Les duchesses... en coulisses

Les duchesses ont déjà développé une belle amitié.... (Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve)

Agrandir

Les duchesses ont déjà développé une belle amitié. Dans l'ordre : Line Bourgeois (La Cité-Limoilou), Valérie Beaudoin-Carle (Lévis), Anne-Marie Roberge (Les Rivières), Marie-Andrée Boucher (reine, Sainte-Foy-Sillery-Cap-Rouge), Virginie Gourdeau (Haute-Saint-Charles), Frédérique Garneau (Charlesbourg) et Marie-Pier Catellier-Savard (Beauport).

Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dossiers >

Carnaval de Québec

Actualité

Carnaval de Québec

Bonhomme invite la population à s'amuser, du 30 janvier au 15 février 2015. »

Sur le même thème

(Québec) Elles sont sur toutes les lèvres depuis le lancement du 61e Carnaval de Québec. Et pourtant, peu de gens savent réellement qui sont les duchesses de Bonhomme. Le Soleil a tenté d'en savoir davantage sur ce qu'implique leur rôle d'ambassadrices, et sur leurs réactions devant tant d'attention publique. Que se cache-t-il derrière ces sept mains tendues au ciel et ces sept larges sourires?

12h30, dimanche. Les filles prennent le lunch au restaurant Jaja La Pizz, à l'hôtel Le Concorde, avant de partir à la conquête des sites carnavalesques. Le terme «conquête» est peut-être un peu fort, elles n'ont que deux arrêts à l'horaire. Mais cette accalmie fait suite à leur folle journée de samedi, durant laquelle elles ont cumulé les événements à travers la ville - notamment à Sainte-Foy, dans Limoilou et dans le Vieux-Québec - de 10h à 22h.

«Tu fais un stage de duchesse!» me dit Line Bourgeois, duchesse de La Cité-Limoilou, à mon arrivée au restaurant. Elle est alors entourée de ses six consoeurs, devenues des amies. Parmi elles, la reine et duchesse de Sainte-Foy-Sillery-Cap-Rouge, Marie-Andrée Boucher. Mère de deux jeunes garçons et leader naturelle, elle agit en grande soeur avec les six autres filles. Mais pas question de s'élever au-dessus d'elles, elle est une duchesse avant tout.

Pour elles, ces moments d'intimité vécus entre les événements carnavalesques sont partie intégrante du plaisir qu'elles ont d'être duchesses. Et ils leur permettent de décompresser entre chacune des activités.

«On a le temps d'être fatiguées dans la duchessemobile», lance Frédérique Garneau, duchesse de Charlesbourg. Mais dès qu'elles en sortent, elles font fi de leur fatigue et entrent dans la danse. «C'est comme un esprit d'équipe. Même si on est fatiguées une journée, dès qu'on sort, c'est let's go!» renchérit Marie-Pier Catellier-Savard, duchesse de Beauport. «On est les duchesses du plus grand carnaval hivernal au monde. Même si on est fatiguées, on l'oublie.»

C'est qu'en plus des journées chargées qu'elles vivent depuis vendredi - et qu'elles vivront jusqu'au 15 février -, elles ont conçu, concrétisé et mené à bien leur propre projet entrepreneurial entre le mois de novembre et le début du carnaval. Des projets qui sont d'ailleurs les fondements des duchesses nouveau genre, et qui permettent de confirmer les qualités entrepreneuriales des femmes, comme l'a énoncé Isabelle Hurtevent, présidente de la 61e édition.

«C'est valorisant de voir que notre projet, ça marche. Trouver toutes les ressources humaines, financières pour mettre ton projet en place, réussir à le monter toute seule, à trouver une équipe, ce sont plein de miniréussites qui montrent que : "Hey! J'suis bonne, j'suis forte, j'suis capable!"», raconte Marie-Pier.

Ouvrir des portes

Plusieurs se sont d'ailleurs lancées dans cette aventure à cause du «bagage personnel» et professionnel qu'elles y acquerront. «Le Carnaval, c'est tellement gros. Il y a tellement d'entreprises qui y contribuent», mentionne Valérie Beaudoin-Carle, duchesse de Lévis et étudiante au baccalauréat en communication publique à l'Université Laval. «Ça t'ouvre des portes, et même pour les filles qui n'étudient pas dans ce domaine-là.»

Jusqu'au 15 février, elles seront continuellement sous les projecteurs, mais ne s'en plaignent certainement pas. «Au début, ça faisait spécial de voir que les gens s'attachaient aussi vite à nous», mentionne Marie-Pier. «Je suis pourtant tellement simple dans la vie!»

Bien vite, elles réalisent par ailleurs qu'un lien particulier s'est créé entre elles et leur duché respectif. À titre d'exemple, Valérie Beaudoin-Carle raconte l'excitation ressentie par les Limoulois à l'arrivée de leur duchesse sur la 3e Avenue, samedi. «Line, c'était la queen de Limoilou!»

«Je pense qu'on s'attendait toutes à ce qu'une fois la reine nommée, le sentiment d'appartenance avec notre duché allait peut-être être dissipé. Mais au contraire, les gens veulent voir la reine, mais ils veulent aussi voir leur duchesse.»

Ressentent-elles un jugement de la part d'une certaine portion de la population? Non, déclarent-elles d'une même voix. «Quand on explique aux gens ce qu'on fait, ça va», assure Frédérique Garneau.

Les duchesses Virginie, Frédérique et Marie-Pier ont testé... (Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve) - image 2.0

Agrandir

Les duchesses Virginie, Frédérique et Marie-Pier ont testé les populaires auto tamponneuses. Fou rire garanti!

Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve

Activités variées pour carnavaleux pas frileux!

À l'occasion de cette 61e fête hivernale à Québec, les plaines d'Abraham ont été transformées en véritable univers thématique où la neige est essentielle et le froid, bienvenu. C'est Le Monde de Bonhomme.

Revêtant des allures de grand parc d'attractions, les plaines d'Abraham offrent une multitude d'activités aux carnavaleux, qu'ils soient tranquilles ou agités, en famille ou entre amis.

La glissade de glace de 120 mètres et les autos tamponneuses sur glace font le bonheur de tous, comme en témoigne leur file d'attente respective. Hockey bottines, soccer géant et vélo à pneus surdimensionnés sont également offerts aux carnavaleux sportifs.

Les autres peuvent s'adonner à la pêche sur glace, à une balade en traîneau à chiens, ou se détendre à l'espace spa. Bien sûr, des foyers extérieurs sont répartis un peu partout sur le site du Monde de Bonhomme - qui est également le thème général du 61e Carnaval de Québec - pour réchauffer les plus frileux, car le vent sur les Plaines peut être intransigeant.

Il le sera certainement dans les prochains jours, et particulièrement lundi, alors qu'on s'attend à une température ressentie atteignant les - 36 °C.

Dans les prochains jours

Mardi 3 février

• Ouverture du concours international de sculpture sur neige - volet international

Jusqu'au 8 février sur les plaines d'Abraham

• Activité Dévalez les pentes avec les duchesses

De 13h à 14h45 au Mont-Sainte-Anne

• Événement Bulles, Whisky & Cie

Les 3 et 4 février, de 16h à 22h, à l'hôtel Le Concorde

Jeudi 5 février

• Collecte de sang du Carnaval

Les 5 et 6 février, de 10h à 20h30 à Laurier Québec

• Séance de patinage avec Bonhomme

Dès 19h à la patinoire de la place D'Youville

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer