Sculpture sur neige: un artiste abitibien en réaction contre l'austérité

Avec Jacques Baril pour la création de Ma... (Le Soleil, Yan Doublet)

Agrandir

Avec Jacques Baril pour la création de Ma bête noire : Chrystel Jubinville-Gagnon, policière, et Tanya Bélanger, étudiante en soudure, deux jeunes femmes dont le talent artistique et l'endurance impressionnent encore le sculpteur doyen.

Le Soleil, Yan Doublet

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dossiers >

Carnaval de Québec

Actualité

Carnaval de Québec

Bonhomme invite la population à s'amuser, du 30 janvier au 15 février 2015. »

(Québec) Il y participe depuis plusieurs années, et y a déjà remporté le volet national, mais Jacques Baril n'avait pas le coeur à la fête cette année au moment de s'inscrire au concours international de sculpture sur neige du Carnaval de Québec. Influencé par le climat d'austérité qui règne actuellement au Québec, et particulièrement en région, le sculpteur abitibien s'est lancé dans une création éphémère visant à dénoncer ce «bordel total».

La maquette de Ma bête noire du sculpteur sur neige... (Le Soleil, Yan Doublet) - image 1.0

Agrandir

La maquette de Ma bête noire du sculpteur sur neige Jacques Baril

Le Soleil, Yan Doublet

«C'est comme si tout le monde se fout de notre face», déclare celui qui a été outré d'apprendre cette année l'abolition des CLD (centres locaux de développement) et de la CRÉ (conférence régionale des élus), ces outils de concertation régionale. 

«Il y a une démarche de mobilisation en Abitibi qui est extrêmement forte, et on voulait participer à cette démarche pour dire qu'on existe, qu'on vit dans les régions parce qu'on veut vivre dans les régions, qu'on veut se développer. Ils ont coupé la CRÉ et les CLD, tous ces organismes-là qui commençaient à avoir de l'imagination et une vision d'avenir.»

Son oeuvre, intitulée Ma bête noire, incarne d'ailleurs ce qu'il qualifie d'inaction politique. «Je ne suis pas ici dans l'idée de faire un bibelot. Je suis dans l'idée de venir faire une sculpture qui a une espèce d'impact sur la population.»

Car pour M. Baril, la neige doit servir à plus qu'à simplement créer des formes. «Il faut que la neige devienne un matériau qui parle.»

Une opinion que ne partage pas toujours l'organisation du Carnaval de Québec, selon Jacques Baril. «Ici, le Carnaval demande presque aux sculpteurs de faire des sculptures jouets, surtout au volet national. C'est l'idée du Carnaval. Il faut que ce soit ludique, il faut que les enfants aiment ça. Moi, je trouve qu'on est en art, on est dans un univers où on continue d'être des artistes, où on veut créer. [...] On devrait être beaucoup plus libre dans notre travail de création.»

Avec lui pour la création de Ma bête noire : Chrystel Jubinville-Gagnon, policière, et Tanya Bélanger, étudiante en soudure, deux jeunes femmes dont le talent artistique et l'endurance impressionnent encore le sculpteur doyen. Ensemble, les trois forment l'équipe du Canada au volet international du concours de sculpture 2015.

À court d'inspiration

Rien ne laissait présager un tel message derrière l'oeuvre de Jacques Baril, lui qui était à court d'inspiration au moment de la conception. «Ça a été ma bête noire! J'ai eu extrêmement de misère à la faire. Habituellement, ça va vite. Ça me prend un après-midi faire ça. Là, ça m'a pris deux semaines.»

Finalement, il a opté pour une sculpture tout en contraste, soit une bête noire toute de blanc vêtue. Et bien que le sujet de l'oeuvre ait une connotation particulièrement québécoise, M. Baril souhaite également susciter une réflexion davantage universelle sur l'importance de savoir vaincre ses peurs. «On veut aussi parler de la bête noire comme une espèce de défi personnel face à ce qu'on ne veut pas voir ou pas vivre.»

Avis aux intéressés, les gagnants du volet international du concours de sculpture sur neige du Carnaval seront révélés dimanche.

Quatre équipes en moins

Venant de l'Allemagne, du Canada, des États-Unis, de la France et du Maroc, six équipes participent au volet international du concours de sculpture sur neige du Carnaval de Québec. C'est quatre de moins que l'an dernier.

Si cette baisse de participation n'est pas majeure, assure l'organisation, elle est potentiellement attribuable à la saga récente entourant l'annulation des volets national et international du concours. En décembre, l'organisation du Carnaval avait en effet fait cette annonce, à la suite de laquelle s'était manifesté le commanditaire Groupe Voyages Québec, dont la contribution a permis de maintenir l'événement.

Deux jours à peine se sont écoulés entre l'annonce d'annulation et la volte-face du Carnaval de Québec. 

Au Carnaval aujourd'hui...

Soirée La Relâche, dès 15h au Centre des congrès de Québec

Événement Lévis, attache ta tuque!, du 6 au 8 février dans la côte du Passage

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer