Je suis Voltaire

Lundi dernier, notre chroniqueur s'est rendu à la... (Le Soleil, Pascal Ratthé)

Agrandir

Lundi dernier, notre chroniqueur s'est rendu à la mosquée de Limoilou et n'y a vu que des gens paisibles priant Allah. Contre des préjugés involontaires, rien de mieux qu'une dose de réalité.

Le Soleil, Pascal Ratthé

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Marc Allard
Le Soleil

(Québec) CHRONIQUE / Lundi soir, je me suis trompé de porte. J'allais assister à la prière de 21h à la mosquée de Limoilou, et je suis tombé sur l'entrée des femmes.

«Les hommes, c'est l'autre porte juste là», m'a pointé une gentille dame qui avait compris mon erreur de novice. 

J'étais venu à la mosquée pour confronter mes «biais racistes implicites», ces raccourcis mentaux dont je vous parlais la semaine dernière qui font en sorte que beaucoup des gens se sentent méfiants envers les musulmans sans se dire islamophobes une seconde. 

J'ai donc été accueilli par Mohamed Hafid, un des responsables de la mosquée. Il m'a fait entrer par la porte masculine. J'ai enlevé mes souliers dans le vestibule et je me suis retrouvé en chaussettes sur la moquette beige, avec une trentaine d'hommes et deux femmes qui discutaient à voix basse avant la prière. 

Puis, la cérémonie a commencé, et j'ai regardé. Les fidèles se levaient, s'agenouillaient, posaient le front sur le sol, tout en suivant la voix posée de l'imam. C'était loin des prêches radicaux qui couraient dans mon imagination. 

En fait, il régnait dans cette salle une banale sérénité. Même qu'en observant ces fidèles se recueillir et exécuter des génuflexions synchronisées, je me suis surpris à envier la paix d'esprit que ce rituel devait leur procurer. 

«C'est un moment où on se coupe de ce qui est autour», m'a expliqué Seddon Tane Sow, un musulman d'origine guinéenne, après la cérémonie. Une pause spirituelle dans le tumulte quotidien, sans cellulaire, sans liste de choses à faire, sans stress.

Si vous en doutiez, il n'y avait pas d'intégristes là, juste des gens qui prient Allah. Contre des préjugés involontaires, rien de mieux qu'une dose de réalité. 

Malaise

Pour être honnête, je dois quand même vous dire que j'ai ressenti un certain malaise à la mosquée. Par rapport à la séparation entre les hommes et les femmes.

Il y avait deux femmes ce soir-là, dont celle qui m'avait ouvert la porte au début. Elles étaient confinées dans une pièce à l'arrière, ouverte sur celle des hommes. 

Pourquoi ne pouvaient-elles pas prier à côté d'eux? Pourquoi devaient-elles rester aux dernières loges? 

J'ai posé la question à M. Hafid. Il m'a répondu que c'est une question d'«organisation» et de «concentration» : «on évite tout ce qui pourrait distraire.»

À la vue des femmes, m'a-t-il expliqué, les hommes ont plus de mal à focaliser sur la prière. D'ailleurs, les musulmanes sont tout à fait à l'aise avec cette division; elles sentent qu'elles ont un «espace intime», a précisé M. Hafid. 

Peut-être. N'empêche que de mon point de vue - celui d'un partisan de l'égalité hommes femmes - cette division est très injuste. Ça heurte mes valeurs. 

Et alors? Alors, rien.

On peut être d'accord d'être en désaccord. 

Tolérer, comme Voltaire.

***

Après les attentats de Charlie Hebdo, en janvier 2015, le Traité sur la tolérance, de Voltaire, s'est retrouvé au sommet des palmarès dans les librairies françaises.

Dans les manifestations en hommage aux victimes de l'attaque djihadiste, le visage du philosophe des Lumières est apparu sur les affiches, accompagné du slogan «Je suis Charlie».

Le Traité sur la tolérance, écrit en 1763, est «redevenu brutalement actuel», écrivait le magazine Le Point.

À l'époque, Voltaire était révolté par des catholiques qui venaient de torturer et de mettre à mort un protestant. Deux siècles et demi plus tard, de nombreux Français se sont retrouvés dans sa charge contre le fanatisme religieux et son plaidoyer pour la tolérance.

Fervent défenseur des libertés d'expression de croyance, le philosophe estimait que le meilleur moyen de protéger ces libertés - et de ne pas s'entretuer - était de faire preuve de tolérance envers les autres. 

La «tolérance n'a jamais excité de guerre civile; l'intolérance a couvert la terre de carnage», a-t-il écrit. 

Sa vision était somme toute pragmatique, le bon vieux «vivre et laisser vivre». S'il avait vécu aujourd'hui, Voltaire aurait dénoncé tous les intégristes religieux, musulmans, catholiques, juifs, peu importe. Et sans doute aurait-il aussi varlopé les extrémistes politiques, de droite comme de gauche, qui tentent d'imposer leur discours par la violence et non la raison. 

Et les autres, ceux qui prient à la mosquée, à l'église, à la synagogue, lisent Mao ou Hitler sans embêter personne ? Il nous aurait dit de les laisser tranquilles. 

***

Bref, la tolérance évite beaucoup de collisions dans une société plurielle. Mais il y aura toujours des gens qui se complairont dans l'intolérance.

La semaine dernière, à la suite de ma chronique sur le racisme, j'ai été bombardé de courriels de paranos qui croient que la plupart des musulmans sont des intégristes en devenir.

«Les fidèles des mosquées sont en majorité des salopards d'islamistes qui enseignent la charia à leurs enfants et qui préparent ainsi les attentats de demain», m'a par exemple écrit l'un d'eux.

Racisme, xénophobie, islamophobie : appelez ça comme vous voulez, ces gens-là extrapolent des complots de leurs préjugés.

Le pire c'est que, souvent, ils n'ont jamais mis les pieds dans une mosquée ou connu un seul musulman avant d'atteindre ce niveau de délire. 

La «discorde est le plus grand mal du genre humain et la tolérance en est le seul remède», écrivait Voltaire dans son Traité sur la tolérance.

Ils devraient le lire.




publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer