Virage épicurien pour le Carnaval de Québec

Construit en un temps record de 13 jours... (Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve)

Agrandir

Construit en un temps record de 13 jours cette année, le palais de glace de Bonhomme sera ouvert aux visiteurs à compter de 19h vendredi, et ce, jusqu'à la toute fin du Carnaval.

Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dossiers >

Carnaval de Québec

Actualité

Carnaval de Québec

Bonhomme invite la population à s'amuser, du 30 janvier au 15 février 2015. »

(Québec) Alors que Bonhomme souffle aujourd'hui ses 61 bougies, le Carnaval de Québec se lance à la conquête des épicuriens avec une programmation plus axée sur le plaisir des sens. Àquelques heures du début des festivités et du couronnement de la reine nouveau genre du Carnaval, Le Soleil s'est entretenu avec la présidente de la 61eédition, Isabelle Hurtevent. Une entrevue sous le signe de la fête, à la fois traditionnelle, familiale et innovante.

Q Le public doit-il s'attendre à un 61e Carnaval très différent de celui de l'an dernier?

R Non, on poursuit dans la lancée. L'an dernier, on a commencé à se décentraliser des Plaines. On veut vraiment que tout le monde s'approprie son Carnaval et voit le Carnaval partout dans la ville. Le retour des duchesses, c'était ça. [...] Il ne faut pas oublier que le Carnaval, ce sont des gens de Québec qui font des activités pour les gens de Québec, d'abord.

Q Le volet familial occupera-t-il cette année encore une place prépondérante dans la programmation?

R Ce qu'on entendait beaucoup depuis quelque temps, c'est : «Ils ont pris le virage familial il y a quelques années» et «Il y en a juste pour les familles». Cette année, on pousse plus loin. Ce qu'on veut, c'est qu'il y en ait pour tous les âges et pour tous les goûts. [...] On veut aller chercher les gens épicuriens, avec entre autres notre activité Bulles, Whisky & Cie. Le volet familial est là, et est là pour rester, mais on était peut-être plus concentré sur ce volet-là avant. Maintenant, on élargit nos horizons et on fait de la place pour tout le monde. On veut aller chercher les 30à 55 ans, sur lesquels on avait moins focusé l'année dernière.

Q Croyez-vous qu'en termes de participation, c'est perdu d'avance pour une partie de la population?

R Non. Moi, je pense qu'il y a une grande histoire d'amour entre le Carnaval et la population de Québec. Le Carnaval, ça fait partie de l'ADN des gens de Québec. Tout le monde, quel que soit l'âge, a un souvenir au Carnaval. 

Q Le concours international de sculpture sur neige a fait les manchettes en décembre après que son volet international eut été annulé. Que s'est-il passé dans l'organisation pour qu'on en vienne à considérer l'annulation de cette tradition du Carnaval?

R À la fin septembre, notre commanditaire [TELUS, N.D.L.R.] s'est désisté. Il nous a annoncé qu'il mettait fin à l'entente prématurément. Dans notre tête, c'était vraiment sûr qu'on allait tenir l'événement, mais il fallait trouver un autre commanditaire. [...] Au début décembre, on était en négociation, mais tant que ce n'était pas signé, on ne pouvait pas dire aux sculpteurs d'acheter leurs billets d'avion. On leur a dit qu'il y avait une grosse probabilité pour que ça ne se tienne pas. C'est là que c'est sorti [dans les médias], mais trois jours après, on avait signé.

Q Le retour des duchesses de l'an dernier, on peut appeler ça un succès?

R Oui! On a fait un sondage auprès de la population, et c'est 94 % des gens qui ont été contents du retour des duchesses. [...] La jeune femme d'aujourd'hui est dynamique et entreprenante. C'est ça qu'on voulait aller chercher. Ça a vraiment été un succès l'année dernière, c'est indéniable.

Q Que répondez-vous aux féministes qui critiquent le retour de ces ambassadrices du Carnaval?

R Au Carnaval, on est entre innovation et tradition. Pourquoi on prend des femmes? Parce que Bonhomme a ses duchesses. On est dans une tradition. C'est sûr qu'on ne peut pas plaire à tout le monde. On mettrait des ducs demain matin, on se ferait critiquer pour autre chose. [...] Mais je peux vous dire qu'au niveau du concours, elles ne sont pas du tout regardées sur leur physique. Quand elles postulent, il n'y a pas de photo. On les sélectionne sur le projet qu'elles nous proposent.

Q Peut-on s'attendre à ce que, comme l'an dernier, le public soit appelé à parader aux côtés de Bonhomme durant les défilés?

R Il y a des choses en préparation, tout à fait.

Au Carnaval aujourd'hui

Soirée d'ouverture et de couronnement

Le coup d'envoi du 61e Carnaval de Québec sera donné ce soir par le couronnement de la reine de Bonhomme, et par la cérémonie d'ouverture, où musique et danse seront à l'honneur. La soirée aura lieu sur les plaines d'Abraham, près du palais de glace de Bonhomme, à compter de 20h.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer