l'occasion du dévoilement des modalités pour l'inscription au concours des duchesses, de retour l'an prochain, la direction du Carnaval a levé (très) légèrement le voile, mardi, sur les grandes orientations de la 63e édition. La ligne directrice : un renouveau, assurément, mais dans le respect des traditions.

«Le Bonhomme, le palais, la ceinture fléchée, la course en canot... les gens ne veulent pas qu'on piétine ces classiques-là. On veut se renouveler tout en restant collés aux traditions», lance Mme Raymond, en mêlée de presse. 

La présentation du prochain Carnaval, du 27 janvier au 12 février 2017, s'inscrit dans une volonté affirmée de ses dirigeants de dépoussiérer une formule qui commence à prendre de l'âge. La fête hivernale a attiré 70 000 visiteurs de moins l'an dernier. L'achalandage aux diverses activités, lui, a diminué de 17 %. «Une baisse importante qui nous oblige à revoir le produit», avait indiqué en juin le président du conseil d'administration, Alain April.

Pour Mme Raymond, si le virage familial «a fonctionné à merveille», il a aussi laissé en plan les 18-35 ans et les jeunes couples sans enfant. Le Carnaval compte lancer une opération charme auprès de cette clientèle en offrant une programmation qui leur permettra d'être au coeur de l'action.

«Il faut que ça bouge. Avant, on était beaucoup dans la contemplation; maintenant, on veut participer à un défi ou une compétition sportive. On veut pouvoir vivre une expérience», mentionne Mme Raymond.

Lors du bilan de la dernière édition, la direction du Carnaval avait soulevé la possibilité d'offrir davantage de sites festifs. L'abandon des Plaines comme lieu de rassemblement avait même été évoqué. La nouvelle directrice générale n'ose pas s'aventurer aussi loin. «Il est encore trop tôt [pour en parler], mais la décentralisation annoncée est toujours numéro un dans notre plan d'action.»

Retour des duchesses

Le retour des duchesses s'inscrit dans une tradition que l'organisation tient à conserver. Les femmes de 18 à 35 ans sont invitées à poser leur candidature en ligne (carnaval.qc.ca) jusqu'au 14 septembre. Contrairement aux autres éditions, le duché que les élues représenteront ne sera pas nécessairement celui qu'elles habitent. Elles pourront choisir par ordre de préférence celui qu'elles souhaitent représenter.

Comme c'est l'habitude, les candidates retenues seront impliquées étroitement à la vente de la bougie dans leur duché respectif. Elles seront aussi ambassadrices du Carnaval lors de missions commerciales à Boston et New York et, par conséquent, devront démontrer «le sens du leadership et de l'entrepreneuriat». C'est la présidente et fondatrice de l'Agence Codmorse, la Montréalaise Camille Dg (pour Desrosiers Gaudette), qui assumera la présidence du jury.

Les hommes peuvent-ils poser leur candidature? La réponse de la directrice générale est sans équivoque. «Il y a un seul roi dans notre fête, et c'est Bonhomme. Pas de compétition malsaine...»

Formule revue au Centre Vidéotron

Si les discussions vont «fort bien» en vue de la présentation d'un autre spectacle au Centre Vidéotron, comme celui de l'an dernier mettant en vedette Louis-Jean Cormier et l'Orchestre symphonique de Québec, tout laisse croire que le Carnaval ira de l'avant avec une autre formule, l'an prochain. La vente des billets pour La symphonie hivernale avait traîné de la patte, la représentation attirant finalement 5500 spectateurs. «S'il y a un spectacle, ce ne sera pas en formule symphonique, c'était trop passif, explique la directrice générale Mélanie Raymond. Ce sera quelque chose de plus festif, où les gens bougent.»

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer