Le Carnaval redevenu une «affaire de gars», dénonce Agnès Maltais

Sur sa page Facebook, Agnès Maltais n'a pas... (Photothèque Le Soleil, Yan Doublet)

Agrandir

Sur sa page Facebook, Agnès Maltais n'a pas mâché ses mots à l'endroit du Carnaval et les nominations annoncées lundi par Sam Hamad et le maire de Québec, Régis Labeaume, pour donner un nouvel élan à l'organisation qui a accusé un important déficit lors de sa dernière édition.

Photothèque Le Soleil, Yan Doublet

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dossiers >

Carnaval de Québec

Actualité

Carnaval de Québec

Bonhomme invite la population à s'amuser, du 30 janvier au 15 février 2015. »

(Québec) En nommant sept nouveaux membres masculins au conseil d'administration du Carnaval de Québec, l'organisation de Bonhomme «redevient une affaire de gars», dénonce la députée péquiste Agnès Maltais, qui s'était déjà dite allergique aux duchesses pour des raisons féministes. Le ministre de la Capitale-Nationale, Sam Hamad, réplique que sa collègue en vacances «est loin des vraies affaires» et que l'important est la relance de la fête.

Sur sa page Facebook, Agnès Maltais n'a pas mâché ses mots à l'endroit du Carnaval et les nominations annoncées lundi par Sam Hamad et le maire de Québec, Régis Labeaume, pour donner un nouvel élan à l'organisation qui a accusé un important déficit lors de sa dernière édition. 

«Je suis en vacances et je viens d'apprendre que mon estimé collègue, Sam Hamad, a nommé sept hommes d'affaires au Carnaval de Québec. Ainsi, la tradition est respectée, le Carnaval redevient une affaire de gars. 

Après tout, pourquoi se forcer, nos hommes travaillent tellement bien. Nous, les femmes, de toute façon, nous sommes les reines du Carnaval, pourquoi se fatiguer avec des tâches éreintantes comme la bonne gestion?» a raillé la députée ajoutant que, comme dans le bon vieux temps, les duchesses feront du bénévolat pour amasser de l'argent, tandis que les «hommes d'affaires seront aux commandes».

Le ministre Sam Hamad n'a pas tardé à répliquer qu'Agnès Maltais, loin du bureau, était déconnectée de la réalité d'autant plus que l'exécutif du conseil d'administration est maintenu et que sa majorité est toujours composée de femmes. Sur ses cinq sièges, trois sont toujours occupés par des représentantes féminines. «Pour le moment, la décision que le maire et moi on a prise, c'est un comité de relance pour relancer le Carnaval. Le vrai problème, c'est que le Carnaval a un problème financier», a-t-il répété tout en se disant convaincu que l'organisation de la fête d'hiver fait déjà attention à la question de l'équité hommes-femmes. 

Régis Labeaume a quant à lui rangé la déclaration d'Agnès Maltais dans la catégorie des «choses inutiles dans la vie». «Je veux dire que j'ai choisi avec Sam, je suis tout à fait solidaire de Sam Hamad là-dedans, j'ai été à peu près le premier maire dans les grandes villes canadiennes qui a eu un conseil municipal avec autant d'hommes que de femmes, et autant d'hommes que de femmes sur le comité exécutif», a-t-il expliqué sans commenter davantage.

Le dg moins important que la gouvernance

Un peu plus tôt dans la journée, il s'était aussi prononcé sur la possibilité que le directeur général par intérim, Yann Latouche, soit démis de ses fonctions par le nouveau C. A. «C'est le moindre de mes soucis», a lancé le maire de Québec. «Ce qui est important, c'est qu'il y a une nouvelle gouvernance avec des gens hyper compétents qui vont prendre leurs décisions», a-t-il ajouté citant en exemple le nouveau plan financier, celui sur le développement et les affaires qui devait être peaufiné. «C'est lui qui va décider. Ensuite, tu as les exécutants.»

M. Labeaume a révélé quand sans le coup de pouce de 500 000 $ octroyé lundi par la Ville de Québec et Québec, le Carnaval était dans l'embarras, si bien qu'il a même été question d'annuler la fête en 2016 parce qu'il n'y avait pas d'argent pour payer les employés.

«Là, on a tout ce qu'il faut pour qu'il se prenne les bonnes décisions. Le nombre d'entrepreneurs culturels à Québec qui sont capables de contribuer pour le Carnaval plus festif, plus agréable et plus créatif qu'en ce moment, tout est là», a-t-il assuré. 

Avec Simon Boivin, Gilbert Leduc et Raphaëlle Plante

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer