Louis-Jean Cormier défend la Symphonie hivernale

  • Louis-Jean Cormier (Le Soleil, Erick Labbé)

    Plein écran

    Louis-Jean Cormier

    Le Soleil, Erick Labbé

  • 1 / 8
  • L'emballage visuel est signé BlackOut Design (Le Soleil, Erick Labbé)

    Plein écran

    L'emballage visuel est signé BlackOut Design

    Le Soleil, Erick Labbé

  • 2 / 8
  • L'emballage visuel est signé BlackOut Design (Le Soleil, Erick Labbé)

    Plein écran

    L'emballage visuel est signé BlackOut Design

    Le Soleil, Erick Labbé

  • 3 / 8
  • Louis-Jean Cormier (Le Soleil, Erick Labbé)

    Plein écran

    Louis-Jean Cormier

    Le Soleil, Erick Labbé

  • 4 / 8
  • L'emballage visuel est signé BlackOut Design (Le Soleil, Erick Labbé)

    Plein écran

    L'emballage visuel est signé BlackOut Design

    Le Soleil, Erick Labbé

  • 5 / 8
  • Louis-Jean Cormier et Safia Nolin (Le Soleil, Erick Labbé)

    Plein écran

    Louis-Jean Cormier et Safia Nolin

    Le Soleil, Erick Labbé

  • 6 / 8
  • L'emballage visuel est signé BlackOut Design (Le Soleil, Erick Labbé)

    Plein écran

    L'emballage visuel est signé BlackOut Design

    Le Soleil, Erick Labbé

  • 7 / 8
  • L'emballage visuel est signé BlackOut Design (Le Soleil, Erick Labbé)

    Plein écran

    L'emballage visuel est signé BlackOut Design

    Le Soleil, Erick Labbé

  • 8 / 8

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dossiers >

Carnaval de Québec

Actualité

Carnaval de Québec

Bonhomme invite la population à s'amuser, du 30 janvier au 15 février 2015. »

(Québec) Présentée en décembre comme une sorte de spectacle-bénéfice organisé pour redonner de l'élan au Carnaval de Québec, la Symphonie hivernale a davantage fait parler d'elle ces derniers temps pour ses ventes de billets au ralenti que pour ses qualités artistiques. À la veille du concert, le chanteur Louis-Jean Cormier, qui partagera les planches du Centre Vidéotron avec l'Orchestre symphonique de Québec (OSQ) jeudi, a déploré la perception négative qui a, selon lui, été véhiculée dans les médias.

«J'ai été déçu qu'aucun journaliste n'ait vu le verre à moitié plein. C'est une fâcheuse tendance, je pense, à notre époque», a indiqué l'auteur-compositeur-interprète lors d'un point de presse tenu en marge des répétitions. L'ex-Karkwa a salué le choix du Carnaval de confier les planches de l'amphithéâtre à un artiste «qui est peut-être un peu plus en marge ou du moins singulier» plutôt que de miser sur un spectacle de variétés. Jugeant qu'il n'est pas le chanteur «le plus populaire, mais peut-être pas le moins populaire non plus», il s'est permis une mise au point sur la performance en billetterie de la Symphonie hivernale.

«[Arriver] à vendre tout près de 4000 billets du 20 décembre au 20 janvier, j'ai rarement vu ça dans un bassin de population comme Québec, a avancé Louis-Jean Cormier. Pour moi, c'est complètement phénoménal. S'il y a un mois dans l'année où les artistes ont de la misère à vendre, c'est bien janvier. Pour des raisons qui nous échappent, qui sont hors de mon contrôle et qui sont très valables, j'en suis sûr, tout ça est arrivé à la dernière minute. Ç'a été un gros : "OK, go, on le fait". D'arriver avec un résultat comme ça, moi, je trouve que le verre est peut-être un peu plus plein que vide.»

Dans les dernières semaines, plusieurs initiatives ont été prises pour attirer les spectateurs au Centre Vidéotron jeudi. Le maire Labeaume a promis de manier momentanément la baguette du maestro, le fondateur de J'ai ma place, Mario Bédard, a invité les détenteurs de sièges du regroupement à «sauver le Carnaval» en achetant des billets pour le concert, l'organisation a annoncé que la chanteuse Safia Nolin et une chorale se joindraient à Cormier et l'OSQ. L'opération charme s'est poursuivie mercredi, alors que le Carnaval a annoncé que le stationnement serait gratuit pour le spectacle et le couronnement de la reine, qui se déroulera dès 18h45 à la place Jean-Béliveau.

Différent du Grand Théâtre

Louis-Jean Cormier a déjà offert deux concerts symphoniques dans la capitale, au Grand Théâtre, en décembre 2014. Il a attiré l'attention sur le fait que le spectacle de jeudi serait très différent, d'abord sur le plan du répertoire, beaucoup plus orienté sur son deuxième album, Les grandes artères, paru en mars 2015. Cinq nouveaux arrangements symphoniques ont par ailleurs été créés pour l'événement.

Dans les coulisses de la Symphonie hivernale

Dans son emballage visuel, la Symphonie hivernale a bénéficié des soins de la firme BlackOut Design, qui a notamment travaillé pour le Cirque du Soleil, le Festival d'été et le Red Bull Crashed Ice. Louis-Jean Cormier semblait mercredi fort satisfait du résultat.

«C'est épuré et ça va aller avec le spectacle. Un concert symphonique, c'est aussi rempli de nuances, de petites dentelles, de petits détails. Il y a des bouts qui vont exploser et d'autres qui vont être très doux. C'est un grand théâtre, mais il faut quand même se sentir en proximité», a noté le chanteur, qui a quand même décrit le nouvel amphithéâtre comme un «habitat particulier» pour ce type de musique.

«C'est tout le temps à Québec que ça arrive, ces affaires-là, a-t-il blagué. Quand on joue sur les plaines d'Abraham, tu regardes ça et ça ne finit plus. Là, on est ici au Centre Vidéotron. J'ai un lien particulier avec la grandeur des espaces à Québec...»

Safia Nolin... (Photothèque Le Soleil, Erick Labbé) - image 4.0

Agrandir

Safia Nolin

Photothèque Le Soleil, Erick Labbé

Des rues de Limoilou à la grande scène

Avec une cote de popularité à la hausse, encore plus depuis son passage à l'émission Tout le monde en parle dimanche dernier, Safia Nolin montera jeudi sur la grande scène du Centre Vidéotron, à deux pas d'où elle a passé sa jeunesse, dans Limoilou.

«C'est vraiment weird, mais c'est vraiment cool. Ce n'est pas loin d'où j'habitais. C'est bizarre parce que j'ai déménagé quand [il était en construction]. J'ai l'impression qu'il est sorti de nulle part, le Centre Vidéotron. Je n'aurais pas pensé jouer dedans aussi rapidement. En fait, je ne pensais pas que j'allais jouer dedans, ever!» a lancé la jeune auteure-compositrice-interprète, qui a présenté son premier album, Limoilou, l'automne dernier.

À plus petite échelle, Safia Nolin aura comme Louis-JeanCormier droit au traitement symphonique : sa pièce Technicolor a été réarrangée pour l'orchestre par Jean-Nicolas Trottier. Et il s'est acquitté de sa tâche en quatre petites journées, selon le directeur adjoint des opérations artistiques de l'OSQ, Joël Brouillette.

«L'agente de Safia m'a téléphoné mardi ou mercredi dernier en me demandant si c'était possible, a-t-il raconté. J'ai fait quelques appels. Finalement, Jean-Nicolas s'est engagé à ce que lundi matin à 8h, on ait toute la musique. C'est ce qui est arrivé. Il a relevé le défi de belle façon.»

=> Vous voulez y aller?

  • Quoi: La symphonie hivernale
  • Quand: jeudi à 20h
  • Où: Centre Vidéotron
  • Billets: entre 40 $ et 230 $
  • Info: centrevideotron.ca

Partager

À lire aussi

  • OSQ: la magie des Beatles résiste à tout

    Sur scène

    OSQ: la magie des Beatles résiste à tout

    CRITIQUE / Le public qui s'était déplacé en masse pour entendre le spectacle hommage aux Beatles proposé par la troupe ontarienne Jeans'n Classics en... »

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer