La sculpture représentant Labeaume en gargouille ne le choque pas

La sculpture sur neige Sous l'emprise de LA... (Photo Le Soleil, Yan Doublet)

Agrandir

La sculpture sur neige Sous l'emprise de LA PAUME, de Marc Dubé, caricaturant Régis Labeaume, n'a pas fait sourciller le principal intéressé, selon son attaché de presse. «On ne peut pas "être Charlie" il y a deux semaines et, aujourd'hui, ne pas encourager la liberté d'expression», a déclaré Paul-Christian Nolin.

Photo Le Soleil, Yan Doublet

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dossiers >

Carnaval de Québec

Actualité

Carnaval de Québec

Bonhomme invite la population à s'amuser, du 30 janvier au 15 février 2015. »

(Québec) La sculpture de neige caricaturant Régis Labeaume en gargouille avare et animée d'une soif de pouvoir n'a pas fait sourciller le principal intéressé samedi, assure son attaché de presse, Paul-Christian Nolin. «On ne peut pas "être Charlie" il y a deux semaines et, aujourd'hui, ne pas encourager la liberté d'expression», conclut-il, au nom du maire Labeaume.

M. Nolin réagissait à l'article publié samedi dans Le Soleil, dans lequel était présentée la sculpture Sous l'emprise de LA PAUME, un «clin d'oeil» à peine camouflé à la loi sur les régimes de retraite, saluée par M. Labeaume. À l'origine de cette création : le policier Marc Dubé, qui a été commandité par la Fraternité des policiers de Longueuil.

«Cela ne nous ennuie pas du tout», renchérit M. Nolin, ajoutant que ladite oeuvre «semble magnifique». «Ce n'est pas la sculpture en tant que telle, mais plutôt la signification que les commanditaires lui ont donnée qui la ramène à M. Labeaume. [...] Je laisse les visiteurs porter leurs jugements sur la sculpture.»

Marc Dubé est un habitué du concours international de sculpture sur neige du Carnaval de Québec. Et depuis ses débuts, en 1999, il réalise des oeuvres visant à piquer la curiosité ou à faire réagir les visiteurs. Mais cette année, M. Dubé ne s'attendait pas à ce que son oeuvre suscite autant d'attention. «J'ai été surpris de voir l'article en page 3 [samedi] matin, mais je suis content!»

Ça se voit dans l'attitude qu'adopte Marc Dubé, «La Paume» était avant tout un jeu de mots à saveur humoristique. «Ça a été fait dans la bonne humeur. C'est une caricature, je sais que Labeaume n'est pas un monstre!»

L'objectif de Marc Dubé et de ses acolytes sculpteurs était en fait de faire réfléchir, de faire réaliser aux citoyens que la question de la loi sur les régimes de retraite est loin d'être réglée.

Le texte d'accompagnement de la sculpture annonce d'ailleurs : «Vous serez tous sous l'emprise de La Paume si vous ne réagissez pas. Québécois, Québécoise, stoppons La Paume avant que son emprise vous touche.» M. Dubé l'avoue, cette section du texte est provocatrice. «Mais il faut se réveiller», déclare-t-il, sinon d'autres travailleurs québécois en paieront le prix.

La créativité avant tout

Au Carnaval de Québec, on a assuré que la sculpture Sous l'emprise de LA PAUME ne sera pas retirée de la compétition. «Les oeuvres sont jugées uniquement sur l'originalité, la créativité et l'utilisation de la masse de neige», a laissé entendre l'attachée de presse Justine Leblanc. Et en ce qui a trait à l'équipe de Marc Dubé, elle a fait ses preuves. «Ce n'est pas un lieu de revendication publique, mais bien un lieu de création et de présentation artistiques», ajoute-t-elle.

Isabelle Hurtevent, présidente du 61e Carnaval, a expliqué que le jury ne prenait pas en considération les textes d'accompagnement au moment de choisir les équipes participantes. La signification véritable de l'oeuvre n'avait donc assurément pas été comprise par le jury au départ. Mais Mme Hurtevent demeure persuadée que le public saura juger l'oeuvre selon le talent créateur des sculpteurs, et non pas en fonction de son message sous-jacent. «Le public va voter pour ce qu'il va voir, non pas ce qu'il va lire.»

«Pour nous, l'international n'est absolument pas un lieu polémique. [...] Ce qu'on n'aime pas, c'est se retrouver avec cette polémique-là. C'est pas ça, le Carnaval.»

Une polémique qui pourrait se terminer par la visite sur les plaines d'Abraham du maire Labeaume lui-même, à en croire son attaché de presse. «Le Carnaval ne fait que commencer, je suis certain qu'il [Labeaume] va avoir la curiosité d'aller voir la sculpture.» Avec Jean-Michel Genois Gagnon

La glissade géante installée sur la 3e Avenue... (Photo Le Soleil, Yan Doublet) - image 2.0

Agrandir

La glissade géante installée sur la 3e Avenue

Photo Le Soleil, Yan Doublet

Bonhomme et les duchesses dans le quartier Petit-Champlain... (Photo fournie par Pascale Moisan) - image 2.1

Agrandir

Bonhomme et les duchesses dans le quartier Petit-Champlain

Photo fournie par Pascale Moisan

Le froid n'a pas gâché la fête

Les festivaliers ont eu l'embarras du choix hier pour profiter des activités carnavalesques offertes à travers la ville de Québec. Et des milliers ont répondu à l'appel, malgré une température ressentie frôlant les - 30°C.

C'était notamment l'ouverture des Jeux mondiaux des maîtres 2015, qui accueillent jusqu'au 8 février 1600 athlètes âgés de plus de 30 ans venus s'affronter dans 10 disciplines. Une compétition de raquette y a d'ailleurs été présentée en démonstration sur les plaines d'Abraham, à l'occasion du Championnat du monde de raquette.

Plusieurs rues carnavalesques étaient également animées en cette froide mais belle journée d'hiver. L'événement La 3e... complètement givrée, qui s'est tenue sur la 3e Avenue, entre la 6e et la 9e Rue, a démontré que le Carnaval n'était pas qu'une affaire de Vieux-Québec. Avec la glissade géante de 55 pieds et la présence de l'homme fort Hugo Girard dans la rue, les Limoulois en ont eu pour leur argent, d'autant plus que le tout était gratuit!

C'était également le cas des activités offertes dans le quartier Petit-Champlain, activités qui se poursuivent d'ailleurs aujourd'hui. Y sont notamment proposés les Défis givrés, un rallye hivernal prenant l'allure d'un Fort Boyard loufoque.

La Pointe-aux-Lièvres était elle aussi animée hier à l'occasion du 15e Festi-glisse, qui propose chaque année une panoplie d'activités hivernales à ses visiteurs.

Bonhomme était de passage hier après-midi à Laurier Québec, pour la découpe officielle de son gâteau géant, préparé précédemment sur place. Un gâteau de 10000 morceaux, fait de 230 livres de farine, de 230 livres de sucre, de 3652 oeufs et de 500 livres de glaçage. Les portions restantes après le passage des carnavaleux gourmands ont été remises à l'organisme La Bouchée généreuse, qui apporte soutien alimentaire, matériel et psychologique aux personnes démunies de Québec.

Au Carnaval aujourd'hui...

Les défis givrés du quartier Petit-Champlain

De 11h à 17h à la place de Paris

Remise des mentions du concours international de sculpture sur neige - volet national

À 15h30 sur les plaines d'Abraham

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer